Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La vallée engloutie (Volume 2 : catalogue des sites)

 | 
Justine Gaborit

Sites de la rive gauche en Syrie en amont des barrages de Teshrin et de Tabqa (section D, Osrhoène)

Naqita (Syrie) – D01

Texte intégral

Nom antique attesté

Qennešrē ?

Autres toponymes

Beloun, Baluna

Localisation

Région

Teshrin

Situation

rive gauche de l’Euphrate

Accès

en face du village de Jerablous

Longitude

38.040814

Latitude

36.82048

Position

en bordure du plateau

Environnement

replat d’érosion du plateau calcaire

Informations sur l’état du site

État de conservation

intact

Dimensions du site

400 x 20 m

Altitude

300 m

Critères de datation

céramique, architecture

Périodes d’occupation attestées

Période romaine

habitat

Période sévérienne-sassanide

habitat et monastère ?

Occupation postérieure

période islamique

Cartographie

Carte État-Major ottoman, réédit. 1920, f. Menbedje (Beloun)

1Le site a été repéré à la suite de fouilles clandestines. En 2001, A. Egea Vivancos a prospecté le secteur, où des vestiges lui ont été signalés. Depuis 2006, une mission de la DGAMS d’Alep, sous la direction de Y. al‑Dabtee, a entrepris l’étude du site.

2Le site s’étend du sud au nord sur environ 400 m sur le flanc occidental du plateau calcaire qui délimite la vallée. Il regroupe au moins quatre secteurs différents séparés par trois wadis (fig. 1). Ces secteurs ont été délimités par la mission de fouille d’aval en amont :

  • secteur A, en aval, avec un tell sur un replat d’érosion de la pente ;

  • secteur B, le long d’un wadi, où ont été mis au jour deux canalisations, l’une en pierre, l’autre en céramique, courant parallèlement avec une orientation N.-N.-O./S.-S.-E ;

  • secteur C occupé par un grand bâtiment en pierre de taille, appuyé contre le substrat calcaire à l’est ;

  • secteur D en amont, correspondant à une nécropole rupestre dont deux tombes ont été fouillées.

Fig. 1 ‑ Plan du site et localisation des secteurs fouillés

Fig. 1 ‑ Plan du site et localisation des secteurs fouillés

Y. alDabtee 2006, p. 84

Fig. 2 ‑ Plan de la salle sud du bâtiment C

Fig. 2 ‑ Plan de la salle sud du bâtiment C

Y. alDabtee 2006, p. 95

Fig. 3 ‑ élévation de l’appareil du mur oriental du bâtiment C

Fig. 3 ‑ élévation de l’appareil du mur oriental du bâtiment C

Y. alDabtee 2006, p. 91

Secteur C

Période romaine

3A. Egea Vivancos a noté la présence de céramique romaine en surface dans la pente en dessous du secteur C.

Période byzantine

Monastère

4Le bâtiment en pierre de taille a fait l’objet d’une fouille en extension (20 x 13 m). Erodé par la pente, il présente une élévation de 3 à 2,80 m, côté est et de quelques assises côté ouest. Il est construit en appareil de pierres calcaires bien dressées (fig. 3), utilisant essentiellement deux modules (0,72 x 0,48 x 0,28 m et 0,65 x 0,40 x 0,55 m).

5Le plan d’ensemble est encore incomplet ; seule une série de pièces au sud et au nord ont été fouillées. L’ensemble sud se compose de quatre salles communiquant par des doubles portes et d’une pièce troglodyte à l’est. Une pièce oblongue de 4 m sur 14 m a été identifiée comme une chapelle, dont le chevet plat serait pourvu d’une niche (fig. 2). La présence de pavements de mosaïque géométrique, alors que les autres pièces ont reçu des dallages en terre cuite, souligne en tout cas l’importance de cette salle. Les éléments d’architecture retrouvés, corniches moulurées, chapiteaux à décor de corbeille et de fleurs et fragment de plaque avec un motif trilobé, confirment la fonction monumentale du lieu. La multiplicité des pièces et la surface de 30 m du nord au sud renvoient plutôt à un complexe monacal. Les fouilleurs ont en outre proposé de localiser ici le célèbre monastère de Qennešrē que les sources situent, en effet, sur la rive gauche de l’Euphrate.

6Dans une seconde phase, l’occupation se caractérise par une activité artisanale et domestique, avec subdivision des espaces et modification de la circulation par la fermeture de certaines portes. Des bassins en pierre trouvés dans la salle identifiée comme une chapelle font penser à l’organisation d’une étable voire d’un pressoir. La présence d’une épaisse couche de cendre dans les pièces fouillées semble rattacher l’abandon du bâtiment à un grand incendie.

Nécropole

7Une des tombes fouillées comporte une petite chambre funéraire carrée, sur laquelle s’ouvrent trois arcosolia.

Bibliographie

A. Egea Vivancos, Eufratense et Osrhoene, Murcia, 2005, p. 430 et fig. 323-326 (site Yabal Baluna).

Y. Al-Dabtee, « Monastery of Qinnisre », Mahd al-Hadarat 2, 2006, p. 83-99.

Table des illustrations

Titre Fig. 1 ‑ Plan du site et localisation des secteurs fouillés
Crédits Y. al‑Dabtee 2006, p. 84
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7196/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 260k
Titre Fig. 2 ‑ Plan de la salle sud du bâtiment C
Crédits Y. al‑Dabtee 2006, p. 95
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7196/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 356k
Titre Fig. 3 ‑ élévation de l’appareil du mur oriental du bâtiment C
Crédits Y. al‑Dabtee 2006, p. 91
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7196/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 70k

© Presses de l’Ifpo, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable