Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le péage en France au XVIIIe siècle

 | 
Anne Conchon

Annexe 2. Mémoire sur les péages

Note de l’auteur

Ce texte est de Guyenot de Châteaubourg. Nous avons reproduit la version manuscrite (A.N., H2933). Il en existe une version expurgée imprimée par Stoupe, rue de la Harpe, début 1790 (T 112326).

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Mémoire contenant des principes sur la propriété des péages, l’analyse des principaux règlements qui fondent la législation et la jurisprudence, le résumé des travaux de la commission, des avantages qu’elle a produits et de ceux qu’elle produira encore ; le tout suivi d’un tableau contenant le nombre des péages qui existoient en France avant l’établissement de la commission, de ceux qu’elle a confirmés ou maintenus et de ceux qui restent à vérifier.

Il n’y a pas jusqu’à la passion du bien qui ne puisse égarer lorsqu’elle n’est pas réglée par la raison. Les conjonctures actuelles rendent cette vérité bien sensible. Tous les cœurs s’échauffent pour la restauration de la chose publique, toutes les facultés se tendent vers l’intérêt général. Mais quel avantage produit cette fermentation si les sages disciples de l’expérience ne réussissent à tempérer l’ardeur convulsive qui entraîne les esprits au-delà du vrai but ?

Veut-on entendre ces discoureurs impétueux qui, foncièrement amis du bien...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540