Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Un consulat et ses finances. Millau (1187-1461)

 | 
Florent Garnier

Deuxième partie. Les gens des finances

Conclusion de la deuxieme partie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Parmi les différentes composantes de la société médiévale, les patriciats urbains ont suscité de belles études. Plus rares sont celles qui se sont intéressées aux officiers municipaux ou aux personnes chargées de la gestion des finances au sein des villes. Les travaux consacrés aux finances des cités médiévales ne peuvent pas se limiter aux techniques fiscales ou à l’analyse des dépenses et des recettes. Le personnel financier mérite de retenir davantage l’attention. À Millau, cette recherche a permis de mettre en lumière un groupe varié d’individus aux qualités et aux ambitions diverses. Si les consuls boursiers sont les moins mal connus, ne serait-ce que par l’exceptionnelle série de comptes qu’ils nous ont laissée, les autres personnes qui interviennent, de façon plus modeste et moins visible, dans la gestion des affaires financières de la ville suscitent également l’intérêt.

Le trésorier millavois, à la différence d’autres villes, est choisi parmi les six consuls pour une année. ...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable