Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les ingénieurs des Mines : cultures, pouvoirs, pratiques

 | 
Anne-Françoise Garçon
, 
Bruno Belhoste

Innovation et industrialisation

Un Corps technique et ses raisons

Anne-Françoise Garçon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Bousculons d’emblée quelques lieux communs. L’histoire du corps des Mines n’a pas débuté avec la fondation de l’École des mines de Paris en 1783. Les premiers « corpsards » – et, parmi eux, les trois « pères fondateurs » : Lelièvre, Lefèbvre d’Hellancourt et Guillot-Duhamel le fils – qui présidèrent aux destinées du corps, jusqu’au début des années 1830, n’étaient pas polytechniciens1. Enfin, quoique étant un pur produit français, le corps n’est pas né de la seule volonté gouvernementale. Il s’est constitué de son propre chef, en opposition à la Constituante, en juin 1790, pour faire opposition au projet de loi sur la propriété minière. Certes, il est devenu un agent essentiel du centralisme républicain lors du gouvernement révolutionnaire institué par la Convention dans son décret du 14 frimaire an II. Mais, par la suite, sa situation s’effrita et de nouveau, mi -mutin, mi-soumis, il œuvra, durant la République thermidorienne et le Consulat, à définir les linéaments de l’administra...

Auteur

André Grelon est directeur d’études à l’EHESS. Ses travaux portent sur l’histoire et la sociologie des ingénieurs et cadres en France et en Europe. En particulier, il a mené des recherches sur l’histoire de la formation des ingénieurs, sur la naissance et les débuts des cadres, sur les ingénieurs et le patronat chrétien. Après avoir dirigé pendant six ans le Centre Maurice-Halbwachs (unité mixte CNRS-EHESS-ENS), il est actuellement membre de l’équipe de direction de l’École des hautes études en sciences sociales, où il a en charge la direction des enseignements. Dernière publication : Les enjeux identitaires des ingénieurs, entre la formation et l’action (dir. avec A. Cardoso, M.-P. Diogo, I. Gouzevitch), Lisbonne, Colibri éd., 2009, 608 p.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540