Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les ingénieurs des Mines : cultures, pouvoirs, pratiques

 | 
Anne-Françoise Garçon
, 
Bruno Belhoste

Innovation et industrialisation

Henri Fournel (1799-1876), ingénieur du corps des Mines saint-simonien

Lionel Latty

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Les œuvres et les actes de l’ingénieur des Mines Henri Fournel, né le 25 janvier 1799 et mort en 1876, s’inscrivent dans un certain milieu – la bourgeoisie parisienne éclairée libérale et l’École polytechnique – et dans une certaine époque – des lendemains du Premier Empire au début de la Troisième République. Dans cette fonction d’ingénieur, toute nouvelle lorsqu’il entre à l’École polytechnique en 1817, 25e sur 65, sa vie professionnelle se partage à parts égales entre l’industrie privée1 et le service de l’État2. Elle prend fin en janvier 18643.

Henri Fournel est éclectique, scientifique par raison plus que par inclination, généreux mais aussi habile, rigoureux mais parfois raisonneur4, ambitieux et sachant jouer de ses relations5. Il n’est pas certain que Fournel fasse toujours preuve de discernement, dans cette tension entre le désir d’être rapidement reconnu et le souci de ne devoir sa réussite qu’à sa compétence et à son travail.

Sans jouer un rôle de tout premier p...

Auteur

Lionel Latty est diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, section Économique et financière finances (1957) ; de la Harvard Business School MBA (1963) ; du Centre d’études des programmes économiques (1965). Il a été, chez Pechiney, chef du Service études informatiques (1966-1970) ; chez Gervais Danone, directeur du département Finance et gestion (1970-1974) ; enfin, à la Compagnie du Midi (maintenant AXA) (1974-1989), à la direction du groupe, directeur auprès du président Pagezy, chargé de mission pour les filiales industrielles. Il a été maître de conférences (Économie) à l’Institut d’études politiques (1966-1976). En 2000, il soutient une thèse d’histoire à Paris-X-Nanterre : Henri Fournel (1799-1876) Ingénieur du Corps des Mines, saint-simonien, devant le jury composé de MM. Daniel Nordman, Alain Plessis (président), Philippe Régnier, Georges Ribeill, André Thépot (directeur de thèse), Patrick Verley. Depuis 2002, il est chercheur associé à IDHE-Nanterre, UMR 8533. Ses domaines de recherche sont le Conseil général des mines au xixsiècle et le saint-simonisme. Ses publications récentes sont La loi du 21 avril 1810 et les PV séances du CGM, colloque Archives nationales du 15 décembre 2005 ; La commission du grisou de 1877, colloque IDHE du 29 mars 2008 « Mines, risques et sécurité » ; « Les registres des procès-verbaux des séances du Conseil général des mines du xixsiècle – Table des Matières enrichie », instrument de recherche pour les Archives nationales, dont, à ce jour, les 25 premiers registres, concernant la période 1811-1831, sont analysés en 228 pages et accessibles sur le site des Archives nationales.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540