Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Wilfrid Baumgartner

 | 
Olivier Feiertag

Première partie. À l'école du trésor (1902-1936)

Chapitre premier. « La jeune école du Trésor » (1902-1930)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Wilfrid Baumgartner fut reçu premier à l’inspection des Finances, le 9 juillet 1925, à vingt-trois ans, au lendemain de la faillite du Cartel des gauches1. Était-ce le point de départ véritable d’une grande carrière ? Ou bien fut ce la proposition, à la fin de 1927, de rejoindre à la direction du Mouvement des fonds l’équipe chargée de mettre un point final à l’œuvre de stabilisation de Raymond Poincaré ? Ou encore la décision du ministre des Finances, Paul Reynaud, de l’appeler pour diriger son cabinet en mars 1930 ? À moins que ce ne fût, la même année, sa brillante alliance matrimoniale avec l’une des héritières du roi incontesté de l’électricité et des pétroles, Ernest Mercier ? Mais ne faudrait-il pas bien plutôt faire partir sa trajectoire de la vaste ambition mûrie par un adolescent, prénommé Wilfrid-Siegfried, tout empli encore des faciles exaltations wagnériennes que les enthousiasmes d’un père lui avaient léguées en partage, exprimée un soir d’été de l’immédiat après-guerr...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540