Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La vallée engloutie (Volume 2 : catalogue des sites)

 | 
Justine Gaborit

Sites de la rive droite en Syrie en amont des barrages de Teshrin et de Tabqa (section B, Cyrrhestique et Chalcybonitique)

Wadi Sajour (Syrie) – B08

Texte intégral

Autres toponymes

Qennešrē, Ushariyya

Localisation

Région

Teshrin

Situation

rive droite du Sajour

Accès

à 3 km en amont de la confluence du Sajour et de l’Euphrate

Longitude

38.07528344

Latitude

36.66376701

Environnement

substrat calcaire

Informations sur l’état du site

État de conservation

menacé

Dimensions du site

1 km le long de la falaise

Critères de datation

architecture, inscription

Périodes d’occupation attestées

Période romaine

nécropole rupestre

Période sévérienne-sassanide

nécropole et monastère troglodyte

1Le substrat calcaire des flancs de la vallée du Sajour a été exploité et fragilisé par le creusement de cavités artificielles. La densité la plus forte de tombes et de salles rupestres a été remarquée sur la rive droite, en aval du village d’Oshariya. L’équipe espagnole d’A. Gonzàlez Blanco y a décrit des tombes, des cellules monacales et un ensemble troglodyte sur plusieurs niveaux identifié comme un monastère. Les prospecteurs, ont enregistré un toponyme local « Qinnasrin », qui renverrait au nom antique du célèbre couvent syriaque fondé en 530 par Jean Bar Aphtonia mais situé, selon les sources, sur la rive gauche de l’Euphrate.

Monastère

2Cet ensemble (fig. 1) est composé d’une tombe collective, d’une église, de puits artésiens et de salles étagées sur la paroi calcaire de 25 m de haut. À l’extrémité nord, se trouve une église rectangulaire avec une niche absidiale ; de là, on accède vers l’est, par un chemin taillé dans le roc, à une pièce rectangulaire de 20 x 4,5 m avec trois portes et deux niches semi circulaires. Elle a été reconnue comme une tombe collective liée au monastère en raison, sans doute, des trois larges niches rectangulaires creusées dans les parois.

Fig. 1 ‑ Le complexe rupestre situé sur le flanc droit du wadi Sajour

Fig. 1 ‑ Le complexe rupestre situé sur le flanc droit du wadi Sajour

© A. Gonzalez Blanco 1998, p. 406, fig. 10

3Le complexe monacal comporte une grande chapelle, une salle (fig. 2) bordée d’une série d’arcs (transformation d’arcosolia en claustra ?) et de différentes pièces étagées vers le sommet avec des niches fonctionnelles et des encastrements de poutres.

4Une inscription grecque gravée sur la paroi d’une salle a été lue par A. Gonzàlez Blanco : AKKIMHΣ.

Fig. 2 ‑ Salle du monastère

Fig. 2 ‑ Salle du monastère

© A. Gonzalez Blanco 1998, p. 405, fig. 8

5Il a interprété ce mot comme une mention de l’ordre monacal des Acémètes (« ceux qui ne dorment point ») qui suivaient la règle de louanges perpétuelles de saint Alexandre dit « l’Acémète » (350-430). L’archéologue propose de voir dans cet ensemble rupestre un des monastères fondés par Alexandre dans les régions de l’Euphrate au début du ve s.

Nécropoles

6La plupart des hypogées sont composés d’une chambre funéraire avec trois arcosolia ou plus. Parfois, dans une des parois latérales avant l’entrée, on repère le logement rectangulaire du disque de pierre qui fermait la tombe. Mais, dans la majorité des cas, les entrées sont mal conservées et les plafonds des tombes écroulés. Au niveau de la confluence de l’Euphrate et du Sajour, cinq tombes collectives ont été décrites par l’équipe d’A. Gonzàlez Blanco. Elles portaient en général des traces de réutilisation (trous de boulin dans les parois pour des poutres, paroi des cuves arasée).

7Périodisation selon les prospections

  • période romaine

  • période byzantine

Bibliographie

G. Matilla Séiquer et J. Gallardo Carillo, « Urbanismo: cuidades y necropolis », Romanización y cristianismo en la Siria Mesopotàmica, A. Gonzàlez Blanco et G. Matilla Séiquer éd., Murcia, 1998, p. 280 et 289.

A. Gonzàlez Blanco et G. Matilla Séiquer, « Cristianizacion : los monasterios del ambito de Qara Quzaq », Romanización y cristianismo en la Siria Mesopotàmica, A. Gonzàlez Blanco et G. Matilla Séiquer éd., Murcia, 1998 p. 400-409.

J. Eidem et K. Pütt, « Iron Age Sites on the Upper Euphrates », AAAS 44, 2001, p. 88, site 6507 (tell de l’âge du Fer au nord-est du village de Aushar Bujak-Oshariya et tombes rupestres sur les terrasses supérieures).

A. Egea Vivancos, Eufratense et Osrhoene, 2005, p. 277-280 (site USA).

Table des illustrations

Titre Fig. 1 ‑ Le complexe rupestre situé sur le flanc droit du wadi Sajour
Crédits © A. Gonzalez Blanco 1998, p. 406, fig. 10
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7139/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 648k
Titre Fig. 2 ‑ Salle du monastère
Crédits © A. Gonzalez Blanco 1998, p. 405, fig. 8
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7139/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 649k

© Presses de l’Ifpo, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable