Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Un consulat et ses finances. Millau (1187-1461)

 | 
Florent Garnier

Troisième partie. L'argent urbain

Conclusion de la troisième partie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La belle série des 73 comptes des consuls boursiers des xive et xve siècles se révèle être une source des plus précieuses pour saisir le fonctionnement des institutions administratives et financières du consulat. Pièces justificatives dressées par le trésorier de la ville, ces registres nous renseignent sur la composition et l’évolution des dépenses et des recettes de la ville. Outre l’analyse comptable et quantitative de ces registres, nous avons également envisagé d’éclairer les enjeux et les modalités de la répartition de la charge fiscale. La gestion des finances révèle en partie les rapports de force entre les contribuables, l’administration urbaine et le prince.

Les dépenses ont pu être analysées grâce à 58 registres conservés pour les années 1350 à 1460. Elles mettent en lumière que l’accroissement des dépenses est fortement lié aux prélèvements nombreux et variés qui pèsent sur la ville. Premier poste par son importance dans les « budgets », la part du prince révèle deux prin...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540