Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La vallée engloutie (Volume 2 : catalogue des sites)

 | 
Justine Gaborit

Sites de la rive gauche en Turquie en amont des barrages de Birecik et de Karkemiş (section C, Osrhoène)

Harabebezikan Höyük (Turquie) – C24

Texte intégral

Localisation

Région

Karkemiş

Situation

rive gauche de l’Euphrate

Accès

à 200 N.-O. (320°) du village de Harabebezikan

Longitude

38.02950125

Latitude

36.90538708

Position

terrasse pléistocène

Environnement

en limite de la terrasse basse pléistocène, surplombant l’Euphrate

Informations sur l’état du site

État de conservation

noyé

Dimensions du site

230 x 160 m

Superficie

3,68 ha

Altitude

335-342 m

Critère de datation

céramique

Périodes d’occupation attestées

Période hellénistique

habitat et atelier de production de céramique

Période romaine

à préciser

Période sévérienne-sassanide

fort ?

1Le site est constitué d’un tell allongé sur 230 m du nord au sud (fig. 1). L’érosion fluviale a dressé une coupe le long du flanc occidental (fig. 2) où de nombreux murs en pierre et des niveaux de l’âge du Fer et de la période hellénistique ont été repérés dès 1989. La partie inférieure de la pente nord du tell a été complètement détruite par des travaux agricoles sur une surface de 160 m est-ouest et 80 m nord-sud. La base du tell au sud et à l’est a été entamée dans une moindre proportion.

Fig. 1 ‑ Plan topographique de Harabebezikan Höyük

Fig. 1 ‑ Plan topographique de Harabebezikan Höyük

V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp 2000, p. 123, fig. 2b

Fig. 2 - Le flanc occidental du tell érodé par l’Euphrate vu vers le sud

Fig. 2 - Le flanc occidental du tell érodé par l’Euphrate vu vers le sud

V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp 2000, p. 124, fig. 2b

2La mission de reconnaissance de 1998, préliminaire aux fouilles d’urgence, a attesté, outre les niveaux de l’âge du Bronze et du début de l’âge du Fer, une occupation de la période hellénistique au début de l’époque romaine. Une monnaie de l’époque de Justinien trouvée en surface confirme la longévité du site jusqu’au vie s.

3Les fouilles de sauvetage (fig. 3), commencées en 1999 au sommet du site, côtés sud-ouest (fig. 4) et nord, n’ont pu se poursuivre l’année suivante car les niveaux les plus élevés du site ont été submergés dès février 2000.

Fig. 3 - Localisation des sondages de la mission de sauvetage en 1999

Fig. 3 - Localisation des sondages de la mission de sauvetage en 1999

V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp 2001, p. 391, fig. 1

Fig. 4 - Secteur sud-ouest du tell perturbé par l’extension des cultures

Fig. 4 - Secteur sud-ouest du tell perturbé par l’extension des cultures

V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp 2000, p. 124, fig. 2a

Fortifications

Un ouvrage byzantin fortifié au sommet du tell

4Les tranchées au sommet du tell (secteur D -E/15 -14 sur la fig. 3) ont mis au jour l’angle nord-est d’une fortification conservée uniquement en fondation (fig. 56).

Fig. 5 - Plan des fortifications au sommet du tell et des phases de construction successives dans les sondages situés à l’intérieur du fort

Fig. 5 - Plan des fortifications au sommet du tell et des phases de construction successives dans les sondages situés à l’intérieur du fort

V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp 2001, p. 392, fig. 2

Fig. 6 ‑ Vue de l’angle nord-est de la fortification depuis l’est : au premier plan, la tour d’angle circulaire et le départ du rempart oriental ; au fond, le bastion semi-circulaire plaqué contre le parement extérieur du rempart nord

Fig. 6 ‑ Vue de l’angle nord-est de la fortification depuis l’est : au premier plan, la tour d’angle circulaire et le départ du rempart oriental ; au fond, le bastion semi-circulaire plaqué contre le parement extérieur du rempart nord

V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp 2001, p. 394, fig. 4a

5La fortification est composée de murs de 1,45 m de large, bâtis de petits moellons dans la masse dont le parement extérieur est formé d’un alignement de grosses pierres calcaires. Une tour circulaire, non projetée, d’environ 4 m de diamètre renforce l’angle extérieur nord-est de la fortification. Les remparts nord et sud sont munis chacun d’un bastion semi-circulaire, situé à 5,50 m du départ de la tour d’angle. Le bastion du rempart oriental est un peu détruit mais semble le parfait symétrique du bastion nord de 2 m de diamètre. On observe clairement sur le cliché de fouille (fig. 6) que celui-ci est plaqué contre le parement extérieur du rempart nord.

6L’espace délimité par ces murs fortifiés mesure 15 m est-ouest et 17 m nord-sud (distance interne) car le prolongement du rempart nord est interrompu par l’érosion du flanc occidental du tell, tandis que le rempart oriental se poursuit au-delà de la limite sud du chantier. Les éléments découverts permettent de restituer par symétrie une fortification quadrangulaire, orientée N.-N.-E./S.-S.-O., pourvue de tours d’angle arrondies et de bastions semi-circulaires rythmant à intervalle la façade des courtines.

7Une voie de circulation orientée est-ouest, associée à cette phase, a été repérée à l’intérieur de la fortification ; elle s’interrompt dans le carré D14/III où elle a été détruite par un mur nord-sud postérieur. À l’extérieur de la fortification (D13/III et C13/III), s’étendait un champ de pierres qui n’a pas donné lieu encore à une interprétation : on peut y voir un niveau de circulation associé au rempart ou le résultat de la destruction de la fortification.

8La datation des ces remparts n’est pas clairement indiquée dans le rapport préliminaire. Les tessons de brittle ware et de late Roman C ware étaient nombreux dans ce secteur.

9Au nord (D13/III et C13/III), ont été fouillés des niveaux antérieurs datés de l’époque hellénistique-âge du Fer.

Urbanisme

Période hellénistique

Atelier de potier

10Un complexe de production artisanale conservé sur une faible hauteur a été partiellement fouillé (fig. 7) à l’angle sud-ouest du tell (secteur FG/17-18 sur la fig. 3) et identifié comme un atelier de potier. Il est bordé à l’ouest par le fleuve de sorte que la limite occidentale du bâtiment a disparu et s’étend vers le sud sur la terrasse nivelée par les travaux agricoles (carré G 27 III).

Fig. 7 - Plan du secteur sud-ouest et des aménagements de production artisanale

Fig. 7 - Plan du secteur sud-ouest et des aménagements de production artisanale

V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp 2001, p. 393, fig. 3b

11La partie orientale de l’atelier comporte deux plates-formes rectangulaires (fig. 8) au sommet desquelles s’aligne une série de fosses circulaires ou quadrangulaires. Sur la plate-forme centrale, ces fosses sont connectées entre elles par une rigole, tandis que la base de la plate-forme elle-même est reliée à un conduit sans doute recouvert de pierre qui traverse la pièce et oblique vers le nord-ouest. Dans la partie ouest de la pièce, une fosse circulaire délimitée par une fondation en pierre contenait de l’argile verte. Une seconde pièce a été repérée à l’ouest (fig. 9). Les murs ouest, sud et nord ont été dégagés. Une niche de 0,80 m de profondeur et de 1 m de large était réservée dans le mur sud et, d’après le relevé de fouille, on peut supposer qu’il s’agit d’une porte bouchée réutilisée dans l’aménagement de cette nouvelle pièce. À l’angle formé par les murs nord et est, une large fosse de 0,98 m semble avoir coupé les maçonneries.

