Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le péage en France au XVIIIe siècle

 | 
Anne Conchon

Deuxième partie. La réforme des péages(1724-1758)

Chapitre V. Une longue tradition réformatrice

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Sensible aux récriminations des voituriers et attentif à la prospérité des échanges marchands, l’État contribua à faire des péages une question politique. La réforme scellée par la création de la commission, est en effet l’aboutissement d’une politique menée par la monarchie depuis plusieurs siècles. Elle s’inscrit dans l’affirmation progressive des prérogatives de l’État sur les infrastructures de transports, qui lui permettaient d’assurer ses propres trafics et qui commandaient la croissance économique, garante de son enrichissement et de sa puissance. L’histoire de la législation en matière de péages s’inscrit dans un double processus, à l’œuvre sur plusieurs siècles, qui lie centralisation politique et libéralisation des échanges intérieurs. Jusqu’au xvie siècle, l’État s’était généralement désintéressé de la gestion des voies de communication et avait abandonné ses prérogatives à l’initiative privée, en déléguant aux pouvoirs locaux – seigneurs et communautés urbaines – le soin...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable