Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La vallée engloutie (Volume 2 : catalogue des sites)

 | 
Justine Gaborit

Sites de la rive gauche en Syrie en aval du barrage de Tabqa (section F, Mésopotamie)

Baqouz (Syrie) – F51

Texte intégral

Localisation

Région

Abou Kemal

Situation

rive gauche de l’Euphrate

Accès

6 km en amont de la frontière syro-irakienne

Longitude

40.96891727

Latitude

34.45443348

Position

plateau

Environnement

replats d’érosion quaternaires

Informations sur l’état du site

État de conservation

érodé

Dimensions du site

6000 N.-S. x 200 m E.-O.

Superficie

120 ha

Altitude

209 m

Critères de datation

céramique, architecture, stratigraphie

Périodes d’occupation attestées

Période romaine

nécropole et tombeaux-tours

Période sévérienne-sassanide

à vérifier

1Le site a été signalé en 1807 par F. Rousseau, puis localisé sur les cartes britanniques de 1850. G. Bell l’a visité en 1909. Étant donné son emplacement sur la frontière syro-irakienne, il n’a pas encore pu être étudié de façon systématique ni exhaustive.

2Le site regroupe un tell néolithique en plaine, une nécropole du IIe millénaire en partie réutilisée à l’époque parthe et une vaste nécropole parthe-romaine réunissant des tombeaux-tours, des tumuli et des hypogées sur le plateau (fig. 1). Les fouilles menées par R. du Mesnil du Buisson, en collaboration avec N. Toll et H. Pearson de la mission franco-américaine de Doura-Europos, ont concerné le tell et la nécropole du IIe millénaire. Elles se sont déroulées en petites campagnes intensives entre 1934 et 1936 et ont entraîné l’ouverture de quelques 450 tombes, en majorité d’époque parthe. Les niveaux préclassiques ont été publiés en 1948 mais ni les tombes d’époque parthe et romaine, ni le matériel n’ont connu de diffusion scientifique. Les travaux de R. du Mesnil du Buisson ont, cependant, permis l’inventaire de cinq tombeaux-tours, la localisation et la caractérisation des sépultures par secteurs. N. Toll a signalé les vestiges de neufs tombeaux-tours et B. Geyer et J.-Y. Monchambert en ont inventorié, avec certitude, sept sur une distance de 6 km. Deux tours rondes, mentionnées par R. Du Mesnil dans le secteur de Markouda, n’ont pas été retrouvées mais leur existence est probable puisque un tombeau-tour de plan circulaire est aussi attesté à Doura-Europos. De plus, comme l’ont montré les recherches récentes dans la nécropole de ce site, il est possible que certains des plus grands tumuli repérés correspondent en fait à des soubassements de tombeaux-tours arasés. Entre 1998 et 2002, les tombeaux-tours ont été décrits et relevés par P. Clauss et une étude architecturale et typologique a été dressée par J. Abdul Massih.

Fig. 1 ‑ Baqouz vu de la plaine avec le tombeau-tour d’Abou Gelal au bord du plateau

Fig. 1 ‑ Baqouz vu de la plaine avec le tombeau-tour d’Abou Gelal au bord du plateau

Fouilles de 1934-1934

3L’essentiel des informations provient des résultats succinctement mentionnés par R. du Mesnil du Buisson dans sa monographie de 1948. En 1934, les fouilleurs procèdent à l’ouverture d’une vingtaine de tombes autour de ‘Ain el Hagal (secteur Z1-18). Des sépultures d’époque parthe sont mêlées aux tombes du IIe millénaire. H. Pearson dégage la tombe G1, près de la tour Abou Gelal, et trouve du matériel parthe. La campagne de 1935 permet la fouille d’une centaine de tombes mais les secteurs concernés ne sont pas précisés. En 1936, l’activité est à son comble : 300 tombes fouillées et une dizaine d’hypogées ouverts (secteur non précisé).

Catégorisation des tombes

4R. du Mesnil du Buisson dénombre deux catégories de tombes.

5– Les fosses taillées dans le rocher et recouvertes de grandes dalles et d’un tumulus (catégorie AG). Elles seraient typiques de l’âge du Bronze et souvent usurpées à l’époque parthe.

6– Les hypogées parthes creusés dans la falaise (catégorie ZZ).

7Sur le plan du site (fig. 2) et dans la synthèse publiée en 1946, ces vestiges sont localisés par rapport aux tombeaux-tours, eux-mêmes désignés par des noms locaux, précédés de « Ksar », et énumérés d’amont vers l’aval.

Fig. 2 ‑ Plan du site et localisation des tombeaux-tours par R. du Mesnil du Buisson

Fig. 2 ‑ Plan du site et localisation des tombeaux-tours par R. du Mesnil du Buisson

P. Clauss 2002, p. 186, pl. 1

Répartition

Secteur Z associé au tombeau-tour dit Ksar Abou Zembel

8Il comprend le tell néolithique, situé à 300 m au pied de la falaise, et une multitude de fosses excavées, autour du tombeau-tour et plus au sud et au sud-est, jusque dans la vallée de ‘Ain el Hagal.

Secteur du tombeau-tour dit Kasr Ain el Hagal

9Il comprend deux tombeaux-tours. Des hypogées creusés dans la falaise ont été repérés au sud de la tour sud de Kasr ‘Ain el Hagal.

Secteur G associé au tombeau-tour dit Kasr Abou Gelal

10À proximité du tombeau-tour ont été fouillées des tombes parthes sous tumuli et, 500 m plus loin, des hypogées creusés sur le pourtour d’une dépression.

Secteur E associé au tombeau-tour dit Kasra Ersi

11Il réunit des sépultures en majorité d’époque parthe et quelques hypogées.

Secteur S associé au tombeau-tour dit Kasra Shak el Hamam

12Au sud-est, R. du Mesnil du Buisson signale une seconde tour ruinée, à 1,5 km du secteur E, entourée de tombes parthes.

Tombeaux-Tours

13Les études récentes, servies par des comparaisons avec des monuments similaires et datés de Doura et de Palmyre, permettent de suivre, sur le site de Baqouz, l’évolution architecturale des tombeaux-tours les mieux conservés. Il est ainsi possible de se référer à la nomenclature de J. Abdul Massih et aux plans et restitutions publiés par P. Clauss.

Typologie et datation

14Les tombeaux-tours sont construits en blocage de moellons de gypse maçonnés au djousse, par arases de 0,60 à 0,80 m de haut recouvertes d’un enduit extérieur.

Type le plus ancien

15Il a été identifié dans les tombeaux-tours d’Abou Gelal (fig. 3) et d’Abou Zembil. Il est caractérisé par un stylobate carré (5 à 6 m de côté) à gradins dans lequel ont été aménagés des loculi. L’élévation s’organise autour d’un escalier tournant auquel on accède par une porte placée au-dessus du stylobate. Les façades présentent un décor, sur deux registres, de demi-colonnes et de pilastres d’angles. Ce type est attesté à partir du iie s. av. J.-C. jusqu’au ier s. apr. J.-C., selon P. Clauss, mais, selon J. Abdul Massih, seulement jusqu’au ier s. av. J.-C.

Fig. 3 ‑ Plan du soubassement et de l’élévation du tombeau-tour d’Abou Gelal

Fig. 3 ‑ Plan du soubassement et de l’élévation du tombeau-tour d’Abou Gelal

P. Clauss 2002, p. 188, pl. 3c-d

– Tombeau-tour d’Abou Gelal :

16La base du stylobate est de 8,10 m de côté et l’élévation de 5,70 m de côté. Il présente six loculi : deux à l’est et à l’ouest et un sur les deux autres façades. Les dimensions des loculi varient de 2,20 à 3,20 m de profondeur sur 0,65 m de large pour 1,10 m de haut. Au niveau de l’élévation, il a conservé les six volées de marches de l’escalier et une porte de 0,81 m de large. Son décor au registre inférieur est composé de deux demi-colonnes et de deux pilastres de 1 m de large aux angles, tandis que le registre supérieur est rythmé par trois demi-colonnes.

– Tombeau-tour d’Abou Zembil :

17La base du stylobate mesure 6 m de côté pour une élévation de 4,20 m de côté. Un seul loculus, de 2,10 m de profondeur, a été repéré. De l’élévation, il reste deux volées de marches et une porte, de 0,70 m de large, décentrée sur la face orientale. Au registre inférieur, on retrouve deux demi-colonnes et deux pilastres.

Type avec chambre funéraire

18Il correspond au tombeau-tour d’Erzi (fig. 4). Les caractéristiques générales sont identiques au type précédent, sauf en ce qui concerne l’aménagement funéraire. Les loculi extérieurs ont été supprimés car une chambre funéraire voûtée est construite au centre du socle de la tour. Ce type est daté du milieu du ier s. av. J.-C. par J. Abdul Massih et à partir du ier s. apr. J.-C. par P. Clauss.

Fig. 4 ‑ Plan du soubassement et de l’élévation du tombeau-tour d’Erzi

Fig. 4 ‑ Plan du soubassement et de l’élévation du tombeau-tour d’Erzi

P. Clauss 2002, p. 190, pl. 5c-d

– tombeau-tour d’Erzi :

19La base du stylobate est de 6,10 m de côté pour une élévation de 4,50 m de côté. La chambre est accessible par une porte de 1,10 m de large, aménagée sur la face orientale. C’est une chambre rectangulaire, de 1,40 E.-O. x 2,90 m N.-S., couverte d’une voûte en berceau de 2,75 m de haut. Elle accueille un arcosolium dans la paroi du fond ouest et un loculus dans la paroi nord. Au niveau de l’élévation, la porte de 0,70 m de large est décentrée sur la face nord ; elle mène à l’escalier dont il ne reste que ses deux volées de marches. Deux demi-colonnes et deux pilastres décorent les façades du registre inférieur.

Type combinant une chambre funéraire et des loculi extérieurs

20Les caractéristiques générales sont identiques mais la base est rectangulaire. La chambre est aménagée dans l’épaisseur de la maçonnerie du socle et les loculi extérieurs dans l’épaisseur des murs du socle. Ce type est daté après le ier s. av. J.-C. par J. Abdul Massih et à partir du ier s. apr. J.-C. par P. Clauss.

– Tombeau-tour de Shaq el Hammam (fig. 5) :

21La base du stylobate mesure 9,50 x 9 m et l’élévation 7,05 x 6,45 m. Cinq loculi ont été repérés : trois au nord-ouest et deux au nord-est ; leurs dimensions est de 1,10 m de haut sur 0,60 m de large.

22Sur la face sud-est, une porte de 0,70 m de large ouvre sur une chambre rectangulaire de 2,50 x 2,65 m et de 4 m de haut sous la voûte en berceau. Un arcosolium à banquette sur la paroi occupe la paroi du fond et trois loculi rectangulaires ont été disposés dans la paroi sud-ouest. Au niveau de l’élévation, la porte de 0,67 m de large est décentrée sur la face nord-est. Le décor du registre inférieur comporte trois demi-colonnes et deux pilastres.

Fig. 5 ‑ Plan du soubassement et de l’élévation du tombeau-tour de Shaq el-Hamam

Fig. 5 ‑ Plan du soubassement et de l’élévation du tombeau-tour de Shaq el-Hamam

P. Clauss 2002, p. 189, pl. 4c-d

23Chronologie d’après la fouille

  • tell néolithique

  • tombes du IIe millénaire

  • nécropole parthe du ier s. av. J.-C. au ier s. apr. J.-C.

Bibliographie

R. du Mesnil du Buisson, « A propos du décor céramique de haute antiquité à Baghouz (Syrie) », Extrait des Mélanges en l’honneur de M. Fr. Martouge, Société nationale des Antiquaires de France, 1940, p. 1-25.

R. du Mesnil du Buisson, Baghouz, l’ancienne Corsôté, le tell archaïque et la nécropole de l’Âge du Bronze, Paris, 1948.

P. Clauss, « Les tours funéraires du Djebel Baghoûz dans l’histoire de la tour funéraire syrienne », Syria 79, 2002, p. 155-194.

B. Geyer et J.-Y. Monchambert, La basse vallée de l’Euphrate syrien, Beyrouth, 2003, t. I, p. 86, site no 60.

J. Abdul Massih, « Les tours funéraires de la vallée du Moyen-Euphrate », Proceedings of the International Conference on “Zenobia and Palmyra”, Al-Baath University, Homs, 2005, p. 189-207.

Table des illustrations

Titre Fig. 1 ‑ Baqouz vu de la plaine avec le tombeau-tour d’Abou Gelal au bord du plateau
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7314/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 356k
Titre Fig. 2 ‑ Plan du site et localisation des tombeaux-tours par R. du Mesnil du Buisson
Crédits P. Clauss 2002, p. 186, pl. 1
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7314/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 772k
Titre Fig. 3 ‑ Plan du soubassement et de l’élévation du tombeau-tour d’Abou Gelal
Crédits P. Clauss 2002, p. 188, pl. 3c-d
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7314/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 1,1M
Titre Fig. 4 ‑ Plan du soubassement et de l’élévation du tombeau-tour d’Erzi
Crédits P. Clauss 2002, p. 190, pl. 5c-d
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7314/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 784k
Titre Fig. 5 ‑ Plan du soubassement et de l’élévation du tombeau-tour de Shaq el-Hamam
Crédits P. Clauss 2002, p. 189, pl. 4c-d
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7314/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 1,1M

© Presses de l’Ifpo, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540