Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les ingénieurs des Mines : cultures, pouvoirs, pratiques

 | 
Anne-Françoise Garçon
, 
Bruno Belhoste

Innovation et industrialisation

Un libéralisme pragmatique : une approche de l’économie politique des ingénieurs des Mines par leur contribution à la jurisprudence des sociétés anonymes, 1807-années 1840

Jean Rochat

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Le code de commerce de 1807 consacre l’apparition, dans le droit français, d’une nouvelle forme d’association : la société anonyme. Devenue partout le support juridique de la grande entreprise capitaliste au xixe et surtout au xxe siècle, elle est perçue rétrospectivement comme un vecteur de modernisation des économies et comme le compagnon de la révolution industrielle. Dès les années 1840, les commentateurs les plus enthousiastes la décrivent comme « la véritable association de notre temps, celle que les besoins actuels de l’industrie réclament et à qui l’avenir appartient1 ». Or, pendant soixante ans, jusqu’aux lois de 1863-1867, l’État s’est réservé un rôle prépondérant dans la constitution de ces sociétés : aucune ne pouvait exister sans autorisation gouvernementale. Cet interventionnisme a de toute part été dénoncé comme une pratique d’un autre temps, en inadéquation totale avec les besoins du commerce, et comme une politique en partie responsable du « retard » fra...

Auteur

Après des études d’histoire économique et d’économie à l’université de Genève et à l’université Paris X-Nanterre, Jean Rochat prépare une thèse de doctorat sur les sociétés par actions en France à la fin du xviiie et au xixsiècle. Il s’intéresse en particulier à l’évolution des usages des différentes formes juridiques des entreprises et à la manière dont l’État en régule l’emploi. Il est actuellement assistant à l’Institut d’histoire économique Paul-Bairoch de l’université de Genève.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540