Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La vallée engloutie (Volume 2 : catalogue des sites)

 | 
Justine Gaborit

Sites de la rive gauche en Turquie en amont des barrages de Birecik et de Karkemiş (section C, Osrhoène)

Karaoglu Mezar (Turquie) – C08a

Texte intégral

Localisation

Région

Birecik

Situation

rive gauche de l’Euphrate

Accès

à 750 m au N. du village de Tilöbür

Longitude

37.88148256

Latitude

37.07010401

Position

collines étagées

Environnement

terra rossa

Informations sur l’état du site

État de conservation

intact

Dimensions du site

4 x 3 m

Superficie

0,01 ha

Altitude

390 m

Critères de datation

céramique, architecture

Périodes d’occupation attestées

Période sévérienne-sassanide

tombe construite

1La tombe de Karaoglu Mezar est située au sommet de la colline de Karaoglu Mezar (alt. 390 m) qui domine au nord la nécropole de Tilöbür 1 (C08). La tombe a d’abord été signalée et dessinée par l’équipe de G. Algazé puis elle a été partiellement fouillée, dans le cadre de la mission franco-turque de Zeugma-moyenne vallée de l’Euphrate, en 1998, et inventoriée comme la tombe 2 de la nécropole d’Apamée. Les prospections n’ont mis en évidence aucune autre tombe construite dans le secteur.

2Il s’agit d’un hypogée construit en pierres de taille calcaires et assez bien conservé, à l’exception d’un trou de pillage dans la voûte et de la destruction de l’aménagement intérieur.

3La tombe (fig. 1) se compose d’un couloir dégagé sur 2 m de long et d’une chambre funéraire rectangulaire (2,80 x 3,70 m) couverte d’une voûte en berceau de 2,7 m de haut. L’organisation intérieure, complètement arasée, devait comporter au moins trois cuves disposées en triclinium, comme l’indiquent, sur le sol dallé, les traces d’un retour correspondant aux parois de cuves construites en pierres. Les façades des murs présentaient, à environ 0,75 m au-dessus du sol, des encoches marquées sur 2 m de long qui servaient probablement à encastrer les couvercles des cuves. L’accès originel à la tombe n’a pas été dégagé, à l’exception d’une partie de la façade extérieure. L’hypothèse des fouilleurs est que la tombe a été construite puis enterrée sous un tertre ou tumulus de terre. Étant donné la topographie du site, on peut aussi penser que ce tombeau a été implanté en partie dans une fosse creusée dans les strates géologiques de terra rossa du sommet de la colline qui, par nature, sont impropres à l’excavation d’hypogée rupestres.

Fig. 1 ‑ Plan et coupe de la tombe

Fig. 1 ‑ Plan et coupe de la tombe

F. Lebec © mission ZMVE

4Le matériel retrouvé en fouille (moitié nord de la salle funéraire) indique une fréquentation de la tombe à l’époque « tardive » mais n’a pas permis de préciser la date de sa construction entre le iiie s. et les ve-vie s.

5Matériel des fouilles

  • tête de figurine en terre cuite, fragments de lampes et tessons de céramique tardive

6Périodisation d’après les prospections (G. Algazé et R. Breuninger 1994)

  • période romaine

7Périodisation d’après les fouilles

  • période romaine (construction)

  • période byzantine (réutilisation)

Bibliographie

G. Algazé et R. Breuninger, « Tigris-Euphrates Archaeological Reconnaissance Project: Final Report », Anatolica 20, 1994, site no 29, p. 38-39, fig. 6 et 34.

A. Desreumaux et J.-S. Caillou, « Fouilles de la nécropole d’Apamée », dans C. Abadie-Reynal, R. Ergeç, E. Bucak et al., « Mission de Zeugma-moyenne vallée de l’Euphrate. Rapport préliminaire de la campagne de fouilles de 1998 », Anatolia Antiqua 7, 1999, p. 354-355.

A. Desreumaux, J. Gaborit et J.-S. Caillou, « Nouvelles découvertes à Apamée d’Osrhoène », CRAI, 1999, p. 76-105.

Table des illustrations

Titre Fig. 1 ‑ Plan et coupe de la tombe
Crédits F. Lebec © mission ZMVE
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7178/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 426k

© Presses de l’Ifpo, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540