Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Un consulat et ses finances. Millau (1187-1461)

 | 
Florent Garnier

Première partie. Les cadres politiques et financiers

Chapitre III. Une ville du royaume

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le développement et le renforcement de la monarchie du xiiie au xve siècle se manifestent par la substitution d’un « droit royal pour lequel sujétion, commun profit et intérêt public [constituent] les seules notions fondamentales propres à servir l’instauration d’un ordre politique nouveau » à « un droit féodal qui reposait sur le contrat et la patrimonialité »1. Les villes ne pouvaient laisser indifférent un pouvoir en reconstruction et qui cherchait des appuis contre la féodalité2. La rénovation juridique et politique de la nouvelle institution royale a été relayée dans le royaume. Plusieurs voies ont été suivies pour assurer la diffusion de l’idée du roi souverain et mettre en œuvre les droits qui y sont attachés. Selon François Olivier-Martin, la monarchie n’a jamais cessé d’intervenir dans les affaires municipales3. Cette immixtion s’est manifestée diversement selon les époques et les provinces du royaume. Les Enseignements de saint Louis à son fils recommandent de les tenir « ...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540