Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Entre glorification et abandon. L’État et les artisans en France (1938-1970)

 | 
Cédric Perrin

Troisième partie. 1956-1970 : la mise en place d'une nouvelle politique

Chapitre X. Le dynamisme interne de l’artisanat

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’artisanat traverse difficilement les deux décennies 1950 et 1960. Ces années sont celles du repli après plusieurs années d’expansion. Au moment où l’économie française progresse rapidement, ce repli est souvent vu comme la preuve de la disparition de l’artisanat au xxe siècle. Toutefois, il n’est pas constant et linéaire, les premières années sont les plus dures et s’il se poursuit dans les années 1960, il est plus modéré car la chute est amortie par le retour d’années de croissance. Dès la fin de la décennie 1960, les effectifs d’artisans se stabilisent. Le contexte n’est plus tout à fait le même. Le changement concomitant de l’attitude de l’État y a sa part de responsabilité. Progressivement, celui-ci réintègre l’artisanat dans les considérants de sa politique économique. Sa place dans l’économie est reconnue comme suffisamment importante pour qu’il en tienne compte. La commission de l’artisanat devient ainsi le lieu d’échanges, de rencontres et de débats où sont posés les objec...

© Institut de la gestion publique et du développement économique, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540