Fig. 8 - L’atelier fonctionnant à la période hellénistique vu depuis l’est

Fig. 8 - L’atelier fonctionnant à la période hellénistique vu depuis l’est

V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp 2001, p. 395, fig. 5a

Fig. 9 ‑ Partie occidentale de l’atelier depuis l’est

Fig. 9 ‑ Partie occidentale de l’atelier depuis l’est

V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp 2001, p. 395, fig. 5b

12Cet atelier paraît avoir connu différentes phases de construction qui n’ont pas encore été exposées dans les rapports préliminaires. Le fonctionnement des installations fouillées n’a pas été non plus détaillé mais ces aménagements pourraient correspondre à un dispositif de stockage et de décantation des argiles. Aucun four n’a été repéré mais de nombreuses scories ont été retrouvées ainsi que des fragments de céramiques produites sur place. Il s’agit d’amphores et de vaisselle commune ; les pâtes utilisées sont de couleurs noire, brune et rouge. Un tesson hellénistique importé de type bol à relief à vernis noir a été retrouvé dans l’atelier (fig. 10a).

Fig. 10 ‑ Sélection du matériel issu des fouilles

a- Fragment de bol à relief à vernis noir provenant de l’atelier

b- Lampe du ve s. provenant des tranchées au sommet du tell

c- Plaque de terre cuite figurant Astarté/Anahita

d- Fragment de terre cuite figurant un cavalier parthe

d- Fragment de terre cuite figurant un cavalier parthe

V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp 2001, p. 396, fig. 6c-6f

13La production de cet atelier est datée du iiie au iie s. av. J.-C. Elle pourrait avoir été destinée à la clientèle locale et avoir été diffusée régionalement. La proximité de l’Euphrate, si elle simplifie l’approvisionnement de l’atelier en eau, est ici d’autant plus significative que des installations fluviales, identifiées comme un quai, ont été repérées par les archéologues en contrebas du site. Ce quai étant juste mentionné, nous ne pouvons fournir aucune description ni de localisation plus précise.

Habitat au sommet du tell

14Dans les sondages les plus septentrionaux au sommet du tell (D13/III et C13/III), un mur d’orientation N.-O./S.-E. était lié à un second mur d’orientation N.-E./S.-O. Ces maçonneries reposaient sur un sol composé de calcaire et de cendre dans lequel des tessons de l’âge du Fer et hellénistiques ont été retrouvés.

Période romaine et byzantine

15Un sondage stratigraphique de grande ampleur a été ouvert au sommet du tell dans l’espace délimité par les murs de la fortification (fig. 5). Cinq niveaux de construction ont été distingués mais leur datation n’est pas encore communiquée. Cependant, il est intéressant de remarquer que les maçonneries qui se succèdent et se recoupent, sont toutes inscrites dans une même orientation.

Nécropole

16Dans les champs au nord et à l’est de la route menant au village d’Akarçay, une tombe rupestre a été repérée en prospection en 1998 par une équipe de prospection d’urgence consacrée aux sites paléolithiques. Un seul hypogée, ouvert, a été vu mais, d’après les villageois, au moins deux autres tombes existent dans le secteur. L’entrée de l’hypogée a été photographiée mais aucune description de cette tombe n’a été publiée à ce jour. D’après le cliché, la tombe semble comblée et n’a sans doute pas pu être visitée.

17La façade et le dispositif d’entrée paraissent en très bon état de conservation. Un court corridor droit, sans doute à ciel ouvert, mène à une porte surmontée sous arc. On peut donc en déduire que l’entrée était fermée par un large disque de pierre qui roulait dans l’épaisseur entre les deux arcs et se calait dans un logement creusé parallèlement à un des jambages de la porte.

18C’est sans doute dans le même secteur que se situent les tombes rupestres avec chambres mentionnées par l’équipe de la mission de sauvetage de Harabebezikan Höyük. D’après les villageois, un de ces hypogées présenterait des inscriptions syriaques.

19Matériel des prospections de 1989

  • bol hellénistique

  • sigillée

  • tessons du iiie-vie s. dont des tessons de brittle ware, d’amphore à arabesque peinte et d’amphore à bord cannelé

20Matériel de la fouille

  • monnaie romaine et monnaie de Justinien

  • terra cotta : fragment d’une figure de cavalier perse et plaquette figurant Astarté/Anahita

  • céramique hellénistique : fragment de bol à relief à vernis noir, amphore, céramique commune

  • céramique romaine : brittle ware, Late Roman C ware et lampe du ve s.

21Périodisation selon les prospections (G. Algazé et R. Breuninger 1994)

  • période 10 (âge du Fer)

  • période 11 (du ive s. av. J.-C. au iie s. apr. J.-C.)

  • période 12 (du iiie aux ve-vie s. apr. J.-C.)

22Chronologie d’après la fouille

  • âge du Bronze ancien (possible)

  • âge du Fer

  • période hellénistique (four de potier)

  • période romaine

  • période byzantine

Bibliographie

G. Algazé et R. Breuninger, « Tigris-Euphrates Archaeological Reconnaissance Project: Final Report », Anatolica 20, 1994, site no 75, p. 57, fig. 8.

V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp, « Harabebezikan Research in 1998 », Salvage Project in 1998, Ankara, 2000, p. 223-236.

V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp, « Harabebezikan Excavation : 1999 Season », Salvage Project in 1999, Ankara, 2001, p. 391-411.

H. Taskiran et M. Kartal, « Paleolithic Survey in the Carchemish Dam Reservoir Region », Salvage Project in 1998, Ankara, 2000, p. 52-62 (tombe, p. 59 et p. 53, fig. 3).

V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp, « Harabebezikan Excavation : 1999 Season », Salvage Project in 1999, Ankara, 2001, p. 391-411.

Table des illustrations

Titre Fig. 1 ‑ Plan topographique de Harabebezikan Höyük
Crédits V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp 2000, p. 123, fig. 2b
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7194/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 356k
Titre Fig. 2 - Le flanc occidental du tell érodé par l’Euphrate vu vers le sud
Crédits V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp 2000, p. 124, fig. 2b
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7194/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 588k
Titre Fig. 3 - Localisation des sondages de la mission de sauvetage en 1999
Crédits V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp 2001, p. 391, fig. 1
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7194/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 480k
Titre Fig. 4 - Secteur sud-ouest du tell perturbé par l’extension des cultures
Crédits V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp 2000, p. 124, fig. 2a
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7194/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 680k
Titre Fig. 5 - Plan des fortifications au sommet du tell et des phases de construction successives dans les sondages situés à l’intérieur du fort
Crédits V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp 2001, p. 392, fig. 2
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7194/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 260k
Titre Fig. 6 ‑ Vue de l’angle nord-est de la fortification depuis l’est : au premier plan, la tour d’angle circulaire et le départ du rempart oriental ; au fond, le bastion semi-circulaire plaqué contre le parement extérieur du rempart nord
Crédits V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp 2001, p. 394, fig. 4a
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7194/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M
Titre Fig. 7 - Plan du secteur sud-ouest et des aménagements de production artisanale
Crédits V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp 2001, p. 393, fig. 3b
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7194/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 168k
Titre Fig. 8 - L’atelier fonctionnant à la période hellénistique vu depuis l’est
Crédits V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp 2001, p. 395, fig. 5a
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7194/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 708k
Titre Fig. 9 ‑ Partie occidentale de l’atelier depuis l’est
Crédits V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp 2001, p. 395, fig. 5b
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7194/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 732k
Titre d- Fragment de terre cuite figurant un cavalier parthe
Crédits V. Macit Tekinalp et A. Ögüz Alp 2001, p. 396, fig. 6c-6f
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7194/img-10.png
Fichier image/png, 399k

© Presses de l’Ifpo, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable