Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La vallée engloutie (Volume 2 : catalogue des sites)

 | 
Justine Gaborit

Sites de la rive droite en Syrie en amont des barrages de Teshrin et de Tabqa (section B, Cyrrhestique et Chalcybonitique)

Tell Amarna (Syrie) – B04

Texte intégral

Nom antique attesté

Caeciliana

Autres toponymes

Ramana, Hamarna (turc ottom.), Tell El‑Ghanim, Ghanimiyé

Localisation

Région

Teshrin

Situation

rive droite de l’Euphrate

Accès

à 8 km au S. de Jerablous

Longitude

38.01361364

Latitude

36.74511223

Environnement

terrasse holocène (à 95 m d’altitude) et accessible aux crues de l’Euphrate

Informations sur l’état du site

État de conservation

noyé ?

Dimensions du site

tell : 260 m E.-O. x 140 N.-S. ; ville basse : 300 m E.-O. et > 100 m N.-S.

Superficie

12 ha

Altitude

330-355 m

Critères de datation

céramique, architecture, stratigraphie, inscription

Périodes d’occupation attestées

Période hellénistique

bourg

Période romaine

bourg et nécropole rupestre

Période sévérienne-sassanide

bourg et nécropole rupestre

Occupation postérieure

islamique

Témoignages des voyageurs

E. Sachau, Reise, 1883 (tel el-Ghanim)

F. Cumont, Études, 1907, p. 286 (tell Ghaminiyé)

1Le tell se dresse sur la première terrasse alluviale en contrebas du plateau de Membij qui ferme au sud la plaine de Jerablous (fig. 1). Il se compose d’un tell ovale aux pentes abruptes avec un sommet plane et d’une partie basse de 350 m environ vers l’est (fig. 2). Il est limité à l’ouest par la route et par la courbe du wadi Amarna, qui a érodé la base du tell et traverse la ville basse avant de rejoindre le fleuve. Le site a été inventorié par E. Sachau qui y a signalé de nombreuses ruines de bâtiments.

Fig. 1 - Tell Amarna et la plaine de Jerablous vers le nord depuis le plateau

Fig. 1 - Tell Amarna et la plaine de Jerablous vers le nord depuis le plateau

Fig. 2 - Vue aérienne du tell et de la ville basse avec le lac du barrage de Teshrin

Fig. 2 - Vue aérienne du tell et de la ville basse avec le lac du barrage de Teshrin

© Y. Guichard

2D’après le matériel des prospections, le site a connu une occupation continue du Bronze ancien à l’époque byzantine mais seules quelques-unes de ces périodes ont été étudiées en fouille, en raison des priorités de la mission, centrées sur la période du Bronze, et des contraintes de temps.

Organisation du site

3Le site est formé d’un tell ovale d’environ 3 ha, haut de 25 m, et d’une ville basse dont les limites ne sont pas exactement situées mais qui, selon les courbes de niveaux, s’étend au moins sur 300 m est-ouest et sur 100 m nord-sud (fig. 3). La stratigraphie des sondages au pied du tell et dans la ville basse comporte des couches importantes d’alluvions fluviatiles qui montrent que ces secteurs ont été affectés par le remblaiement du cours du wadi, côté ouest et nord ou par une crue de l’Euphrate, côté est.

Fig. 3 - Plan topographique du site avec localisation des chantiers

Fig. 3 - Plan topographique du site avec localisation des chantiers

Ö. Tunca 1999, p. 133

4Les niveaux hellénistiques, en particulier, n’ont pas été mis au jour mais semblent importants sur le tell et dans la ville basse. Les niveaux byzantins et romains ont été partiellement fouillés sur le tell et dans la partie basse à l’ouest et à l’est du site (chantiers D et N).

5Aucun rapport détaillé n’a été présenté pour les niveaux post-Bronze mais leur publication prochaine a été annoncée en 1999.

