Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Wilfrid Baumgartner

 | 
Olivier Feiertag

Troisième partie. Gouverner la banque de la France (janvier 1949-mai 1958)

Conclusion de la troisième partie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Central banking is not a science ; nor is it an art rather it is a craft »: c’est ainsi qu’en 1953, le gouverneur de la Banque de France définissait lui-même les tâches d’une banque centrale, citant en anglais l’ouvrage de Goldenweiser sur la politique monétaire américaine, faute, expliquait-il, d’avoir pu rendre en français l’équivalent de central banking et de craft1. L’idée sous-jacente était de rendre compte du « métier » d’une banque d’émission en insistant sur l’empirisme de ses analyses et le pragmatisme de ses missions.

De 1949 à 1958, l’action de Wilfrid Baumgartner à la tête de la Banque a montré que cette conception était dans une large mesure fondée : son engagement indéniable au service des investissements de la modernisation et de la reconstruction de l’économie française et le soutien en définitive jamais démenti qu’elle a apporté à la trésorerie de l’État prouvent à l’évidence que la Banque de France et son gouverneur ont su, sous la IVe République, faire la preuve ...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable