Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les quartiers irréguliers de Beyrouth

 | 
Valérie Clerc-Huybrechts

Liste des illustrations

Texte intégral

Introduction

1Beyrouth, 17

Chapitre i

2Figure 1-1. Diversité morphologique en banlieue sud, 22-23

3Figure 1-2. Diversité des rapports entre largeur des rues et hauteur des bâtiments en banlieue sud (Photos V. Clerc 1999 et 2000), 24-25

4Figure 1-3. Juxtaposition de poches morphologiques en banlieue sud-ouest, 27

5Figure 1-4. Densité du tissu urbain du camp palestinien de Chatila, 29

6Figure 1-5. La création du lotissement Daouq en 1939, 30

7Figure 1-6. Le lotissement Daouq aujourd’hui, 31

8Figure 1-7. Tracés des îlots issus des remembrements et des plans d’urbanisme dans le périmètre d’Élyssar, 33

9Figure 1-8. Les dunes en limite de l’urbanisation de Beyrouth en 1936, 35

10Figure 1-9.  Les vastes étendues sablonneuses, au sud-ouest de Beyrouth, lieu d’inscription des premiers plans d’urbanisme, 36

Chapitre ii

11Figure 1-10.  Au milieu des sables, quelques zones agricoles, en 1841, au nord d’Ouzaï, 40

12Figure 1-11. Les bois de Horch Tabet et Horch al-Qatil, 43

13Figure 1-12.  Les villes nouvelles proposées par Écochard en banlieue sud-ouest, 44

14Figure 1-13.  Emplacements des villes nouvelles prévues par Écochard en banlieue sud-ouest, 45

15Figure 1-14.  Plan général d’aménagement des Cités gouvernementales en 1961, 46

16Figure 1-15. La Cité gouvernementale de Bir Hassan, 47

17Figure 1-16. Emprise des plans d’urbanisme en banlieue sud-ouest, 48

18Figure 1-17. Plan de situation des remembrements engagés en banlieue sud, 50

19Figure 1-18. Plan de situation parcellaire des remembrements engagés en banlieue sud, 51

20Figure 1-19. La zone II dans le plan d’urbanisme de la banlieue sud de 1953, 52

21Figure 1-20. L’emprise des pinèdes conservées dans le schéma d’organisation de la « Ville nouvelle et Cité des ministères » d’Écochard, 55

22Figure 1-21. La zone G3 dans la banlieue de Beyrouth. Décret 1474 du 08/07/1971, 57

23Figure 1-22. Zones boisées préservées dans les plans d’urbanisme et quartiers illégaux, 59

24Figure 1-23. Une généalogie des propriétaires de la parcelle 286, Chiah, 62

25Figure 1-24. La propriété des parcelles issues de l’ancienne  parcelle 288 à Horch Tabet, 63

26Figure 1-25. Évolution parcellaire de Horch al-Qatil depuis la réalisation du cadastre, 64

27Figure 1-26. Les propriétaires de la parcelle 6956 à Horch al-Qatil, 65

Chapitre iii

28Figure 2-1. Emplacement de l’ancienne Zone des sables dans l’actuelle banlieue sud, 71

29Figure 2-2. Commencement de la réalisation du cadastre au Liban et création de la Zone des sables, 74

30Figure 2-3. La Zone des sables est située entre Ouzaï, Bourj el-Barajneh et le Nahr el-Ghadir, 75

31Figure 2-4. Mis à part quelques hectares au sud, la « Zone des sables » ne couvre que des dunes, 77

32Figure 2-5. Parcellaire défini dans la Zone des sables lors de la réalisation des croquis de délimitation de 1943, 79

33Figure 2-6 (a, b, c). Évolution des limites des circonscriptions foncières dans la Zone des sables, 81-83

Chapitre iv

34Figure 2-7. Limites du Mont-Liban et des districts (mouqâta‘at), 86

35Figure 2-8. Terres litigieuses et terres réclamées par Bourj el-Barajneh dans l’affaire des sables, 95

36Figure 2-9. La Zone des sables, région frontière à l’époque de sa privatisation, 116

37Figure 2-10. Limite entre Montagne libanaise et Beyrouth dans la Zone des sables. Situation avant 1850 et après 1874, 119

38Figure 2-11. Limite entre Montagne libanaise et Beyrouth dans la Zone des sables. Situation transformée entre 1850 et 1874, 120

39Figure 2-12. La plaine vendue par l’émir Béchir Qassem Chéhab à cheikh Moustafa Rifaï, 129

40Figure 2-13. Situation de la plaine d’Ouzaï à l’échelle du Mont-Liban, 133

41Figure 2-14. Situation de la plaine d’Ouzaï par rapport aux découpages et étapes du cadastre, 135

Chapitre v

42Figure 2-15. Beyrouth au moment de la vente de la plaine d’Ouzaï, 140

43Figure 2-16. Éléments d’une généalogie des propriétaires, entre 1856 et 1908, de la parcelle Mdaoura qui deviendra, en 1958, la parcelle 3908, 143

44Figure 2-17. Les propriétaires reconnus par le cadastre au centre de la plaine d’Ouzaï dans les années 1930, 144

45Figure 2-18. Les parcelles mouchaa de la plaine d’Ouzaï, 149

46Figure 2-19. Beyrouth a rejoint la plaine d’Ouzaï au moment des procès dont celle-ci fait l’objet, 153

47Figure 2-20. Parcelles achetées pour la réalisation de la ville nouvelle de Chakkour Pacha en 1906, 155

48Figure 2-21. Histoire des limites de Bourj el-Barajneh, 165

49Figure 2-22. L’illégalité actuelle dans le périmètre de l’ancienne Zone des sables, 170

Chapitre vi

50Figure 3-1. Le développement illégal dans l’ancienne Zone des sables autour des noyaux initiaux d’Ouzaï et Raml, 179

51Figure 3-2. Les pentes sous la Cité sportive aujourd’hui occupées par des constructions précaires (Photo V. Clerc 2001), 182

52Figure 3-3. Inscription des pentes occupées illégalement sous la Cité sportive dans le parcellaire des années 1930, 183

53Figure 3-4. Plusieurs procédures d’urbanisme se superposent sur les pentes sous la Cité sportive, 185

54Figure 3-5. L’extension ouest du camp de Chatila dans les années 1960, 187

55Figure 3-6. L’occupation des chalets, bungalows et hôtels des plages (Photos V. Clerc 1999), 190-191

56Figure 3-7. Les anciennes parcelles des plages de Jnah, 192

57Figure 3-8. Les plages dans l’avant-guerre : les établissements balnéaires sur les parcelles mouchaa de Jnah, 194

58Figure 3-9. Les plages dans l’avant-guerre : les établissements balnéaires sur la parcelle 190, 195

Chapitre vii

59Figure 3-10. La préservation des terrains clos à Ouzaï (Photo V. Clerc 1998), 200

60Figure 3-11. Des terrains préservés de l’occupation illégale à Hay el-Zahra (Photo V. Clerc 1999), 202

61Figure 3-12. Évolution de la parcelle 227, de laquelle est issu le Golf, entre 1930 et aujourd’hui : lotissements et fusions, 206-207

62Figure 3-13. Le Golf Club entouré de constructions illégales (Photo V. Clerc 2000), 210

63Figure 3-14. La parcelle 190, un espace double, 212

64Figure 3-15. La parcelle 190, une zone d’activité artisanale et industrielle (Photo V. Clerc 1999), 214

Chapitre viii

65Figure 3-16. L’actuel quartier de Hay el-Zahra et l’ancienne parcelle 188, 217

66Figure 3-17. Les terrains mouchaa des municipalités de Chiah, Ghobeiry et Haret Hreik à Jnah, 219

67Figure 3-18. L’occupation illégale des terrains mouchaa de Jnah, 221

68Figure 3-19. Le quartier Hay el-Zahra construit autour de l’hôpital el-Zahra(Photo V. Clerc 1999), 223

69Figure 3-20. Hay el-Zahra s’est développé sans faire apparaître le découpage du lotissement (Photos V. Clerc 1999), 225

70Figure 3-21. La construction de l’hôpital gouvernemental a nécessité la destruction des constructions illégales situées sur le terrain de l’ancien aérodrome (Photo V. Clerc 1999), 227

Conclusion

71Figure 4-1. Quartier irréguliers et remembrements fonciers, 233

72Figure 4-2. Quartier irréguliers, grands terrains et indivision, 234

73Figure 4-3. Noyaux d’origine du développement des quartiers irréguliers, 236

© Presses de l’Ifpo, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540