Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La vallée engloutie (Volume 2 : catalogue des sites)

 | 
Justine Gaborit

Sites de la rive gauche en Turquie en amont des barrages de Birecik et de Karkemiş (section C, Osrhoène)

Akarçay Höyük (Turquie) – C23

Texte intégral

Localisation

Région

Karkemiş

Situation

rive gauche de l’Euphrate

Accès

à 900 m O.-S.-O. (260°) du village de Arkacay

Longitude

38.01951915

Latitude

36.91629887

Position

terrasse pléistocène

Environnement

situé sur la terrasse basse pléistocène surplombant un bras mort de l’Euphrate et le Su Deresi, affluent pérenne de l’Euphrate

Informations sur l’état du site

État de conservation

noyé

Dimensions du site

180 x 160 m (surface totale)

Superficie

2,9 ha

Altitude

335‑353 m

Critères de datation

céramique, architecture, stratigraphie

Périodes d’occupation attestées

Période hellénistique

habitat

Période romaine

non confirmé par la fouille

Période sévérienne-sassanide

non confirmé par la fouille

Occupation postérieure

xiiie s.

1Le site est constitué d’un tell conique de 18 m de haut associé au sud à une partie basse de 3 m de haut d’une superficie de 1,44 ha.

2Les phases d’occupation déterminées par la prospection de G. Algazé ont été révisées et précisées par les résultats des fouilles d’urgence menées entre 1998 et 2000.

3La céramique trouvée en prospection en 1989 laissait pressentir de multiples périodes d’occupation de l’époque d’Uruk, d’après le matériel prélevé à la base du tell, de l’âge du Bronze puis une longue séquence de la période hellénistique attestée au sommet du tell jusqu’à la période médiévale. Mais l’occupation de la période romaine tardive indiquée par quelques tessons identifiables recueillis au sommet du tell et sur la terrasse sud n’a pas trouvé de correspondance dans la stratigraphie.

4Les vestiges les plus significatifs appartiennent à une petite installation médiévale datée du xe-xiiie s. qui recouvre le sommet du tell. Le niveau en-dessous correspond à un aménagement massif daté de la période hellénistique. Les fouilleurs attribuent aux ve et ive siècles achéménides une série de puits ou de fosses perçant les niveaux de l’âge du Bronze et remplis de tessons mélangés (hellénistiques et médiévaux). Sur la terrasse sud ou ville basse, aucune extension des époques classiques n’est attestée au-dessus des niveaux Uruk et paléolithique.

Fig. 1 ‑ Plan topographique du site

Fig. 1 ‑ Plan topographique du site

Y. Mergen 2000, p. 29, fig. 2

Période hellénistique

5Les niveaux hellénistiques ont été fouillés dans la partie orientale du site. Ils s’étendaient du sommet vers la partie supérieure du flanc est. Les maçonneries imposantes en briques crues mises au jour correspondent à un important ouvrage de terrassement qui court parallèlement à la pente et a permis de gagner de l’espace par rapport au dénivelé du tell (sondage I-12). Trois phases de restauration ou d’élargissement ont été distinguées pour cet ouvrage. La seconde phase semble, par exemple, être signalée par la pose d’un enduit de plâtre de fabrication locale sur la face frontale du mur de soutènement. La troisième phase marque un élargissement de la terrasse vers l’est. Les fouilleurs mentionnent, dans le matériel recueilli en fouille, la présence d’une fibule hellénistique.

Nécropole

6Une sépulture semble être associée à la période hellénistique ; il s’agit d’un sarcophage posé sur un lit de pierre (la séquence stratigraphique n’est pas précisée).

7Matériel recueilli en prospection

  • tessons à vernis noir

  • brittle ware

  • anse d’amphore

8Périodisation selon les prospections (G. Algazé et R. Breuninger 1994)

  • période 5b (Uruk)

  • période 8 (2200-1900)

  • période 10 (âge du Fer)

  • période 11 (du ive s. av. J.-C. - iie s. apr. J.-C.)

  • période 12 (iiie aux ve-vie s. apr. J.-C.)

  • période 13b : médiévale (xiie-xiiie siècle)

9Chronologie d’après la fouille

  • période paléolithique

  • période Uruk

  • âge du Bronze ancien

  • période achéménide (ve-ive s. av. J.-C.)

  • période hellénistique (bâtiment au sommet)

  • xe-xiiie s. (fortification)

Bibliographie

G. Algazé et R. Breuninger, « Tigris-Euphrates Archaeological Reconnaissance Project: Final Report », Anatolica 20, 1994, site no 722, p. 55, fig. 8.

Y. Mergen et A. Deveci, « Akarçay Höyük 1998: Preliminary Report », Salvage Project in 1998, Ankara, 2000, p. 28-44.

Y. Mergen et A. Deveci, « Akarçay Höyük Excavations 2000 », Salvage Project in 2000, Ankara, 2002, p. 327-411.

Table des illustrations

Titre Fig. 1 ‑ Plan topographique du site
Crédits Y. Mergen 2000, p. 29, fig. 2
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7193/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 360k

© Presses de l’Ifpo, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540