Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La vallée engloutie (Volume 2 : catalogue des sites)

 | 
Justine Gaborit

Sites de la rive gauche en Syrie en aval du barrage de Tabqa (section F, Mésopotamie)

Abou Shams Al-Shati (Syrie) – F07

Texte intégral

Autres toponymes

Wadi Maleh, Woujda Abou Shams

Localisation

Région

Deir ez-Zor

Situation

rive gauche de l’Euphrate

Accès

à 2 km au sud-est de Qoubr Al Attic, le long du ballast de la voie ferrée

Longitude

39.80834038

Latitude

35.7443840

Position

fond de wadi

Environnement

cône d’un wadi au pied du massif du Khanouqa

Informations sur l’état du site

État de conservation

érodé

Dimensions du site

300 N.-S. x 140 m E.-O.

Altitude

222-240 m

Critères de datation

architecture, céramique

Périodes d’occupation attestées

Période sévérienne-sassanide

village

    ive-viie s.

chapelle et habitat

1Le site est situé le long de la voie ferrée au pied de la limite septentrionale du massif volcanique de Hama El Jezrah, en amont du Khanouqa. Il a été signalé sous le toponyme Woujda Abou Shams par J. Lauffray en 1944 qui y a repéré des arasements de murs en basalte. Depuis, des fouilles clandestines ont dégagé, une petite chapelle byzantine inventoriée par K. Kohmeyer. Sur les pentes alentour, de nombreuses constructions organisées ont été repérées lors des prospections du Khanouqa réalisées par l’équipe de la DGAMS, sous la direction de M. Al-Maqdissi en juin 2011.

2À l’ouest de la voie ferrée, un tell recouvert par un cimetière pourrait constituer la limite occidentale du site. Selon J. Lauffray, des traces d’habitat étaient également visibles au lieu-dit Khmala un peu plus à l’est, sur une avancée du plateau mais elles n’ont pas été retrouvées.

Organisation

3Les vestiges visibles peuvent être regroupés en trois ensembles séparés les uns des autres par une large ravine qui descend du plateau et coupés par le ballast du chemin de fer (fig. 1).

Fig. 1 ‑ Vue du site

Fig. 1 ‑ Vue du site

© Google Earth 2011

Ensemble nord

4Le premier groupe de vestiges occupe un espace de 70 x 70 m environ, assez pentu entre deux ravines. Il regroupe au nord de la chapelle, une série de constructions dont des trous de pillage ont révélé les murs encore en élévation, construits essentiellement en gypse, moellons en parement et pierres taillées dans les encadrements de porte.

La chapelle

5Construite en pierre de taille en gypse, elle est conservée sur deux assises en élévation. Son plan comporte une simple salle rectangulaire à chevet plat avec une porte ouverte dans le mur sud (fig. 2). Un chrisme sculpté dans une rosace, photographié par K. Kohlmeyer, constitue le seul vestige de son décor.

Fig. 2 ‑ La chapelle vue du sud-ouest

Fig. 2 ‑ La chapelle vue du sud-ouest

Ensemble sud

6Sur les replats au sud la ravine, des tracés de murs, en moellons de basalte maçonnés à la terre, dessinent au sol plusieurs bâtiments quadrangulaires composés d’une série de pièces ouvrant sur un espace central. Le premier est constitué d’un grand enclos de 55 m est-ouest sur environ 65 m nord-sud. Il est subdivisé en quatre enclos rectangulaires (25 x 30 m) composés d’un espace central non construit. Une rangée de pièces est visible sur trois côtés. Immédiatement au sud, les alignements de murs s’étendent sur 45 m est-ouest et 70 m nord-sud. Ils délimitent des sous-ensembles de pièces contiguës autour d’espaces non construits mais l’organisation générale est plus difficile à suivre. Sur 66 m encore, on devine de manière ponctuelle des arasements de murs mais masqués par des monticules.

7La dimension des bâtiments est peu adaptée à un fonctionnement pastoral ou villageois ; leur plan est plutôt similaire à celui d’un khan ou à celui de baraquements.

Le Tell

8Au sud et du côté ouest de la voie ferrée un tell de 110 x 69 m est recouvert par un cimetière moderne qui a sans doute limité l’extension des champs. Il marque la limite de la plaine alluviale. Il n’a pas été prospecté.

9Périodisation d’après les prospecteurs

  • période byzantine

Bibliographie

J. Lauffray, Halabiya-Zénobia, place forte du limes oriental et la haute Mésopotamie au vie s., t. I, Beyrouth, 1984, fig. 4.

K. Kohlmeyer, « Euphrat-Survey 1984 », MDOG 118, 1986, p. 51-65, site no 126.

Table des illustrations

Titre Fig. 1 ‑ Vue du site
Crédits © Google Earth 2011
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7268/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 404k
Titre Fig. 2 ‑ La chapelle vue du sud-ouest
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7268/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 3,4M

© Presses de l’Ifpo, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540