Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les ingénieurs des Mines : cultures, pouvoirs, pratiques

 | 
Anne-Françoise Garçon
, 
Bruno Belhoste

Securité et environnement‎

Le dialogue, pilier de la sécurité

Gustave Defrance

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Je ne veux pas commencer mon propos sans évoquer le sort des 33 mineurs bloqués aujourd’hui à 630 mètres de profondeur, dans la mine San José au Chili, dont on espère qu’ils pourront sortir dans les prochains jours, heureux rescapés d’une catastrophe minière. Ceci nous amène aussi à dire que les milliers de morts résultant des exploitations minières d’aujourd’hui ne sont pas très connus, au point que nous en ignorons même le nombre exact. Dans une réunion consacrée à la sécurité, il est normal de rappeler ces réalités.

Ma contribution au débat aura pour base mon expérience personnelle, ainsi que les apports d’un groupe de réflexion de l’Amicale du corps des Mines, que je coanime avec André-Claude Lacoste, président de l’Autorité de sûreté nucléaire, depuis une dizaine d’années. Je voudrais évoquer plusieurs points.

Le premier d’entre eux, c’est le fait que le corps des Mines a été en mesure, pendant deux siècles, de mettre à la disposition de l’État des services bien organisés et quel...

Auteur

Gustave Defrance a siégé au Conseil général des mines de 1996 à 2000. Auparavant, il a occupé différents postes : directeur de la Prévention des pollutions et des risques (DPPR), délégué aux Risques majeurs, ministère de l’Environnement (1994-1996) ; directeur de l’École nationale supérieure des techniques industrielles et des mines (ENSTIM) de Douai (1989-1994) ; directeur de la Direction régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement (DRIRE) de la région Nord-Pas-de-Calais (1989-1994) ; directeur de l’École nationale supérieure des techniques industrielles et des mines (ENSTIM) d’Alès (1982-1989) ; directeur de la direction interdépartementale de l’industrie (DII) de la région Languedoc-Roussillon (1982-1989) ; chef de la division Environnement et adjoint au directeur du Service interdépartemental de l’industrie et des mines (SIIM) de la région Nord-Pas-de-Calais (1978-1982) ; chef du groupe de subdivision du littoral au Service interdépartemental de l’industrie et des mines (SIIM) de la région Nord-Pas-de-Calais (1976-1978). Il a été professeur, puis secrétaire général de l’École technique des mines de Douai de 1958 à 1976.
Il est co-animateur, avec A.-C. Lacoste, président de l’ASN, d’un groupe de réflexion, « Puissances publiques : efficacité, contrôle et régulation », de l’Amicale des ingénieurs du corps des Mines. Il est membre de la Commission de suivi des travaux personnels des ingénieurs élèves du corps des Mines de l’École des mines de Paris. En 2007, il était membre des Commissions de débat public (CNDP) pour les trois projets de terminaux méthaniers au Havre, à Bordeaux (Le Verdon) et à Dunkerque. Il est membre de l’association RES (développement de programme de recherche-action, notamment dans le domaine de la sécurité industrielle) et préside le comité de pilotage des Assises nationales des risques technologiques.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable