Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les ingénieurs des Mines : cultures, pouvoirs, pratiques

 | 
Anne-Françoise Garçon
, 
Bruno Belhoste

Les sciences, la diffusion du savoir sur trois siècles

La raison de la mine et la raison de la machine à vapeur

Jean-Marc Oury

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

C’est un grand privilège pour moi d’intervenir après des exposés si documentés et captivants. C’est aussi une grande difficulté : il m’est demandé aujourd’hui de donner le point de vue d’un ingénieur des Mines, alors même que tant de grands et illustres exemples inviteraient avant tout au silence de l’humilité. Je me contenterai donc d’essayer de vous faire partager mon étonnement sur quelques points qui me paraissent porteurs de réflexions encore d’actualité.

Je grouperai ces points autour de quatre interrogations :

  • Les ingénieurs des Mines, tous les orateurs l’ont montré, ont participé à l’élaboration et à la diffusion des savoirs. Était-ce évident ?

  • Le contraste entre les exposés d’Isabelle Laboulais et de Jacob Vogel, qui nous présentent des ingénieurs sur le terrain, d’une part, celui de Michel Letté, qui évoque « le culte de la raison » chez Henry Le Chatelier, d’autre part, pose question : la mine a engendré et nourri la révolution industrielle née de la machine à va...

Auteur

Jean-Marc Oury est ancien élève de l’École normale supérieure, agrégé de mathématiques et ingénieur au corps des Mines. Il est chargé de cours (Économie de l’entreprise) à Mines-Paris Tech. Depuis 1992, il préside l’Association école de Paris du management. Il a publié : Économie politique de la vigilance (1983) et divers articles, parus notamment dans les Annales des mines et les Annales de l’École de Paris.
Depuis 1995, il est président de Saint-Germain Conseils Investissements, associé-gérant de E8 Partenaires. De 1982 à 1994, il travaille à la Compagnie générale des eaux et, à partir de 1987, il est directeur de la compagnie. De 1977 à 1981, il était chef de la division en charge de la sûreté du programme électronucléaire au ministère de l’Industrie (SCSIN).

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540