Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La vallée engloutie (Volume 2 : catalogue des sites)

 | 
Justine Gaborit

Sites de la rive gauche en Syrie en amont des barrages de Teshrin et de Tabqa (section D, Osrhoène)

Tell al-‘Abd (Syrie) – D34

Texte intégral

Région

Tabqa

Situation

rive gauche de l’Euphrate

Accès

à 2,5 km au N. du village Chams ed-Dine et 50 km au N.-O. de Tabqa-Al Thawra

Longitude

38.14104172

Latitude

36.24442337

Position

promontoire

Informations sur l’état du site

État de conservation

partiellement noyé

Dimensions du site

120 N.-S. x 80 m E.-O.

Superficie

1,4 ha

Altitude

295-310 m

Critères de datation

céramique, architecture, stratigraphie

Périodes d’occupation attestées

Période hellénistique

habitat et four de potier

    Fin ive s.

à confirmer

    iiie s.

habitat

    Fin iiie-milieu iie s.

habitat

    Milieu-fin iie s.

habitat

Période romaine

fortifications et habitat

1Le tell, d’une quinzaine de mètres de hauteur, a été partiellement atteint par le lac du réservoir de Tabqa. Le site a fait l’objet de fouilles de sauvetage menées en 1971-1972 par la DGAMS sous la direction d’A. Bounni. Malgré les variations du niveau du lac, des fouilles ont été reprises entre 1992-1993 dans le cadre d’un programme d’étude sur le Bronze ancien.

2Quatre secteurs du tell ont été fouillés (fig. 1) : le flanc nord, où ont été découverts des fortifications, le sommet et la partie supérieure du flanc ouest, où des niveaux hellénistiques et romains sont bien documentés ; sur le flanc sud, les fouilleurs ont mis au jour un four de potier en 1972.

Fig. 1 ‑ Plan topographique du site et localisation des vestiges des périodes hellénistique et romaine

Fig. 1 ‑ Plan topographique du site et localisation des vestiges des périodes hellénistique et romaine

U. Finkbeiner 1995, p. 52, abb. 4

Fortifications

3Les fouilles en 1992-1993 ont mis au jour un segment du rempart romain dans la partie nord-est du tell (fig. 2). Ce mur, qui a été construit au delà des fortifications de l’âge du Bronze, passe presque à la base du tell. Sa structure et son tracé ne sont pas précisément décrits. Il s’agirait d’un mur de 2 à 2,5 m de large, conservé sur une faible hauteur et sans doute construit sur un socle de pierre. La datation de cette enceinte romaine d’époque impériale serait assurée par le matériel trouvé dans les niveaux sous la fondation (U. Finkebeiner, 1995, p. 55).

Fig. 2 ‑ Plan des fortifications du Bronze récent et du rempart de la période romaine, secteur I, 1992-1993

Fig. 2 ‑ Plan des fortifications du Bronze récent et du rempart de la période romaine, secteur I, 1992-1993

U. Finkbeiner 1995, p. 57, abb. 3

Urbanisme

4Dès les fouilles d’urgence de 1971-1972, les niveaux d’époque hellénistique et du début de la période romaine ont été attestés. Ils sont caractérisés par un habitat domestique et un four de potier. L’extension des sondages de la DGAMS lors des campagnes de 1992-1993 ont confirmé ces caractéristiques. Plusieurs phases de constructions ont été dégagées mais la périodisation de ces niveaux hellénistiques-romains n’est pas précisément formulée. D’après U. Finkebeiner, tout le matériel appartient à « un horizon chronologique unique qui peut être désigné comme hellenistico-romain ». Le matériel mentionné par le rapport des fouilles de 1971-1972 semble fournir un terminus post quem de la fin du ier s. av. J.-C.

Période hellénistique-romaine

5Le niveau le plus récent était très mal conservé en raison de l’érosion et des travaux agricoles. Il correspond à des maisons construites en brique crue sur des fondations de pierres et des sols pavés. D’autres éléments renvoient aux activités domestiques : des canalisations des cours ou des enclos, des fours (type tannour) et des pythoi.

6D’après la stratigraphie de 1971-1972, à 30-60 cm sous la surface, il y avait une couche contenant des tessons de poteries hellénistiques et, au-dessous, une phase d’occupation dense caractérisée par des cendres et des poteries trouvées in situ qui doit correspondre au niveau perse.

7La stratigraphie du tell a été précisée dans la partie nord-ouest en 1992-1993 : la réoccupation du site intervient à partir de 700 av. J.-C. et se développe de l’époque perse jusqu’aux périodes hellénistique et romaine.

Stratigraphie au centre du tell

8Quatre phases de construction de la séquence chronologique hellénistique-romaine ont été distinguées :

  1. Premier niveau d’occupation hellénistique (période 4 non représentée sur la fig. 2) :
    Il est caractérisé par un espace domestique à l’extérieur des murs de la maison. Ce sol avec le tannour recouvre directement les vestiges de l’âge du Bronze. Une monnaie de type hellénistique érodée et de la céramique à vernis noir étaient associées à ce niveau.

  2. Second niveau hellénistique ? (période 3, phase 5-7) ; il est signalé par des vestiges sporadiques de construction associés à deux tannour et une meule.

  3. Troisième niveau (période 2, phase 4-5) : les vestiges de la phase 4, au nord du sondage, ont en majeure partie disparu. La phase 5 est représentée par la présence de murs dans la partie ouest. Sur le sol, il y avait un squelette d’animal, une amphore et un récipient de pierre percé.

  4. Niveau romain ? (période 1) : les phases de construction 1-3 sont les mieux conservées. Il s’agit d’un groupe de pièces rectangulaires organisées comme une maison avec une cour centrale.

Flanc sud du tell

9Une fondation en pierre de 1,10 x 0,90 m et un four de potier de 1,5 x 1,3 m dégagés par l’équipe d’A. Bounni signalent un secteur artisanal. Un second niveau correspond à une zone d’incendie avec de la terre brûlée, des briques cassées et des charbons de bois associés à la fondation d’un mur de pierre de 2,6 m de long et de 1 m de profondeur. De la phase la plus récente (début romain), seul un bâtiment très érodé a été repéré.

10Matériel des fouilles sous la direction d’A. Bounni (971-1972)

  • objets trouvés en surface de la première période romaine (seconde moitié du ier siècle av. J.-C.) et de l’époque hellénistique (ive-ier siècles av. J.-C.) et des vestiges certains de l’époque achéménide

  • jarres de fabrication locale syrienne, marmites, assiettes, bols en sigillée d’importation, West Slope, plats à poisson, céramiques à vernis noir attique, lampes

  • terra cotta figurant un cavalier barbu et plaques d’Astarté

11Chronologie d’après la fouille

  • âge du Bronze ancien

  • période achéménide (habitat)

  • période hellénistique (habitat)

  • période romaine (milieu ier s. av. J.-C. : rempart de l’époque imperiale)

Bibliographie

A. Bounni, « Preliminary Report on the Archaeological excavations at Tell al-‘Abd and ‘Anab al-Safinah (Euphrates) 1971-72 », AASOR 44, 1979, p. 49-62.

U. Finkebeiner, « Tell el-‘Abd », DAM 9, 1995, p. 51-83.

Table des illustrations

Titre Fig. 1 ‑ Plan topographique du site et localisation des vestiges des périodes hellénistique et romaine
Crédits U. Finkbeiner 1995, p. 52, abb. 4
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7231/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 808k
Titre Fig. 2 ‑ Plan des fortifications du Bronze récent et du rempart de la période romaine, secteur I, 1992-1993
Crédits U. Finkbeiner 1995, p. 57, abb. 3
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7231/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 498k

© Presses de l’Ifpo, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable