Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La vallée engloutie (Volume 2 : catalogue des sites)

 | 
Justine Gaborit

Sites de la rive gauche en Syrie en amont des barrages de Teshrin et de Tabqa (section D, Osrhoène)

Hawigat Halawa (Syrie) – D38

Texte intégral

Nom antique attesté

Qennešrē ?

Autres toponymes

Halawa, Hâloua, Tell halaweh, Houeidjit, Halaoua

Localisation

Région

Tabqa

Situation

rive gauche de l’Euphrate

Accès

à 2 km en amont du village de Halawa

Longitude

38.09394941

Latitude

36.110098

Position

promontoire

Environnement

replat d’érosion du plateau calcaire

Informations sur l’état du site

État de conservation

partiellement noyé

Dimensions du site

120 x100 m (minimum)

Altitude

304 m

Critères de datation

inscription, mosaïque

Périodes d’occupation attestées

Période sévérienne-sassanide

agglomération

    ive-viie s.

rue, église

1Le site a été fait l’objet d’une fouille d’urgence, en 1971 sous la direction de R. Hafez (DGAMS), qui a mis au jour une église à abside avec pavement et dédicaces inscrites en syriaque et en grec. Le chantier dirigé par J. Balty a concerné la rue passant au sud de l’église.

Église byzantine

2L’espace dégagé concerne au moins la nef (9 x 14,7 m) et l’abside (fig. 1) recouvertes de pavements de mosaïques. P. Donceel-Voûte restitue une porte principale à l’ouest et deux portes au sud. Le mur nord comporte une banquette et un socle. Une plate-forme dallée de forme carrée (2,30 m) occupe le centre de la nef et marque l’emplacement d’un bêma. L’autel devait se trouver en avant de l’abside sur un podium prolongeant l’emmarchement ou tout au fond. Les pavements de mosaïques ont été réalisés à la fin du ve s. d’après l’inscription qui mentionne la date de 471 et l’évêque Nonnos, présent en 449 au concile de Chalcédoine, et mort en 471.

Fig. 1 ‑ Plan de l’église

Fig. 1 ‑ Plan de l’église

P. Donceel-Voûte 1988, p. 145, fig. 117

Iconographie des mosaïques :

3Des scènes champêtres peuplées d’animaux (félins, oiseaux, quadrupèdes) sur un fond abstrait blanc ou parsemé de semis de fleurettes et sans ordonnance narrative ornent les trois pavements avec animaux de la nef. Sur le pavement de l’abside on retrouve la même thématique (fig. 2) avec, au centre, un phénix sur fond blanc.

Fig. 2 ‑ Mosaïque de l’abside ; registre du bas avec grenadier et bordure orfévrée de cabochons et de demi-fleurettes

Fig. 2 ‑ Mosaïque de l’abside ; registre du bas avec grenadier et bordure orfévrée de cabochons et de demi-fleurettes

P. Donceel-Voûte 1988, p. 148, fig. 121

Dédicace des donateurs :

4Elle est placée au nord du podium dans une tabula ansata ornée de feuilles de lierre (SEG 1990, 1380 bis) :

Ἡ ἐλευθέρα

Κοσµία καὶ

ὁ τιµ(ιώτατος) Κοσµᾶς

ἐκοινώνη

σαν ἐν τῷ

ἔργῷ τούτῳ

« L’épouse Kosmia et le très honorable Kosmas ont participé à cet ouvrage ».

– Dédicace des commanditaires :

5Elle occupe une tabula ansata à feuilles de lierre, placée de l’autre côté du podium central (SEG 1990, 1380 ter) :

Ἔτ[ους...] µηνὶ Δύστρου ἐν ἡµέραις τῶν

[...]τάτων Νόννου ἐπισκόπου καὶ

[Σεργίου ἀρχ]ιµ[αν]δρίτου µονῆς τοῦ ἁγίου

[Ἀλεξάνδρου ... µν]ηµόσυνον αἰώνι

ο[ν... καὶ τ]ῶν ἐνώπιον

τοῦ Θ[εο]ῦ καὶ [...]ων τῷ ἔργῳ

[...Ἀµή]ν

« En l’année [782] au mois de Dystros du temps des [très pieux] Nonnos, évêque, et Serge archimandrite du monastère de saint Alexandre, ……que leur mémoire soit bénie et celle de …qui sont devant Dieu [et de tous ceux qui ont participé] à ce travail [….. Ame]n ».

6Les lacunes de l’inscription grecque ont été restituées dans la traduction proposée par analogie avec la version syriaque de cette dédicace (P. Donceel-Voûte 1988, p. 148-149 et D. Feissel 2006). Il est préférable d’identifier Nonnos avec l’évêque métropolite d’Édesse, mort en 471 (J. Balty 1984 et D. Feissel 2006), plutôt qu’avec un évêque local dont les sources n’ont pas gardé trace pour cette même date (P. Donceel-Voûte 1988, p. 150).

7P.-L. Gatier a proposé d’identifier le site avec le centre monastique fondé par Alexandre l’Acémète dans les régions désertiques à l’est de Palmyre, en raison de la mention de saint Alexandre.

8– Inscription syriaque de la nef :

9Également dans une tabula ansata, elle est placée devant la partie droite de l’emmarchement de l’abside (fig. 3).

Fig. 3 ‑ Inscription syriaque datée de 782 de l’ère séleucide

Fig. 3 ‑ Inscription syriaque datée de 782 de l’ère séleucide

P. Donceel-Voûte 1988, p. 147, fig. 120

« Le 1er Âdar de l’année 782 au jour du saint Mar Nonnos évêque et Mar Sergis archimandrite du monastère du bienheureux Alexandre. Que leur mémoire soit signe de bénédiction devant Dieu et (celle) de quiconque a participé à l’ouvrage et (celle) du pêcheur qui a tracé ces lettres. Amen »

Salle annexe nord

10P. Doucel-Vôute mentionne l’existence d’une pièce au nord, une salle sans doute liée à l’église puisque deux petites inscriptions syriaques y ont été trouvées. Cependant aucun indice dans la maçonnerie ni dans l’agencement des panneaux de mosaïque n’indique la présence d’une porte dans le mur nord de la nef. Il pourrait s’agir d’un martyrium, si le contenu funéraire de ces inscriptions est confirmé.

Réoccupation

11Les pavements ont été endommagés par un incendie qui semble avoir détruit le bâtiment. La limite ouest de la nef a été recouverte par une maison et un abreuvoir a été installé sur la partie ouest du dallage central.

12Chronologie d’après la fouille (non publiée)

  • niveau byzantin (mosaïques du ve s.)

Bibliographie

A. Abou Assaf, « Nouvelles inscriptions », AAAS 22, 1972, p. 201-210.

A. Bahnassi, « Le sauvetage des vestiges de la zone de submersion du barrage de Tabqa sur l’Euphrate », Monumentum 17, 1978, p. 66.

J. Balty, Mosaïques antiques de Syrie, 1977, Bruxelles, p. 126-127.

J.  Balty, « Mosaïques de Syrie au ve s. », Byzantium 54, 1984, p. 437-468, mention p. 462 et pl. III-2 et XIV-2.

P. Donceel-Voûte, Les pavements des églises byzantines de Syrie et du Liban, Louvain, 1988, p. 145-150.

D. Feissel, « Bulletin épigraphique. Inscriptions chrétiennes et byzantines», REG, 1992, no 625.

D. Feissel, « Bulletin épigraphique. Inscriptions chrétiennes et byzantines», REG 108, 1995, no 610.

P.-L. Gatier, « Un moine sur la frontière, Alexandre l’Acémète en Syrie », Frontières terrestres, frontières céleste dans l’Antiquité, A. Rousselle éd., Perpignan, 1995, p. 435-457.

SEG 40, 1996, p. 433, no 1380bis-ter

D. Feissel, Chroniques d’épigraphie byzantine, 1987-2004, 2005, Paris, 2006, p. 181, no 569-570.

Table des illustrations

Titre Fig. 1 ‑ Plan de l’église
Crédits P. Donceel-Voûte 1988, p. 145, fig. 117
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7235/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 116k
Titre Fig. 2 ‑ Mosaïque de l’abside ; registre du bas avec grenadier et bordure orfévrée de cabochons et de demi-fleurettes
Crédits P. Donceel-Voûte 1988, p. 148, fig. 121
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7235/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 420k
Titre Fig. 3 ‑ Inscription syriaque datée de 782 de l’ère séleucide
Crédits P. Donceel-Voûte 1988, p. 147, fig. 120
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7235/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 509k

© Presses de l’Ifpo, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540