Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Wilfrid Baumgartner

 | 
Olivier Feiertag

Troisième partie. Gouverner la banque de la France (janvier 1949-mai 1958)

Chapitre VII. La Banque de France, son gouverneur et le « petit peuple » des banques centrales européennes au début des années 1950

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les tentatives de coopération monétaire internationale n’avaient pas manqué dans l’entre-deux-guerres. Wilfrid Baumgartner à la conférence de Londres de 1933 ou lors des négociations de l’accord tripartite de 1936 avait eu l’occasion d’en entrevoir les potentialités mais d’en constater aussi les évidentes limites1. Après 1945, dans le cadre entièrement refondu du système monétaire international défini à Bretton Woods, cet aspect particulièrement sensible de la coopération entre nations souveraines a-t-il revêtu des formes nouvelles ?

Les débuts de la guerre froide ont constitué l’arrière-plan dominant des premières années de Wilfrid Baumgartner à la Banque de France. On ne peut éviter d’en examiner les incidences monétaires : l’aide financière américaine, civile puis de plus en plus militaire, l’inflation mondiale consécutive à la guerre de Corée à partir de 1950, mais aussi, sous l’égide de l’OECE, les premiers pas de l’Union européenne des paiements en 1949-1950 en ont été des mani...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540