Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La vallée engloutie (Volume 2 : catalogue des sites)

 | 
Justine Gaborit

Sites de la rive gauche en Syrie en amont des barrages de Teshrin et de Tabqa (section D, Osrhoène)

Tell Halawa (Syrie) – D38a

Texte intégral

Autres toponymes

Hâloua, Tell Halaweh, Houeidjit, Halaoua

Localisation

Région

Tabqa

Situation

rive gauche de l’Euphrate

Accès

à 2,5 km en amont

Longitude

38.09961493

Latitude

36.11108571

Position

promontoire

Informations sur l’état du site

État de conservation

partiellement noyé

Dimensions du site

25 x 25

Superficie

0,1 ha

Altitude

310 m

Critères de datation

céramique, stratigraphie

Périodes d’occupation attestées

Période sévérienne-sassanide

habitat et cimetière

    Déb. iiie s.

nécropole

1Le secteur à 0,5-1 km au sud du village de Halawa comptait, d’après les prospections de M. van Loon, des vestiges de l’âge du Bronze. Deux sites distincts (tell A et tell B) ont été identifiés par la mission allemande sous la direction de W. Orthmann et fouillés entre 1977-79 et 1980-86. Par ailleurs, les prospections de la mission allemande ont mis en évidence des zones de vestiges romains assez dispersées à l’est et au sud-est. On déterminera donc deux secteurs dont les relations chronologiques et spatiales restent à étudier :

  • Tell A : ouvrage défensif, village et cimetière

  • Halawa est : nécropole avec tumuli.

Période romaine

2Un mur de clôture de faible épaisseur, des foyers et des fosses ont été trouvés dégagés entre le bâtiment rectangulaire et le cimetière. Ils renvoient à la réoccupation du site à l’époque romaine tardive (iiie-ive s. d’après le matériel). On ne sait si celle-ci s’étend hors des limites des sondages et comportait des maisons.

Ouvrage défensif ?

3L’extension des sondages ouverts sur le tracé des fortifications de l’âge du Bronze (carrée Q) a révélé des fondations en pierre attribuées à la période romaine tardive. Il s’agit d’un bâtiment rectangulaire dont seule la partie nord a été dégagée (7 x 5 m) et pourvu d’une salle unique de 2,50 m de large et dégagée sur 3 m de long. Contre l’angle extérieur nord-est, vient s’appuyer un mur d’enclos (0,5 m de large) qui se prolonge sur 12 m vers l’est. En raison de l’épaisseur du mur ouest (3 m) de ce bâtiment, les fouilleurs y reconnaissent un ouvrage défensif et, par comparaison avec les tours du castrum de Tell el Hajj dont le mur frontal a été épaissi, en font une tour de guet associée à une occupation rurale et à un cimetière entre le iiie-ive s. Mais les sondages trop restreints n’ont pas permis de vérifier l’ensemble du secteur.

Nécropole

Cimetière romain fouillé sur le Tell A

4Cinq tombes, orientées est-ouest, ont été fouillées dans le carré Q2 :

  • tombes H 101, H102 et H 103 : coffrage en briques récupérées et matériel du iiie s.

  • tombes H 126-127 : simples fosses ; matériel du iiie s.

Secteur à 1 km au Nord-Est du tell

5Des tumuli ont été repérés (non fouillés) et attribués à la période romaine d’après le matériel de surface.

Bibliographie

A. Bahnassi, « Le sauvetage des vestiges de la zone de submersion du barrage de Tabqa sur l’Euphrate », Monumentum 17, 1978, p. 66.

W. Orthmann, Halawa 1977-1979, Vorläufiger Bericht über die 1 bis 3 Grabungskampagne, 1981, Bohn, p. 10-13 et taf. 21 et 74.

W. Orthmann, Halawa 1980-1986, Vorläufiger Brericht über die 4-9 Grabungskampagne, 1989, Bohn, p. 11-13 et plan 3.

© Presses de l’Ifpo, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable