Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les ingénieurs des Mines : cultures, pouvoirs, pratiques

 | 
Anne-Françoise Garçon
, 
Bruno Belhoste

Securité et environnement‎

Arthur Fontaine, de l’École des mines au Bureau international du travail, à la recherche d’une réglementation du travail et d’une régulation sociale, 1880-1931

Isabelle Lespinet-Moret

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La formation d’ingénieur des Mines, puis l’exercice bref de la profession d’ingénieur ont sans nul doute sensibilisé Arthur Fontaine (1860-1932) aux notions de risque du travail industriel, de réglementation du travail et de négociations collectives. Ce haut fonctionnaire, qui a dirigé l’Office du travail et la direction du Travail au sein du ministère du Commerce, puis du Travail, des années 1890 à la fin de la Première Guerre mondiale, est un défenseur de la régulation du travail sur un plan national et international1. Arthur Fontaine contribue largement à cette époque, et à la tête de l’Office du travail à l’élaboration d’un savoir scientifique sur ces questions liées au travail, à partir duquel il propose une réforme sociale. Son action se porte à la fois sur l’administration du travail, sur la préparation de la législation, de la réglementation et sur la négociation dans les situations conflictuelles2. Le rôle d’Arthur Fontaine prend une ampleur internationale lorsque, présiden...

Auteur

Isabelle Lespinet-Moret est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université Paris-Ouest-Nanterre, membre du laboratoire IDHE (Institutions et dynamiques de l’histoire économique), actuellement en délégation CNRS. Ses travaux portent, d’une part, sur les réformateurs sociaux français et la question du travail de la fin du xixe siècle aux années vingt et, d’autre part, sur l’Organisation internationale du travail et les questions de santé au travail. Elle est l’auteur de L’Office du Travail, 1891-1914, la République et la réforme sociale, Rennes, PUR, 2007. Elle a codirigé deux ouvrages : Isabelle Lespinet-Moret et Vincent Viet, L’Organisation internationale du Travail, origines, développement, avenir, Rennes, PUR, 2011, et Isabelle Lespinet-Moret et Olivier Feiertag, L’économie faite homme, Hommage à Alain Plessis, Genève, Droz, 2010.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable