Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les ingénieurs des Mines : cultures, pouvoirs, pratiques

 | 
Anne-Françoise Garçon
, 
Bruno Belhoste

Les sciences, la diffusion du savoir sur trois siècles

Aux origines de la carte géologique de France : retour sur les productions cartographiques du corps des Mines au cours du premier XIXe siècle

Isabelle Laboulais

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La mémoire d’un corps est jalonnée de « grandes dates » – la commémoration du bicentenaire du décret du 18 novembre 1810 en témoigne –, mais cette mémoire se construit aussi autour de « grandes œuvres » et de « grands hommes ». La Carte géologique de France de Léonce Élie de Beaumont et Armand Dufrénoy relève de ces deux catégories-là. Publiée en 1841, elle fait partie du patrimoine des ingénieurs des Mines, si bien que, comme c’est souvent le cas avec une œuvre de cette ampleur, elle apparaît dans l’histoire mémorielle du corps des Mines comme un commencement. Sans jamais chercher à relativiser l’importance épistémologique de cette carte achevée en 1841, je voudrais la confronter aux projets cartographiques promus par le corps des Mines au cours des décennies précédentes, à un moment où la carte apparaît déjà comme un outil de travail familier pour les ingénieurs, un outil dont la forme a évolué, tant au gré de l’état des savoirs qu’au gré des restructurations qu’a connues ce corps...

Auteur

Isabelle Laboulais est professeur d’histoire moderne à l’université de Strasbourg, elle publiera à la fin de l’année 2012, aux Presses universitaires de Rennes, dans la collection Carnot, un ouvrage consacré à la Maison des mines dans le Paris de la Révolution et de l’Empire. Elle a participé à la direction d’ouvrages collectifs : Géographies plurielles. Les sciences géographiques au moment de l’émergence des sciences humaines (1750-1850), sous la direction de Hélène Blais et Isabelle Laboulais, Paris, L’Harmattan, Collection Histoire des sciences humaines, 2006, 349 pages ; Les usages des cartes (xviie-xixe siècle). Pour une approche pragmatique des productions cartographiques, sous la direction d’Isabelle Laboulais, Presses Universitaires de Strasbourg, 2008. Elle a publié des articles dans des revues à comité de lecture : “From sketches to publication: the genesis of the Essai d’une carte géologique by Omalius d’Halloy and Coquebert de Montbret (1810-1823)”, Earth Sciences History. Journal of the History of the Earth Sciences Society, volume 26, n° 1, 2007, p. 31-53 ; “Serving Science and the State: Mining science in France, 1794-1810”, Minerva. A Review of Science, Learning and Policy, Volume XLVI, n°1, 2008, p. 17-36 ; « Entre minéralogie et statistique territoriale : les enquêtes du Journal des mines entre l’an III et l’an VII », Revue d’histoire moderne et contemporaine, vol. 55, n° 4, octobre-décembre 2008, p. 57-81.

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540