Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La vallée engloutie (Volume 2 : catalogue des sites)

 | 
Justine Gaborit

Sites de la rive gauche en Syrie en aval du barrage de Tabqa (section F, Mésopotamie)

Abou Saïd (Syrie) – F05

Texte intégral

Nom antique attesté

Anoukas ?

Autres toponymes

Djaïda Khabour ?, Djedêde ?

Localisation

Région

Raqqa

Situation

rive gauche de l’Euphrate

Accès

à 2 km au S.-O. du village de Jaïdet Khabour

Longitude

39.41237688

Latitude

35.84141663

Position

terrasse holocène

Environnement

situé en limite de terrasse et bordé par 2 paléoméandres

Informations sur l’état du site

État de conservation

menacé

Superficie

5,2 ha

Altitude

243 m

Critère de datation

céramique

Périodes d’occupation attestées

Période sévérienne-sassanide

agglomération fortifiée

Cartographie

F. R. Chesney, Expedition, 1850, carte III

R. Kiepert, Karte, 1893 WB I (Abu Sa‘id)

1Le tell de faible hauteur se distingue par sa forme trapézoïdale et son relief plat. Sur les photos aériennes (fig. 1), le site apparaît comme une grande aire non cultivée dont la forme, rectangulaire à l’origine, a été tronquée par les paléoméandres et l’extension des champs. Le sommet est recouvert par un ancien cimetière.

Fig. 1 ‑ Vue aérienne oblique du site

Fig. 1 ‑ Vue aérienne oblique du site

Prise de vue et montage © Y. Guichard

Localisation du site

2J. Lauffray distingue un tell préhellénique au sud du village d’Abou Saïd, signalé par G. Bell et un site au lieu-dit de Djaïda Khabour portant les traces manifestes d’une occupation byzantine.

3À l’inverse, pendant les prospections que nous avons réalisées au printemps 2000, le site qui correspond à la localisation et à la description de Djaïda Khabour par J. Lauffray qui a vu une aire rectangulaire et des vestiges byzantins nous a été indiqué comme Tell Abou Saïd par les habitants du village de Djaïda Geheet situé à 2 km au nord de celui-ci. Sa localisation et ses caractéristiques sont conformes à celle du site inventorié par K. Kohlmeyer en 1983. Ici encore, l’existence de deux toponymes associés à un même lieu a entraîné une confusion évidente. On peut pourtant l’éclaircir grâce aux indications d’E. Sachau : « Abu Saïd est le nom d’un village, à 25 minutes de là, qui, à l’origine, a dû appartenir à une installation dont le Sheik s’appelait Abu Saïd. Le véritable nom de la région et de ce village campement à proximité duquel nous stationnions, est Djedêde. » (E. Sachau, 1883, p. 251). L’itinéraire de E. Sachau comporte, en effet, une icône de cimetière associée au toponyme Abu Saïd, tout à fait distincte du site de Tell Abou Saïd. Par commodité et parce que l’identification de Djaïda Khabour avec le tell d’Al Karamé ou avec Falisat Dib nous paraît plus probable, nous avons retenu le toponyme inventorié par K. Kohlmeyer.

Fortifications

4Le mur d’enceinte avec des bastions semi-circualires a été vu par J. Lauffray en 1945. Ces vestiges ne sont plus reconnaissables sur le terrain, peut-être en raison de l’érosion naturelle des pentes mais surtout parce que le périmètre du site, qui mesure 870 m de long, a été très perturbé par les travaux d’irrigation alentour.

Urbanisme

5La moitié occidentale a été bouleversée par des trous de pillage ; dans les déblais des fouilles clandestines, on remarque une majorité de briques et tuiles brisées ; certaines proviennent d’une maçonnerie dégagée en façade et construite en briques cuites liées à la chaux (dimension des briques cuites : 0,30 x 0,40 x 0,05 m). Parmi le matériel dispersé sur toute la surface du site, on a remarqué une demi-colonne en gypse taillée au ciseau à dents, et deux fragments de dalles de gypse sans inscriptions.

6Matériel (2000)

  • majorité de tessons de type brittle ware

7Périodisation selon les prospections (K. Kohlmeyer 1986)

  • période byzantine

Bibliographie

E. Sachau, Reise, 1883, p. 251.

G. Bell, Dairies, 1/03/1909 [en ligne] http://www.gerty.ncl.ac.uk/diary_details.php?diary_id=692

G. Bell, Amurath, 1911, p. 65.

J. Lauffray, Halabiya-Zénobia, place forte du limes oriental et la haute Mésopotamie au vie s., t I, Paris, p. 71-72.

K. Kohlmeyer, « Euphrat-Survey », MDOG 116, 1984, p. 95-118 et p. 115, site no 43.

K. Kohlmeyer, « Euphrat-Survey », MDOG 118, 1986, p. 51-95, site no 43.

Table des illustrations

Titre Fig. 1 ‑ Vue aérienne oblique du site
Crédits Prise de vue et montage © Y. Guichard
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7266/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,5M

© Presses de l’Ifpo, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540