Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La vallée engloutie (Volume 2 : catalogue des sites)

 | 
Justine Gaborit

Sites de la rive droite en Syrie en amont des barrages de Teshrin et de Tabqa (section B, Cyrrhestique et Chalcybonitique)

Qal‘at Mokar (Syrie) – B06

Texte intégral

Nom antique attesté

Caecilia, Caeciliana ?

Autres toponymes

Qurq Maghur, Kirk Magara, Quzuq Magara, Ghiraf Magara

Localisation

Région

Teshrin

Situation

rive droite de l’Euphrate

Accès

au village de Mokar, à 3 km en amont de la confluence du Sajour

Longitude

38.05767025

Latitude

36.6879246

Position

plateau escarpé

Environnement

établi de part et d’autre d’un large wadi incisé dans le plateau calcaire

Informations sur l’état du site

État de conservation

menacé

Dimensions du site

1 km de long

Superficie

2 ha

Altitude

407-387 m

Critères de datation

céramique, architecture

Périodes d’occupation attestées

Période romaine

village et nécropole ruspestre

Période sévérienne-sassanide

village

Occupation postérieure

récente

Organisation du site

1Le village de Qal‘at Mokar est installé sur le plateau à 4 km au nord de la vallée du Sajour. A cet endroit, la falaise s’abaisse vers l’est formant une large dépression traversée par un wadi principal qui rejoint l’Euphrate. Le terrain est érodé par un réseau de ravines qui rejoignent l’Euphrate et isolent une hauteur plus imposante en bordure de falaise. Au sommet de cette hauteur, appelée localement Qal‘at Mokar, deux grands bâtiments modernes ont été construits récemment, ce qui explique peut-être l’absence d’indice d’occupation ancienne à cet endroit.

2Le village s’est développé à l’emplacement du site archéologique, sur un replat dans la partie occidentale et septentrionale du plateau, séparée du Qal‘at Mokar par un wadi orienté du N.-O. au S.-E. (fig. 1). Le site d’habitat occupe une cuvette sur la rive gauche de ce wadi, tandis que la nécropole rupestre s’étend le long du wadi principal et de ses ramifications amont. Sur les replats d’érosion du plateau au nord du site, à environ 1 km en amont, se trouvent plusieurs cavités artificielles dont une sur deux niveaux.

Fig. 1 ‑ Vue du site et du Qal‘at depuis le sud-ouest en 1999

Fig. 1 ‑ Vue du site et du Qal‘at depuis le sud-ouest en 1999

3Les prospections menées par A. Egea Vivancos en 1999 ont permis de répertorier l’ensemble des installations rupestres (monastères, églises, ermitage), ainsi que de sectoriser la répartition des hypogées dans les wadis ramifiées du secteur. A. Egea Vivancos a reconnu également trois séries de puits indiquant la présence de qanat, l’une dans le wadi Yurum, les deux autres dans les parties amont et aval du wadi ‘Ayn Roumani (secteurs QM/C1 et QMC2).

4La mise en eau du lac de retenue du barrage de Teshrin a noyé la partie orientale du site (fig. 2).

Fig. 2 ‑ Vue aérienne du site après la mise en eau du barrage de Teshrin

Fig. 2 ‑ Vue aérienne du site après la mise en eau du barrage de Teshrin

© Y. Guichard 2009

Urbanisme

5L’occupation antique semble ne s’étendre que sur le replat, situé au nord du wadi principal dans une dépression topographique délimitée par le rebord du plateau. Les nombreux fragments architecturaux dispersés et remployés dans les maisons indiquent que le site a été occupé et construit pendant les périodes romaine et byzantine. Ont été repérés plusieurs chapiteaux (remployés en mortier par les villageois), dont un très beau chapiteau corinthien (fig. 3), des fûts de colonnes, de diamètres différents (fig. 4), ainsi qu’un fragment d’entablement (fig. 5). Ces éléments proviennent nécessairement d’une ou plusieurs habitations riches, ou d’un temple.

Fig. 3 ‑ Chapiteau corinthien remployé en mortier

Fig. 3 ‑ Chapiteau corinthien remployé en mortier

Fig. 4 ‑ Un des fûts de colonnes antiques remployés dans le village

Fig. 4 ‑ Un des fûts de colonnes antiques remployés dans le village

Fig. 5 ‑ Fragments d’entablement

Fig. 5 ‑ Fragments d’entablement

6Sur la pente occidentale du Qal‘at Mokar, la construction d’une maison a entraîné une excavation jusqu’au rocher. Dans les couches archéologiques tranchées par ces travaux, on a constaté la présence de pierres de taille quadrangulaires qui semblent tout à fait en place (fig. 6) et de tessons de céramique dont certains étaient posés à plat sur des niveaux de sols ou de cendre. A. Egea Vivancos a noté la présence de fondations en pierre de quatre unités d’habitations dans le même secteur (flancs du wadi Yurum). Le matériel céramique comprenait des tessons du ier s. apr. J.-C.

Fig. 6 ‑ Mur avec remploi et soubassement en pierre de taille dans une fosse.

Fig. 6 ‑ Mur avec remploi et soubassement en pierre de taille dans une fosse.

Nécropole

7Le site funéraire occupe le wadi principal qui descend vers l’Euphrate ainsi que toutes les ramifications en amont.

8Une première série de tombes (nécropole nord), pour la plupart totalement effondrées, est regroupée sur le flanc nord du plateau, en face des pentes du Qal‘at Mokar (fig. 7). La nécropole la plus importante (nécropole ouest), cependant, occupe le wadi qui se développe au sud du site d’habitation.

Fig. 7 ‑ Vue aérienne de la nécropole nord avec les ouvertures des tombes

Fig. 7 ‑ Vue aérienne de la nécropole nord avec les ouvertures des tombes

© Y. Guichard 2009

Nécropole ouest

9La partie méridionale du site est marquée par un wadi très encaissé qui va s’élargissant et en s’abaissant vers la plaine. Un premier groupe d’hypogées se trouve dans la partie en aval de ce wadi et a été taillé dans les bancs inférieurs de la roche.

La tombe hexagonale (flanc nord)

10La tombe la plus remarquable découverte a été creusée dans le flanc nord du wadi. Passée la porte, on pénètre dans une salle hexagonale sur laquelle s’ouvrent cinq niches dont quatre rectangulaires identiques avec arcosolium. La niche, située en face de l’entrée est, quant à elle, de forme pentagonale et compte deux cuves creusées dans la paroi du fond et deux cuves latérales. Cette tombe pouvait donc accueillir au total 15 sépultures. Elle se distingue également par la présence de pilastres entre chaque niche et surtout par les moulures à trois registres qui courent le long du plafond. Un motif sculpté décorait le plafond. Il a malheureusement disparu mais on peut restituer sans aucun doute une série de guirlandes, semblable à celle qui orne le plafond de la tombe hexagonale de Heraclès à Doliché (Turquie).

Les tombes S1-S6 dans le flanc sud

11Une série de six tombes se trouve sur le versant opposé du wadi. Elles ont été creusées les unes à côté des autres dans le même banc de calcaire. Si les corridors d’accès ou dromos sont bien dégagés (fig. 8), l’intérieur est soit comblé de gravats soit réutilisé en bergerie. La plus grande (tombe S2) contient cinq arcosolia et deux cuves latérales immédiatement après la porte (fig. 9). Les tombes S1 et S4 étaient fermées par un disque de pierre, comme le signale la présence d’une large fente creusée dans la paroi du dromos, à gauche de l’entrée (ht :1,20 m ; larg : 0, 4 m).

Fig. 8 ‑ Nécropole sud, corridor d’accès de la tombe S2

Fig. 8 ‑ Nécropole sud, corridor d’accès de la tombe S2

Fig. 9 ‑ Nécropole sud, intérieur de la tombe S2

Fig. 9 ‑ Nécropole sud, intérieur de la tombe S2

Nécropole orientale

12Un second ensemble se situe en amont à l’intérieur du plateau dans les parties supérieures des flancs du wadi, immédiatement en contrebas de la route goudronnée qui mène au village.

Prospection et typologie dressées par A. Egea Vivancos en 1999

13227 hypogées ont été repérés et 167 étudiés (localisation et plan).

14Selon la typologie dressée, on dénombre une très grande majorité de plan à chambre unique avec une répartition des niches funéraires simples (sous arcosolia ou linteau droit) en U sur les parois latérales et la paroi en face de l’entrée (types 2, 3, 4, 5, 7, 8). Deux exemples (QM/G/1et QM/G/2) comprenaient des loculi (type 6). Trois hypogées présentent un plan plus complexe :

15– une chambre double séparée par un linteau décoré sur pilastres mouluré (QM/E/5)

16– une chambre oblongue précédée d’un vestibule avec cuve funéraire sur la paroi du fond (QM/D/1)

17– la tombe hexagonale décorée (QM/G/10), déjà mentionnée.

18L’hypogée QM/D/14 atteint une capacité de 15 cuves. Des inhumations pour enfants creusées dans le sol de la chambre ont été repérées dans les hypogées QM/C3/38 et QM/C3/25.

19Périodisation selon les prospections (A. Egea Vivancos 2005)

  • période romaine (à partir du ier s. apr. J.-C.)

  • période byzantine

Bibliographie

A. M. T. Moore, « The archaeological survey of 1977 », Holocene Settlement in North Syria, P. Sanlaville éd., Oxford, 1985, p. 52, site no 20.

G. Matilla Séiquer et J. Gallardo Carillo, « Urbanismo: cuidades y necropolis », Romanizaciòn y cristianismo en la Siria Mesopotàmica, A. Gonzàlez Blanco et G. Matilla Séiquer éd., Murcia, 1998, p. 265-270.

A. Comfort et J. Gaborit, Prospections dans la vallée de l’Euphrate sur les sites de Seresat et Qal‘at Mokar, 19-25 août 1999. Rapport préliminaire pour la DGAMS, 1999 (non publié).

A. Egea Vivancos, Eufratense et Osrhoene, Murcia, 2005, p. 123-223 (site QM) et typologie, p. 557-559.

Table des illustrations

Titre Fig. 1 ‑ Vue du site et du Qal‘at depuis le sud-ouest en 1999
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7137/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 128k
Titre Fig. 2 ‑ Vue aérienne du site après la mise en eau du barrage de Teshrin
Crédits © Y. Guichard 2009
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7137/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 756k
Titre Fig. 3 ‑ Chapiteau corinthien remployé en mortier
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7137/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 1,0M
Titre Fig. 4 ‑ Un des fûts de colonnes antiques remployés dans le village
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7137/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 608k
Titre Fig. 5 ‑ Fragments d’entablement
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7137/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 476k
Titre Fig. 6 ‑ Mur avec remploi et soubassement en pierre de taille dans une fosse.
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7137/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 588k
Titre Fig. 7 ‑ Vue aérienne de la nécropole nord avec les ouvertures des tombes
Crédits © Y. Guichard 2009
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7137/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 856k
Titre Fig. 8 ‑ Nécropole sud, corridor d’accès de la tombe S2
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7137/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 1,1M
Titre Fig. 9 ‑ Nécropole sud, intérieur de la tombe S2
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7137/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 597k

© Presses de l’Ifpo, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable