Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Un consulat et ses finances. Millau (1187-1461)

 | 
Florent Garnier

Préface

Albert Rigaudière

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

On aurait pu espérer, au lendemain des années soixante, que dans le sillage de l’article fondateur de J. Glénisson et de Ch. Higounet, puis dans celui des colloques de Spa et de quelques trop rares thèses qui avaient fait des finances urbaines médiévales leur principal objet, cette question retrouvât un réel regain d’intérêt. Tel ne fut pas le cas. Ce premier chemin, comme réouvert à la hache par quelques pionniers, fut presque aussitôt refermé. Sans doute parce qu’on ne vit guère alors, dans l’étude des finances urbaines, qu’austères registres de comptes à dépouiller et colonnes interminables de chiffres à dominer. L’ennui ! C’était n’apercevoir que l’arbre et refuser de pénétrer la riche forêt de tout ce qui a contribué à construire le cœur même de l’État médiéval : l’impôt dans la ville d’abord, avec ses hommes et ses règles ; le dialogue ensuite qui s’est noué entre elle et le pouvoir central en vue de son intégration progressive dans le royaume. Fort heureusement, depuis mainte...

Auteur

Membre de l’Institut. Professeur à l’Université Panthéon-Assas Paris II

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540