Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le choix de la CEE par la France

 | 
Laurent Warlouzet

Première partie. La France face à la réorganisation de l’Europe : les défis du marché commun et de la ZLE (1955-‎‎1958)‎

Chapitre III. De Gaulle et la rupture dans les négociations européennes (mai-décembre 1958)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En pleine négociation de la ZLE, et quelques mois avant le début de la mise en place du Marché commun, la France est confrontée à une nouvelle crise de sa balance des paiements et même à un risque de guerre civile. Elle ne peut restaurer son autorité dans les négociations européennes que par des réformes profondes. Cette rupture intervient entre juin et décembre 1958, sur le plan national avec le retour du général de Gaulle au pouvoir et la fin de la IVe République, sur le plan européen avec la relance puis la fin de la négociation ZLE, et sur le plan mondial, avec le plan Rueff. En parallèle et en dépit de cette affirmation d’un fort volontarisme gaullien, un nouvel acteur supranational, la Commission européenne continue à s’affirmer.

I. La rupture politique nationale : le retour au pouvoir du général de Gaulle

L’arrivée au pouvoir du général de Gaulle constitue une rupture tant en termes de conceptions européennes que sur le plan de la politique intérieure.

A. Des conceptions europée...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540