Fortifications

6Au nord-ouest du tell, dans un lit ancien du wadi Amarna (chantier H), un segment d’un ouvrage en pierre de taille a été découvert lors de la première campagne en 1992 (fig. 4). La construction d’une adduction d’eau récente et surtout l’existence d’une couche de limon de 3 m qui a recouvert le sommet du mur a empêché d’étendre le sondage et de reconnaître son extension vers l’ouest. Ce mur a été dégagé sur 3 m de long et est conservé sur la hauteur de deux assises. Il est composé d’un double appareil en pierres de taille modulaires calcaires. Le parement externe occidental présente un bossage d’économie peu saillant à chanfrein avec des traces de marteau taillant. Sur l’assise supérieure, les pierres du parement externe sont disposées en carreaux tandis que le parement interne est formé de pierres en boutisse (fig. 5). La structure de l’assise inférieure est inversée. Cet ouvrage en pierre de taille n’est pas daté en raison de la stratigraphie perturbée et de l’absence de sol de fonctionnement associé. Il se situe à la même altitude à peu près que les maçonneries du Bronze ancien fouillées dans le chantier D à 60 m au sud.

Fig. 4 - Rempart en pierre de taille à bossage d’économie à la base nord-ouest du tell

Fig. 4 - Rempart en pierre de taille à bossage d’économie à la base nord-ouest du tell

© A. Comfort 1999

Fig. 5 - Ouvrage en pierre de taille avec façade à bossage découvert dans le chantier H

Fig. 5 - Ouvrage en pierre de taille avec façade à bossage découvert dans le chantier H

© A. Comfort 1999

7Mais, d’après la technique de taille et de construction, il pourrait remonter à l’époque hellénistique ou romaine et correspondrait peut-être à un élément de l’enceinte de la ville basse, un segment de courtine ou le mur frontal d’une tour.

8Un fût de colonne avec une inscription latine a été remarqué par E. Sachau parmi les pierres taillées récupérées sur le site pour aménager un passage à gué dans le cours du wadi.

9– Texte relevé :

10                         SCAVRVS

11                         AMBITOVTI F

12                         DOMO NANTVAS EQVES ALA

13                          (B)OSPHORANORVM

14                          H E

15Selon Jalabert (IGLS I, no 140), l’inscription est au nom de Scaurus, originaire des actuelles Alpes suisses (Nantuas) et cavalier de l’ala I Bosphoranorum, active en Dacie en 158. Le problème est de savoir si l’inscription atteste le stationnement de cette aile à Tell Amarna et la présence d’un camp sur le tell ou dans la ville basse.

Nécropole

16La nécropole rupestre s’étend sur le rebord du plateau calcaire qui ferme au sud la plaine de Jerablous. Cette nécropole doit correspondre à celle signalée par F. Cumont en 1907 qui a vu, au nord du village de Ghaminiyé (nom de Tell el‑Amarna sur la carte de H. Kiepert), « des tombes rupestres ». Le nom turc de cette même localité « Tashatan Adesi » révèle souvent un lieu de carrière ou la présence de cavités artificielles.

17Un ensemble de cinq hypogées a été prospecté par l’équipe de A. Gonzalez Blanco.

18Sur les cinq hypogées repérés, aucun n’avait conservé son système de fermeture.

  • tombe 1 : vestibule quadrangulaire avec trois arcosolia de taille équivalente contenant chacun une cuve parallèle à l’arc et quatre autres perpendiculaires.

  • tombe 2 : la plus petite au vestibule de 1,20 x 1,20 m avec trois arcosolia

  • tombe 3 : de même type

  • tombe 4 : de plan plus complexe puisque les trois ailes accueillent trois cuves sous trois arcosolia situés le long des parois et trois cuves au centre du vestibule, capacité de douze cuves

  • tombe 5 : de plan similaire mais très détérioré

  • tombe 6 : l’escalier d’accès, conservé sur 8 m de long, mène à une porte à linteau. À l’intérieur, la chambre rectangulaire de 12 m2 accueille trois cuves creusées dans ses parois. Les deux cuves latérales sont abritées sous une niche à double pente tandis que la troisième se trouve sur la paroi en face de la porte.

19Entre les tombes 5 et 6 a été dressée une paroi rocheuse avec un columbarium.

20Matériel des fouilles publié

  • anse d’amphore rhodienne hellénistique (inv. no AM 31, fig. 6)

  • terra cotta zoomorphes : trois quadrupèdes (AM 233, AM 213, AM 102) datés des périodes séleucide-parthe

  • terra cotta anthropomorphe : fragment de plaquette moulée hellénistique (AM 212) représentant une figure féminine provenant du chantier D ; fragment de figurine masculine modelée romaine (AM 244)

  • lampe à huile hellénistique trouvée dans le chantier A (AM 827)

  • monnaies de bronze byzantines : Héraclius (AM 221 et 347) et Maurice (AM 293) provenant du chantier D (hors contexte)

21Périodisation d’après les prospections (L. Copeland 1985 et A. M. T. Moore 1985)

  • âge du Bronze

  • période romaine

  • période byzantine

  • période islamique

22Chronologie d’après la fouille

  • période Halaf

  • âge du Bronze ancien, moyen et récent

  • âge du Fer ? (non fouillé)

  • période hellénistique (non fouillée)

  • période romaine

  • période byzantine

  • époque islamique

Bibliographie

E. Sachau, Reise, 1883, p. 173.

V. Chapot, Frontière, 1907, p. 281, n.  2.

F. Cumont, Études syriennes, 1917, p. 286.

C. L. Woolley, Carchemish, Report of the Excavationat Jerablus on the Behalf of the British Museum, Part II, The Town Defences, Londres, 1921, p. 39.

L. Jalabert et R. Mouterde, IGLS I, 1929, no 140, p. 88-89.

L. Copeland, « The survey of RCP 438 in 1979 », Holocene Settlement in North Syria, P. Sanlaville éd., Oxford, 1985, p. 71-72, sites no 103 et 110-111 (tell et terrasses).

A. M. T. Moore, « The archaeological survey of 1977 », Holocene Settlement in North Syria, P. Sanlaville éd., Oxford, 1985, p. 52, site no 21.

Ö. Tunca, « Rapport préliminaire sur la 1ère campagne de fouille à Tell Amarna (Syrie) », Akkadica 79-80, 1992, p. 14-46.

J. Horlait-Lecocq, « Terres cuite », Akkadica 79-80, 1992, p. 32-35.

J. Winand, « Un timbre amphorique rhodien provenant de Tell Amarna », Akkadica 79-80, 1992, p. 36-38.

Ö. Tunca, « Rapport préliminaire sur la 2e campagne de fouille à Tell Amarna (Syrie) », Akkadica 83, 1993, p. 29-45.

Ö. Tunca, « Tell Amarna. Présentation sommaire de sept campagnes de fouilles (1991-1997) », Archaeology of the Upper Syrian Euphrates the Tishrin Dam Area, G. Olmo Lete éd., Sabadell, 1999, p. 129-136.

Ö. Tunca, M. Molist, W. Cruells éd., Tell Amarna (Syrie) I. La période de Halaf, Louvain, 2004.

Ö. Tunca, T. Waliszewski, V. Koniordos éd., Tell Amarna en Syrie : couleurs de la chrétienté, juin-août, 2005, catalogue de l’exposition, Mariemont, musée royal, Bruxelles-Varsovie, 2005.

Table des illustrations

Titre Fig. 1 - Tell Amarna et la plaine de Jerablous vers le nord depuis le plateau
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7133/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 272k
Titre Fig. 2 - Vue aérienne du tell et de la ville basse avec le lac du barrage de Teshrin
Crédits © Y. Guichard
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7133/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 508k
Titre Fig. 3 - Plan topographique du site avec localisation des chantiers
Crédits Ö. Tunca 1999, p. 133
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7133/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 288k
Titre Fig. 4 - Rempart en pierre de taille à bossage d’économie à la base nord-ouest du tell
Crédits © A. Comfort 1999
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7133/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 504k
Titre Fig. 5 - Ouvrage en pierre de taille avec façade à bossage découvert dans le chantier H
Crédits © A. Comfort 1999
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/7133/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 903k

© Presses de l’Ifpo, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable