Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La vallée engloutie (Volume 2 : catalogue des sites)

 | 
Justine Gaborit

Sites de la rive droite en Syrie en aval du barrage de Tabqa (section E, Palmyrène et Arabie Déserte)

Saffin (Syrie) – E03

Texte intégral

Nom antique attesté

non identifié

Autres toponymes

Siffin

Localisation

Région

Raqqa

Situation

rive droite de l’Euphrate

Accès

à 10 km au N.-O. de Sabkha

Longitude

39.16028863

Latitude

35.84769451

Position

plateau escarpé

Environnement

replats d’érosion du plateau dominant un paléoméandre

Informations sur l’état du site

État de conservation

intact

Dimensions du site

92 N.-E./S.-O. x 37 m S.-O./N.-E.

Superficie

0,36 ha

Altitude

254 m

Critères de datation

céramique, architecture

Périodes d’occupation attestées

Période romaine

forteresse

Période sévérienne-sassanide

forteresse

Occupation postérieure

probable

1La petite forteresse de Saffin occupe une éminence rocheuse dont les contours très accidentés expliquent la complexité relative du plan des fortifications.

Topographie

2Deux ravines très encaissées entourent le site. La première serpente du sud au nord-est et rejoint un large wadi, creusé dans le plateau de gypse, qui descend, avec une orientation nord-sud, vers la plaine en aval du site (fig. 1). La seconde, très pentue, forme au nord un cirque ouvert dans la ligne de la falaise surplombant la plaine. Ce réseau de ravines sépare des masses irrégulières de la roche calcaire qui forme la croûte supérieure du plateau. C’est au sommet d’une éminence rocheuse qu’est établie la forteresse de Saffin. Cette éminence s’étire sur 100 m du nord-est au sud-est.

Fig. 1 ‑ Vue aérienne de la partie centrale du site

Fig. 1 ‑ Vue aérienne de la partie centrale du site

© Y. Guichard 2000

La forteresse

3Le montage des vues aériennes prises par cerf-volant a permis de restituer le plan des vestiges visibles en surface (fig. 2). L’organisation actuelle de l’enceinte ne peut s’expliquer que par la succession de réfections et d’extensions autour d’un premier ensemble fortifié. Les remparts et les murs intérieurs (fig. 3) sont en blocage de moellons calcaires et de gypse liés au djousse. L’étude de ces maçonneries et l’analyse des différents types de djousse employés permettraient d’établir une chronologie relative des phases de construction.

Fig. 2 ‑ Restitution du plan d’ensemble de la forteresse d’après les vues aériennes

Fig. 2 ‑ Restitution du plan d’ensemble de la forteresse d’après les vues aériennes

Fig. 3 ‑ Détail de la maçonnerie du mur frontal de la tour nord-est de la forteresse

Fig. 3 ‑ Détail de la maçonnerie du mur frontal de la tour nord-est de la forteresse

Rempart septentrional

4Il est caractérisé par une tour carrée saillante (tour no 1) au nord construite dans la pente du wadi. À 20 m à l’ouest, se trouve l’angle nord-ouest de la fortification. Dans son dernier état, il est protégé par une tour (no 2) rectangulaire, à cheval sur la courtine et dont l’implantation marque un changement d’orientation par rapport à la direction du rempart nord. L’avant-corps de cette tour est à peine saillant ; il est fondé sur un amas de blocs dont la limite nord est d’ailleurs alignée sur le mur frontal de la tour no 1. On peut donc suggérer que la tour no 2 appartient à une phase différente de construction. Il pourrait s’agir d’un bastion reconstruit en retrait vers le sud, après l’écroulement d’une première tour plus exposée ou bien d’un ouvrage destiné à renforcer une faiblesse du rempart à l’angle nord-ouest. Sur la photo aérienne, on voit que le tracé de la ligne d’érosion de la roche forme un arrondi à l’intérieur de la tour, dans le prolongement de la courtine nord. La présence d’un mur oblique entre la tour no 2 et la tour nord (no 3) du rempart occidental masque l’angle droit entre les deux tours.

Rempart occidental

5Il est construit en bordure de l’éminence rocheuse dont la masse irrégulière dégagée par l’érosion domine la pente du wadi orientée nord-nord-ouest. La tour nord (no 3) rectangulaire est orientée nord-sud. Le segment suivant est rectiligne ; il constitue la limite occidentale de deux pièces rectangulaires de même dimension dont le mur du fond (limite orientale) est aligné sur celui de la tour no 3. Le mur sud de la pièce la plus méridionale correspond à l’interruption du rempart. Les liaisons entre ces éléments demandent à être vérifiées.

L’aile méridionale

6Elle entoure une série de pièces rectangulaires construites sur un niveau inférieur dans la pente. Celles-ci forment un corps de bâtiment en débord vers le sud composé de deux pièces allongées de part et d’autre d’un espace central divisé en deux cellules par une maçonnerie massive. Le mur nord de la pièce occidentale (a) masque l’angle sud-ouest du rempart ouest et forme un espace triangulaire ouvert vers l’extérieur et donnant accès à l’intérieur du fortin. Il se présente actuellement comme une entrée en goulet d’étranglement mais il se peut qu’une maçonnerie, à présent sous les décombres, ait barré cet accès. À l’est, la pièce (b) étroite a été détruite : on distingue encore le retour de sa limite sud vers le nord en direction du rempart oriental mais le point de contact entre la maçonnerie du rempart et celle du mur oriental de la pièce (b) n’est pas visible. Cette lacune permet de situer ici la porte orientale de la forteresse, la pièce (b) servant ainsi de sas de contrôle. En effet, une porte, dans le mur mitoyen entre la pièce (b) et les cellules centrales, donne ensuite accès à l’intérieur de la forteresse. La porte a été conservée sur toute sa hauteur, elle est couverte d’un arc en maçonnerie (fig. 4). Dans le mur de séparation entre les deux cellules de la pièce centrale passait une canalisation.

Fig. 4 ‑ Porte entre la pièce la plus orientale de l’aile sud et l’intérieur de la forteresse.

Fig. 4 ‑ Porte entre la pièce la plus orientale de l’aile sud et l’intérieur de la forteresse.

Rempart oriental

7Il suit une direction sud-ouest/nord-est, le long d’une ravine. Il est muni d’une tour rectangulaire projetée dans la pente. Au nord de la tour, deux pièces rectangulaires intra-muros rejoignent le secteur de la tour nord (no 1) mais la jonction entre les deux remparts n’est pas précisément établie. Une série de murs est liée au prolongement du rempart oriental vers le nord en limite de la falaise. Ils forment avec les murs visibles dans les pentes du wadi nord une sorte d’extension septentrionale de la forteresse.

Construction extra-muros

8Sur un éperon rocheux séparé de la partie sud-ouest de la forteresse par un wadi, se trouve une construction carrée. Cette structure, visible au sommet, pourrait être la base d’une tour de guet.

Urbanisme

9Les constructions à l’intérieur de la forteresse sont organisées autour d’un espace central laissé libre (fig. 2). Les pièces flanquent les remparts. Elles sont, en général, de forme rectangulaire, de dimensions variables.

10Tous les murs sont construits en blocage. Seule une fouille pourrait révéler leur fonction : casemates, magasins ou logements.

Nécropole

11Aucune trace de tombes n’est visible dans les ravines orientale et septentrionale. Les environs plus lointains, au sud et à l’ouest, n’ont pas été prospectés.

12Périodisation selon les prospecteurs

  • période romaine

  • période byzantine

Bibliographie

F. Sarre et E. Herzfeld, Archäologische Reise 1, Berlin 1911, p. 163.

A. Poidebard, La trace de Rome dans le désert de Syrie, le limes de Trajan à la conquête arabe, Paris, 1934, carte (position indiquée sans toponyme).

J. Lauffray, Halabiya-Zénobia, place-forte du limes oriental et la haute Mésopotamie au vie s., Paris, 1983, p. 70 et carte fig. 4.

K. Kohlmeyer, « Euphrat-Survey », MDOG 118, 1986, p. 60 (site no 110 : Siffin) et abb. 5.

Table des illustrations

Titre Fig. 1 ‑ Vue aérienne de la partie centrale du site
Crédits © Y. Guichard 2000
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7244/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 624k
Titre Fig. 2 ‑ Restitution du plan d’ensemble de la forteresse d’après les vues aériennes
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7244/img-2.png
Fichier image/png, 77k
Titre Fig. 3 ‑ Détail de la maçonnerie du mur frontal de la tour nord-est de la forteresse
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7244/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 508k
Titre Fig. 4 ‑ Porte entre la pièce la plus orientale de l’aile sud et l’intérieur de la forteresse.
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7244/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 710k

© Presses de l’Ifpo, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable