Desktop versionMobile Version
OpenEdition Books

Territoires, architecture et matériel au Levant

Architecture et techniques de constructions

L’architecture domestique rurale sur le plateau du Jawlân (sud de la Syrie), à l’époque romaine

Sites de Gamla, d’el-Farj, de Na‘rân, de ‘Uyoun Mkhaldi, de Khirbet Za‘arta et de Khirbet Nâmra

Taisir Al Halabi

Zusammenfassung

Cette contribution traite de l’architecture domestique rurale d’époque romaine sur le plateau du Jawlān/Golan, région du sud-ouest de la Syrie. À l’époque romaine, le plateau comporta des occupations dont la nature et l’architecture furent, comme c’est le cas dans le Hawran au sud-est, imposées par l’économie et par les matériaux de construction disponibles. Les différences climatiques, topographiques, géologiques et floristiques entre la partie nord du plateau et la partie sud, ainsi que les situations politique et administrative de ce dernier pendant l’époque romaine, ont entraîné d’une part des différences dans la distribution et l’organisation spatiale des occupations et des aménagements et d’autre part dans les méthodes de construction. De plus, l’emplacement géographique du plateau entre les centres urbains côtiers à l’ouest « Sidon, Tyr, Ptolémée, Césarée Maritime, etc. », et ceux de la région sud de la Syrie à l’est « Damas, Canatha, Dion, Bosra, etc. », en fit une région de passage à l’époque romaine. Cette situation a joué un rôle important dans la définition de la nature des occupations et de leur identité architecturale.

In this paper, I will deal with the rural and domestic architecture on the Golan Heights in South-West Syria, during the Roman period, through six sites I studied. During the Roman period, the Golan included sites whose nature and architecture were set by the economic situation and building materials on hand, the way it is in the Hauran region on the south-east. Differences in climate, topography, geology and flora between the northern and the southern parts of the Golan, as well as administrative and political situations during the Roman era led to variations in the sites’ distribution, spatial organization and building methods. The plateau is geographically located between the coastal cities in the west (e.g. Sidon, Tyre, Ptolemy and Caesarea Maritima) and the cities in Southern Syria, east of Golan (e.g. Damascus, Canatha, Dion and Bosra). This fact turned it into a crossing point during the Roman period. Its location had an important impact on the definition of the sites and the architectural nature of the plateau.

Volltext

Géographie

1Situé au sud-ouest de la Syrie, le plateau du Jawlân constitue une unité géographique indépendante. Il est encadré par quatre vallées, Jourdain, Nahr er-Raqqad, Yarmouk et le lac de Tibériade au sud-ouest. Recouvert par des coulées basaltiques, il s’incline légèrement vers le sud – sud-ouest, passant de 1100 m d’altitude au nord-est à 200 m au sud-ouest (fig. 1).

Fig. 1. Carte du Jawlân

Fig. 1. Carte du Jawlân

Histoire et taux d’occupation villageoise

  • 1 Josèphe, Antiq. XVII, 23; Tcherikover 1999, p. 39; Hartal 2006b, p. 269.
  • 2 Polybe, Histoires. XVI, 18.

2- À l’époque hellénistique, 333–64 av. J.-C. : pendant cette époque le plateau se trouvait dans une zone de frontières et de conflits entre les Séleucides et les Ptolémées1. Dans son ouvrage « Histoires », l’historien grec Polybe (210/202-126 av. J.-C) raconte qu’une bataille eut lieu entre ces derniers représentés respectivement par Scopas et par Antiochos III près d’un endroit qui s’appelait Paneion2 (le site de Banias au nord-ouest du plateau). Cette bataille fut, toujours d’après Polybe, suivie en 198 av. J.-C. par une convention qui eut lieu au Paneion et qui mit fin à la domination ptoléméenne sur la partie sud du plateau.

  • 3 Epstein, Urman 1976, p. 457 ; Hartal 2006b, p. 269.
  • 4 Prospections archéologiques d’Epstein, Urman 1976 ; d’Epstein, Gutman 1972 ; de Hartal 1989 ; de Be (...)

3En raison de cette instabilité politique, la densité d’occupation sur le plateau était relativement faible pendant cette époque, par rapport aux époques postérieures3 : 146 sites datant de cette époque ont été répertoriés pendant les prospections archéologiques4, dont 57 qui se trouvent sur la partie nord et 89 sur la partie sud (diagramme 1). La superficie des occupations variait entre 0,4 ha et 8 ha.

Diagramme 1. Nombre de sites occupés sur le plateau du Jawlân de l'époque hellénistique à l'époque byzantine (fin du ive siècle av. J.-C., début du viie siècle ap. J.-C.)

Diagramme réalisé à partir des prospections archéologiques d’Epstein et Urman 1976, d’Epstein et Gutman 1972, de Hartal 1989, de Ben-David 2005, de Ben-Ephrayme 2003 et de T. Al Halabi 2007-2012

  • 5 Epstein, Gutman 1972, p. 250; Hartal 1989, p. 128; Ben-David 2005, p. 107-108.
  • 6 Hartal 2005, p. 414; Roller, Duane 1998, p. 88-89; Epstein, Gutman 1972, p. 250.
  • 7 Josèphe, Antiq. XV, 108-160 ; Guerre I, 364-385.

4- À la période romaine pré-provinciale, 64 av. J.-C. – début du iie siècle ap. J.-C. : nous remarquons une augmentation du nombre des sites5. Celle-ci est vraisemblablement due à la stabilité politique et à la sécurité qui ont marqué l’époque d’Hérode le Grand et de ses héritiers6 : après qu’Auguste accorda à Hérode le Grand des territoires dans la Transjordanie septentrionale, celui-ci renforça l’installation, notamment juive, dans la Batanée et dans le Trachôn à l’est et au sud-est du plateau pour faire face à l’expansion nabatéenne vers le nord-ouest7.

  • 8 Josèphe, Guerre II, 168 ; Antiq. XVIII, 27-28.
  • 9 Josèphe, Antiq. XV, 345-348 ; XVI, 283 et 292 ; XVII, 24-27 et 188-189 ; XVIII, 28 et 106-107 ; XX, (...)

5Pendant le ier siècle ap. J.-C. l’installation sur le plateau, qui faisait partie des tétrarchies d’Hérode-Philippe, fils d’Hérode le Grand, d’Agrippa I et d’Agrippa II, s'épanouit : en l’an 2 av. J.-C. Hérode-Philippe fonda la villa de Banias, Caesarea Philippi, au nord-ouest, et accorda en l’an 30 ap. J.-C. des franchises municipales à la ville de Bethsaîda qui se trouve sur la côte septentrionale du lac de Tibériade8. Agrippa II agrandit et embellit la ville de Banias et changea en l’an 61 ap. J.-C. son nom en Neronias, en l’honneur de Néron qui venait d’être couronné9.

6Les prospections archéologiques effectuées jusqu’à présent ont répertorié 184 sites qui datent de cette période, dont 74 qui se trouvent sur la partie nord et 110 sur la partie sud du plateau. La superficie des sites a relativement augmenté pendant cette période : elle variait entre 0,3 ha et 30 ha.

  • 10 Ben-David 2005, p. 106, 109-110; Hartal 1989, p. 128-131.
  • 11 Hartal 2006b, p. 279 ; Villeneuve 1985, p. 73.
  • 12 Dion Cassius, Histoire Romaine, lxviii, 14.
  • 13 Villeneuve 1991, p. 42.

7- À la période romaine provinciale, première moitié du iie-milieu du ive siècle ap. J.-C. : l’occupation sur le plateau a atteint son apogée10. Des événements politiques représentés par la disparition du royaume nabatéen en 106 ap. J.-C.11 et par la création de la province d’Arabie12 ont sans doute joué en faveur de l’encouragement de l’installation dans la région. De surcroît, la stabilité politique pendant la période des Antonins (96-193 ap. J.-C.) et celle de Septime Sévère (193-211 ap. J.-C.), qui a mené des campagnes contre les Parthes à l’est, a contribué à une croissance démographique importante dans toute la région de l’Orient méditerranéen13.

  • 14 Hartal 2006b, p. 279

8Malgré l’anarchie politique et la crise économique qui eurent lieu dans l’empire romaine au iiie siècle, les prospections archéologiques menées enregistrent une augmentation remarquable du nombre des occupations sur le plateau. Les instabilités politique et économique n’avaient pas touché toutes les parties de l’empire romain14.

9Le nombre des sites pendant la période romaine provinciale atteigne sur le plateau les 277 sites, dont 108 sur la partie nord et 169 sur la partie sud. Cette croissance dans le nombre des occupations fut accompagnée d’une augmentation dans la superficie. Le site de Banias à titre d’exemple aboutit les 100 ha pendant cette période.

  • 15 Ben-David 2005, p. 112-116; Hartal 1989, p. 130-133; Hartal 2005, p. 446-447 ; Safari 1998, p. 33-3 (...)
  • 16 Amiran 1996, p. 59.
  • 17 Conard 1994, p. 15-58.
  • 18 Urman 1995, p. 383-384 ; Safari 1998, p. 83-100 ; Ma’oz 2008, p. 3-8.

10- À l’époque byzantine : l’occupation commence à décliner, comme c’est le cas en Palestine15. La détérioration pendant cette époque pourrait être liée aux tremblements de terre des années 363, 415, 419 et 447 ap. J.-C.16, à des épidémies17 qu’y eurent lieu et à la pénétration de bédouins « les Ghassanides » dans la région18.

11Il semblerait que le déclin de l’installation pendant cette époque était plutôt économique, lié surtout au manque de sécurité dans la région.

12De la diminution du nombre des sites (263 sites ont été répertoriés, dont 102 qui se trouvent sur la partie nord et 161 sur la partie sud du plateau), mais en même temps de la grande superficie des sites de cette époque, qui dépasse souvent les 100 ha, il serait plausible de conclure que les habitants de certains sites abandonnés s’intégrèrent dans d’autres sites voisins.

Emplacement des sites, ampleur et superficie et distribution géographique

  • 19 birkeh : réservoir naturel d’eau.

13Emplacement : la majorité des sites a été aménagée à proximité d’un point d’eau : source, birkeh19, fleuve ou vallée.

  • 20 Certaines occupations furent par contre aménagées sur des endroits moins faciles à défendre. Cela p (...)
  • 21 Le même principe fut suivi dans les régions du Hauran et du Jabal al-‘arab au sud-est. (Villeneuve (...)

14Une autre partie fut aussi installée sur des collines ou des éperons, ou bien sur des versants. Le choix de tels lieux est sans doute lié à la recherche de la sécurité20 mais aussi à celle de l’exploitation des terroirs arables autours des sites21.

15Ampleur et superficie des sites : l’ampleur, l’importance et la superficie de chaque site étaient liés à plusieurs facteurs :

  • la proximité d’une source d’eau abondante. (e.g. Baniâs, Bethsaîda)

  • la proximité d’une voie principale. (e.g. Baniâs, Na’ran, Bethsaîda, Sussita-Hippos)

  • l’importance stratégique et sécuritaire de l’emplacement du site (e.g. Sussita-Hippos, Gamla, Khirbet Za‘arta)

  • l’existence d’un lieu de culte (e.g. Baniâs).

16En fonction de ces facteurs, la superficie des sites variait entre 0,3 ha et 100 ha.

  • 22 Étant donné que le plateau du Jawlân penche vers le sud-sud-ouest, son altitude au-dessus du niveau (...)

17Distribution géographique : la densité des installations d’époque romaine sur le sud du plateau est plus importante que sur le nord : approximativement 62 % des sites sont au sud contre 38 % au nord). Cette situation pourrait être expliquée principalement par les différences climatiques, géographiques et géomorphologiques entre le sud et le nord du plateau22.

Les difficultés de la recherche

18Plusieurs facteurs compliquent l’étude de ces installations villageoises. Parmi ceux-ci, les plus importants sont les difficultés de l’évaluation chronologique et l’inaccessibilité ou l’accessibilité limitée à certains sites.

Les difficultés de l’évaluation chronologique

19La céramique : la datation se base sur de la céramique issue en grande partie de prospections archéologiques. Le calcul des pourcentages de la céramique par époque et par type ne peut pas fournir une datation absolue des aménagements étudiés. La datation reste relative.

20La nature de l’architecture étudiée : s’agissant d’une architecture villageoise domestique, la rareté du décor architectural rend la datation des aménagements plus difficile.

21La dégradation des vestiges :

  • Le remploi : une grande partie du matériel de construction d’époque romaine a été remployée dans des aménagements postérieurs datant notamment de l’époque byzantine. Cette pratique a entrainé des perturbations dans la datation des édifices (fig. 2).

Fig. 2. el-Farj, maison F

Fig. 2. el-Farj, maison F

Remploi peut-être post-byzantin d’un seuil de porte

T. Al Halabi

  • Les guerres qui ont eu lieu récemment dans la région : le plateau a subi deux guerres entre la Syrie et Israël en 1967 et en 1973. Ces guerres ont contribué à la dégradation des sites.

L’inaccessibilité ou l’accessibilité limitée à certains sites

22Celles-ci résultent de la présence de nombreux champs de mines et de zones d’entraînements militaires et de tirs.

Les sites étudiés

  • 23 Prospections archéologiques effectuées par T. Al Halabi, avec la collaboration d’E. Rieth, de K. Sa (...)

23En tant qu’exemples représentatifs, nous traiterons ici de dix constructions provenant de six sites, dont trois se trouvent dans le nord et trois autres se trouvent dans la partie sud du plateau. Ces constructions ont été étudiées dans le cadre de nos prospections archéologiques menées en 2007, 2008, 2009 et 201123.

Gamla

  • 24 Les coordonnés géographiques des sites sont données en WGS 1985, UTM, Zone 36 S, et en ITM, Israeli (...)

UTM : E756200m ; N3643670m. ITM : 270 75724.
À dix km au nord-est du lac de Tibériade.
À 290 m d’altitude.

24Pendant nos prospections, nous l’avons divisé en deux zones, celle du quartier oriental et celle du quartier occidental. Les pourcentages par époque et par type de vaisselier de la céramique ramassée dans chaque zone ont été représentés en deux diagrammes attribués aux deux zones de prospections (diagrammes 2 et 3).

Diagramme 2 : Gamla, le quartier oriental

Diagramme 2 : Gamla, le quartier oriental

Diagramme 3 : Le quartier occidental

Diagramme 3 : Le quartier occidental

25Les constructions étudiées sur ce site sont représentées par la maison dite « 1700 » ou « The Wall House » dans la zone du quartier oriental, et par la maison dite « des riches » dans la zone du quartier occidental.

el-Farj 

UTM : E765020m ; N3650280m. ITM : 279 263.
À 26,5 km au nord-est de Sussita-Hippos.
À 730 m d’altitude.

26Ce site a été divisé aussi en deux zones de prospections : la zone qui s’étend aux pieds nord, est et sud du Tell et la zone du village à l’est du Tell. Les pourcentages par époque et par type de vaisselier de la céramique ramassée dans chaque zone ont été également représentés dans des diagrammes (diagrammes 4 et 5).

Diagramme 4 : el-Farj, pieds nord, est et sud du tell

Diagramme 4 : el-Farj, pieds nord, est et sud du tell

Diagramme 5 : el-Farj, le village à l’est du tell

Diagramme 5 : el-Farj, le village à l’est du tell

27Les constructions étudiées sur ce site sont représentées par les maisons A et B qui se trouvent dans la zone des bas de pente nord, est et sud du Tell.

Na‘rân 

UTM : E751200m; N3657800m. ITM : 265 771.
À 24 km au sud de Baniâs.
À 440 m d’altitude.

28Se composant de deux quartiers, haut et bas, l’occupation d’époque romaine de ce site ne s’est étendue que dans son quartier haut. C’est pourquoi nous avons écarté de notre recherche l’étude du quartier bas, où l’installation n’a commencé qu’à partir de l’époque byzantine, au ve siècle ap. J.-C.

29Lors de nos prospections, nous avons divisé le quartier haut en deux zones, sud et nord.

30Les pourcentages par époque et par type de vaisselier de la céramique ramassée dans chaque zone ont été représentés aussi dans deux diagrammes (diagrammes 6 et 7).

Diagramme 6 : Na‘rân, le quartier haut, zone sud

Diagramme 6 : Na‘rân, le quartier haut, zone sud

Diagramme 7 : Na‘rân, le quartier haut, zone nord

Diagramme 7 : Na‘rân, le quartier haut, zone nord

31Les constructions étudiées sur ce site sont représentées par la maison E dans la zone sud et la maison F dans la zone nord.

‘Uyoun Mkhaldi, ferme

UTM : E752290m ; N3660720m. ITM : 266 774.
À 22 km au sud de Baniâs.
À 530 m d’altitude.

Plan 4 : ‘Uyoun Mkhaldi, ferme

Plan 4 : ‘Uyoun Mkhaldi, ferme

32Ayant constitué vraisemblablement une ferme de superficie modeste à la période romaine provinciale, ce site a été prospecté en tant qu’un seul ensemble. Les pourcentages par époque et par type de vaisselier de la céramique ramassée sont donc représentés dans un seul diagramme (diagramme 8). Sur ce site, nous étudions une seule construction, la maison A.

Diagramme 8 : Uyoun Mkhaldi, ferme

Diagramme 8 : Uyoun Mkhaldi, ferme

Za‘arta Khirbet

UTM : E750900m; N3671474m. ITM : 264 784.
À 10,5 km au sud de Baniâs.
À 645 m d’altitude.

Plan 5 : Za‘arta Khirbet, plan préliminaire du site

Plan 5 : Za‘arta Khirbet, plan préliminaire du site

33Comme dans le cas des sites de Gamla, d’el-Farj et de Na‘rân, ce site a été divisé en deux zones de prospections : la zone de la colline et la zone de la pente méridionale. Pour chaque zone de prospections, nous avons également établi des diagrammes représentant les pourcentages par époque et par type de vaisselier de la céramique ramassée (diagrammes 9 et 10). Les deux constructions étudiées sur ce site se trouvent dans la zone de la pente méridionale de la butte : maison D et maison E.

Diagramme 9 : Za‘arta, la colline

Diagramme 9 : Za‘arta, la colline

Diagramme 10 : Za‘arta, la pente méridionale de la colline

Diagramme 10 : Za‘arta, la pente méridionale de la colline

Nâmra Khirbet

UTM : E757464m; N3679481m. ITM : 272 793.
À 7 km au sud-est de Baniâs et à 0,7 km au sud-ouest de Birket Ram.
À 1020 m d’altitude.

Plan 6 : Nâmra Khirbet

Plan 6 : Nâmra Khirbet

34Avant sa destruction au milieu des années 1980, il subsistait sur ce site des vestiges d’aménagements de nature « résidentielle » de période romaine provinciale. En raison de l’absence de vestiges architecturaux visibles, ce site a été prospecté en tant qu’une seule zone de prospections. C’est pourquoi nous n’avons établi qu’un seul diagramme qui représente les pourcentages de la céramique ramassée (diagramme 11). Les fouilles de S. Gutman en 1974 y ont répertorié une seule construction, la maison K, que nous allons évoquer dans notre présentation.

Diagramme 11 : Nâmra Khirbet

Diagramme 11 : Nâmra Khirbet

Les caractéristiques de l’architecture

Matériaux de construction

35L’architecture domestique villageoise du plateau du Jawlân est caractérisée essentiellement par l’usage du basalte comme matériau principal de construction. Ce matériau fut utilisé avec d’autres matériaux secondaires, comme la terre et le bois.

Méthodes de construction

36Les murs des maisons sont construits en général avec deux parements en pierres grossièrement équarries à joints vifs, sans liants (fig. 3).

Fig. 3. Za‘arta, Khirbet, maison B

Fig. 3. Za‘arta, Khirbet, maison B

Élévation de mur en deux parements en pierres grossièrement équarries à joints vifs

T. Al Halabi

37Les encadrements des ouvertures, portes et fenêtres, sont construits en pierres de taille bien dressées (fig. 4).

Fig. 4. el-Farj, quartier est, maison N

Fig. 4. el-Farj, quartier est, maison N

Encadrement des ouvertures, portes et fenêtres, en pierres de taille bien équarries

T. Al Halabi

38En ce qui concerne la toiture, la rareté du bois dans la partie sud du Jawlân a entraîné aussi l’utilisation du basalte pour la couverture des maisons, ce qui n’est pas le cas dans la partie nord de la région. Dans la partie sud du Jawlân, les maisons sont couvertes en dalles de basalte, sommairement taillées et posées sur des corbeaux qui font saillie des murs. Ces dalles sont surmontées d’une couche de terre d’au moins 0,20 m d’épaisseur (fig. 5).

Fig. 5. el-Farj, quartier sud, maison A

Fig. 5. el-Farj, quartier sud, maison A

Couverture de dalles basaltiques surmontées d’une couche de terre

T. Al Halabi

39Dans les grandes pièces dont la largeur est supérieure à la longueur maximale des dalles de basalte, qui ne dépasse pas 2,50 m environ, des arcs clavés ou des piliers médians ont été aménagés au centre de ces pièces pour réduire les intervalles entre les murs (fig. 6 et 7).

Fig. 6. el-Farj, quartier est, maison F

Fig. 6. el-Farj, quartier est, maison F

Arc clavé employé dans les espaces dont la largeur dépasse les 2,5 m pour porter les dalles basaltiques de couverture

T. Al Halabi

Fig. 7. el-Farj, quartier nord, maison B

Fig. 7. el-Farj, quartier nord, maison B

Pilier médian qui a pour fonction de porter les dalles basaltiques de couverture dans les grandes chambres

T. Al Halabi

40Dans la partie nord du Jawlân, au lieu des dalles de basalte, on a souvent utilisé le bois pour la couverture des maisons ; l’utilisation de ce matériau est due à son abondance et à la texture relativement vacuolaire et moins solide du basalte du nord qui ne permettait pas de produire de longues dalles (fig. 8 et 9).

Fig. 8. Na‘rân, quartier haut, zone nord, maison F

Fig. 8. Na‘rân, quartier haut, zone nord, maison F

Cette maison fut couverte à la fois en dalle basaltiques dans les petits espaces et en poutre de bois portés sur des arcs clavés dans les vastes espaces

T. Al Halabi

Fig. 9. Qualité des basaltes

Fig. 9. Qualité des basaltes

1) Basalte vacuolaire de la partie nord du plateau. 2) Basalte dense de la partie sud

Clichés, T. Al Halabi

L’organisation spatiale des maisons

41La plupart des maisons sont de « plan clos », la cour se trouve devant ou sur un des côtés de la maison, et elle n’est bordée que d’un seul côté : maison dite « des riches » du quartier occidental à Gamla (plan 7) ; maison B du quartier nord à el-Farj (plan 8) ; maisons E et F à Na’rân (plans 9 et 10) ; maisons A à ‘Uyoun Mkhaldi (plan 11) ; maisons D et E à Khirbet Za‘arta (plans 12 et 13) ; maison K à Khirbet Nâmra (plan 14). Ces édifices ont une superficie qui varie entre 30 et 100 m².

Plan 7. Gamla, quartier occidental, zone K

Plan 7. Gamla, quartier occidental, zone K

Plan de la maison dite « des aisés »

Plan 8. el-Farj, quartier nord

Plan 8. el-Farj, quartier nord

Plan de la maison B

Plan 9. Na‘rân, quartier haut, zone sud

Plan 9. Na‘rân, quartier haut, zone sud

Plan de la maison E

Plan 10. Na‘rân, quartier haut, zone nord

Plan 10. Na‘rân, quartier haut, zone nord

Plan de la maison F

Plan 11. ‘Uyoun Mkhaldi, ferme

Plan 11. ‘Uyoun Mkhaldi, ferme

Plan de la maison A

Plan 12. Za‘arta, la pente méridionale de la colline

Plan 12. Za‘arta, la pente méridionale de la colline

Plan de la maison D

Plan 13. Za‘arta, la pente méridionale de la colline

Plan 13. Za‘arta, la pente méridionale de la colline

Plan de la maison E

Plan 14. Nâmra, Khirbet

Plan 14. Nâmra, Khirbet

Plan de la maison K

42Les maisons qui dépassent cette superficie ont en général des « plans en forme de L ou U » : Maison dite « 1700 » à Gamla (plan 15), et maison A du quartier nord à el-Farj (plan 16).

Plan 15. Gamla, quartier oriental

Plan 15. Gamla, quartier oriental

Plan de la maison dite « 1700 » ou « The Wall House »

Plan 16. el-Farj, quartier nord

Plan 16. el-Farj, quartier nord

Plan de la maison A

43Les maisons de plan clos sont majoritairement à un seul niveau tandis que celles qui ont un plan ouvert sont en majorité à deux, voire à trois niveaux.

Les fonctions des maisons

  • 25 Clauss-Balty 2008, p. 62.

44Dans les maisons de la Batanée, à l’est du plateau, P. Clauss-Balty a identifié trois types d’espaces : ceux consacrés aux activités économiques, ceux qui servent d’habitat et ceux qui semblent avoir eu un rôle d’espaces de réception et de gestion25.

45Sur le plateau du Jawlân quatre types de maisons sont identifiables :

46Le premier type est celui qui est consacré uniquement aux activités économiques, comme l’élevage et le stockage (maison E à Na‘rân) : ce type de maisons, quand il est construit en style hauranais, se compose en général d’une salle à arcs avec une ou deux pièces latérales qui constituent le rez-de-chaussée. La salle à arcs (salle 2), sert d’étable et peut servir aussi, en partie, d’atelier. Les pièces latérales (ici pièce 3), servent de lieux de stockage pour le fourrage et pour les outils agricoles. Elles peuvent également servir d’étables provisoires pour les jeunes animaux.

47La salle à arcs, qui sert d’étable, est équipée d’auges-mangeoires le long des murs de séparation, entre les piédroits des arcs (fig. 10).

Fig. 10. Na'rân, quartier haut, zone sud, Maison E.

Fig. 10. Na'rân, quartier haut, zone sud, Maison E.

Salle à arcs équipée d’auges-mangeoires au long de ses murs

T. Al Halabi

48Le deuxième type est consacré à l’habitat, mais comporte également des parties réservées aux activités économiques (maison B du quartier nord à el-Farj, maison F à Na‘rân et maison dite « 1700 » à Gamla) : la maison se compose de plusieurs chambres autour d’un vestibule. Une partie des chambres est consacrée à l’habitat et une autre aux activités économiques (magasin, atelier ou lieu de stockage) : maison B du quartier nord à el-Farj : A salle à arc, B et C pièces d’habitat, D écurie ; maison F à Na‘rân : 1 écurie externe, 2 cour, 3 écurie, 4-5 pièces d’habitat ; maison dite « 1700 » à Gamla : 1 cour, 2-6 habitat, 7-14 pour les activités économiques.

49Dans les maisons de style hauranais, la salle à arcs est souvent entourée sur deux ou trois de ses côtés de pièces qui servent, en partie, d’étables et d’espaces à activités économiques et, pour une autre partie, d’habitat. Le mur commun entre la salle à arcs et l’étable est percé de portes d’accès et doté de baies aménagées en mangeoires (fig. 11).

Fig. 11. el-Farj, quartier nord, maison B

Fig. 11. el-Farj, quartier nord, maison B

Le mur commun de la salle à arcs « A » et l’étable « D » percé de porte d’accès et doté de baies-mangeoires

T. Al Halabi

50La partie consacrée à l’étable comporte souvent deux niveaux dont la hauteur totale est égale à celle de la salle à arcs. Le niveau bas sert d’étable et le niveau haut sert de lieu de stockage pour le fourrage et aussi pour les outils agricoles. L’accès au niveau haut se fait par une porte haute précédée d’une dalle-palier qui donne sur la salle à arcs. Une échelle en bois servait pour monter sur la dalle-palier et accéder à ce niveau (fig. 12).

Fig. 12. el-Farj, quartier nord, maison B

Fig. 12. el-Farj, quartier nord, maison B

Porte haute aménagée dans le mur commun de la salle à arcs « A » et l’étable « D », précédée d’une dalle-palier

T. Al Halabi

51Le troisième type est celui qui est consacré uniquement à l’habitat. Il se compose de deux sous-types :

52Le premier sous-type comporte une ou plusieurs chambres juxtaposées ou organisées en deux ailes perpendiculaires, s’ouvrant sur une cour (maison dite « des riches » à Gamla, maison A à ‘Uyoun Mkhaldi et maison E à Khirbet Za‘arta). Quand il est de style hauranais, ce sous-type de maisons ressemble en partie au deuxième type du même style. Il se compose d’une salle à arcs ou à piliers médians flanquée sur un, deux ou trois côtés de chambres de séjour dont les murs communs avec la salle à arcs sont munis de portes et de baies-fenêtres (Construction K de Khirbet Nâmra).

  • 26 Hirschfeld 1995, p. 21 et 36. Une double maison-tour a été mentionnée dans un des Oxyrhynchus Papyr (...)

53Le deuxième sous-type (maison D à Khirbet Za‘arta), qui est fréquent, d’après Y. Hirschfeld26, dans les sites ruraux, se compose d’une pièce, divisée parfois en plusieurs parties. Par ailleurs, il comporte deux ou trois niveaux. Appelé par Y. Hirschfeld « la maison-tour » (the tower-like dwelling), il est constitué de murs plus épais et apparaît influencé par l’architecture militaire.

54Les trois premiers types de maisons sont souvent pourvus d’une cour aménagée devant la maison et limitée par un mur de 1 à 1,50 m de hauteur. Cette cour possède en général une superficie supérieure à celle de la maison.

55Le quatrième type de maison appartenait très vraisemblablement à des familles aisées (maison A, quartier nord à el-Farj, plan 16). Le rez-de-chaussée servait, pour une partie aux activités économiques et pour une autre partie à la réception et à la gestion. Le rez-de-chaussée pouvait aussi comporter des chambres de séjour.

56Les espaces dédiés aux activités économiques sont organisés selon un plan qui n’est pas très différent de celui du deuxième type de maisons de style hauranais : une salle à arcs (pièce D) bordée sur un, deux ou trois côtés de pièces qui servaient d’étables (pièce E et I), de lieux de stockage ou d’ateliers (pièce F), et éventuellement de chambres d’habitation (pièces A, B, C,). Les salles de réception et de gestion se trouvaient en face ou à côté de la partie réservée aux activités économiques (pièces M, N et O). Les baies-mangeoires aménagées dans le ou les murs séparant les étables avec la salle à arcs sont surmontées, du côté de la salle à arcs, de niches destinées au stockage d’ustensiles qui servaient à l’entretien des animaux (fig. 13 et 14).

Fig. 13. el-Farj, quartier nord, maison A

Fig. 13. el-Farj, quartier nord, maison A

Baies-mangeoires aménagées dans le mur commun de l’étable « E » et la salle à arcs « D », surmontées, du côté de la salle à arcs, de niches destinées à l’entreposage d’ustensiles qui servent à l’entretien des animaux

T. Al Halabi

Fig. 14. el-Farj, quartier nord, maison A

Fig. 14. el-Farj, quartier nord, maison A

Coupe AA', façade da la pièce E

57Dans ce type de maisons, les pièces d’habitation se trouvent habituellement au deuxième et/ou au troisième niveau (disparu dans cette maison). L’accès à ces pièces se fait généralement par des escaliers en pierre extérieurs dont les marches, en saillie sur les façades, sont insérées dans la maçonnerie de celles-ci. La localisation des escaliers qui mènent aux niveaux supérieurs dans la maison A du quartier nord à el-Farj est exceptionnelle car ils sont aménagés dans l’épaisseur du mur ouest de la pièce D (fig. 15).

Fig. 15. el-Farj, quartier nord, maison A

Fig. 15. el-Farj, quartier nord, maison A

Escaliers aménagés dans l’épaisseur du mur ouest de la pièce D

T. Al Halabi

  • 27 Villeneuve 1985, p. 99, 104-111.

58L’ensemble des espaces est construit sur deux ou trois côtés d’une cour (cour L), formant ainsi une construction en L ou en U. Sur les côtés où la cour n’est pas bordée d’aménagements, un haut mur est construit. Dans ce mur est aménagée l’entrée principale de la maison. La cour est parfois bordée sur un, deux, trois ou quatre côtés par un portique27.

59Les maisons de plan clos correspondent en général aux trois premiers types (uniquement pour les activités économiques, pour l’habitat et les activités économiques, seulement pour l’habitat), alors que les maisons aux plans en L ou en U peuvent correspondre au deuxième, au troisième et au quatrième type, ce dernier type étant celui qui appartenait en général à des familles aisées.

60Vue la pénurie du décor architectural dans l’ensemble des maisons villageoises de la période romano-byzantine sur le plateau, on distingue ce dernier type de maisons (maisons des familles aisée), à partir de la superficie (plus de 100 m²), du nombre des pièces (au moins cinq pièces) et du soin de la construction (pierre de taille soigneusement équarrie) (plan 16, fig. 13).

Parallèles sur et autour du plateau

61Tenant compte de la variété des matériaux de construction selon la région, au niveau de l’organisation spatiale et de la fonction des maisons, nous distinguons sur et autour du plateau plusieurs parallèles qui datent de la même période :

    • 28 Hartal 2006a, p. 112-114, fig. 289 et p. 133-136, fig. 365.
    • 29 Hartal 2006a, p. 221-230, fig. 608.

    à er-Rafid, qui se trouve à l’extrémité est du plateau, deux maisons consacrées uniquement à l’habitat (maisons 45 et 54 du quartier sud28, fig. 16 et 17), sont construites selon le même plan que celui de la maison K de Khirbet Nâmra. La maison numéro 88 du quartier entre les birkehs (fig. 18) est construite en plan en U29, analogue à celui de la maison A du quartier nord d’el-Farj. Cependant, à la différence de la maison d’el-Farj, cette construction a un seul niveau ;

Fig.16. er-Rafid, plan de la maison 45

Fig.16. er-Rafid, plan de la maison 45

D’après Hartal, 2006a : p. 112-114, fig. 289

Fig. 17. er-Rafid, plan de la maison 54

Fig. 17. er-Rafid, plan de la maison 54

D’après Hartal, 2006a : p. 133-136, fig. 365

Fig. 18. er-Rafid, plan de la maison 88

Fig. 18. er-Rafid, plan de la maison 88

D’après Hartal, 2006a : p. 221-230, fig. 608

    • 30 Hirschfeld 1995, p. 24-25, fig. 1.

    à Kafr Nassej, dans la Batanée à l’est, le plan de la maison A, composé de trois chambres juxtaposées et précédées d’un portique30 (fig. 19), n’est pas très différent de celui de la maison E à Khirbet Za‘arta. Cette maison était consacrée uniquement l’habitat ;

Fig. 19. Kafr Nassej, plan de la maison A

Fig. 19. Kafr Nassej, plan de la maison A

D’après Hirschfeld, 1995 : p. 24-25, fig. 1

    • 31 Villeneuve 1985, p. 106-107, fig. 18.

    à al-Mu‘arribeh, en Syrie du Sud, le plan en L de la maison 1, qui est composée de deux ailes dotées de portiques bâtis devant les façades31 (fig. 20), avait vraisemblablement la même fonction que celui de la maison A du quartier nord d’el-Farj : ce plan correspondant à celui d’une maison appartenant à une famille aisée, consacrée à la réception, à la gestion, à l’habitat et aux activités économiques ;

Fig. 20. al-Mu‘arribeh, Syrie du Sud, plan de la maison 1

Fig. 20. al-Mu‘arribeh, Syrie du Sud, plan de la maison 1

D’après Villeneuve, 1985 : p. 106-107, fig. 18

    • 32 Hirschfeld 1995, p. 35-36, fig. 11: Building no. 4.

    à Umm Rihan en Palestine, le plan de la construction numéro 432. (fig. 21), rappelle celui de la maison D de Khirbet Za‘arta. Il s’agit d’une « maison » consacrée à l’habitat mais qui, en même temps, servait fort probablement de tour de guet ;

Fig. 21. Umm Rihan, Palestine, plan de la construction 4

Fig. 21. Umm Rihan, Palestine, plan de la construction 4

D’après Hirschfeld, 1995: p. 35-36, fig. 11: Building no. 4

    • 33 Hirschfeld 1995, p. 38-39, fig. 14.

    la maison-ferme de Nahal ha-’Ez en Palestine est construite sur un plan simple de deux chambres juxtaposées, précédées d’une cour33 (fig. 22). Ce même plan de maison-ferme, consacrée uniquement à l’habitat, se trouve dans la maison A à ‘Uyoun Mkhaldi qui disposait vraisemblablement d’une cour.

Fig. 22. Nahal ha-’Ez, Palestine, plan d’une maison-ferme

Fig. 22. Nahal ha-’Ez, Palestine, plan d’une maison-ferme

D’après Hirschfeld, 1995 : p. 38-39, fig. 14

62La nature de l’architecture domestique rurale sur le plateau du Jawlân n’est pas très différente de celles des régions qui entourent le plateau. Les ressemblances dans la nature des matériaux de construction disponibles et dans les conditions économiques, topographiques et climatiques ont conduit à une architecture domestique rurale quasi homogène dans la région.

Conclusion 

63Plusieurs facteurs ont déterminé la nature de l’architecture domestique rurale sur le plateau :

  • La nature de l’économie qui se basait principalement sur l’agriculture, et sur l’élevage : la majeure partie des maisons est pourvue d’étables et/ou d’entrepôts et d’ateliers qui servaient pour les activités agricoles.

  • La situation politique de la région pendant la période à laquelle est consacrée cette étude : depuis l’époque hellénistique, le plateau fut une région frontière entre l’empire Lagide et l’empire Séleucide. À la période romaine pré-provinciale, la partie nord du plateau appartenait au district de Baniâs, et la partie sud à celui de Sussita-Hippos. Aux iie et iiie siècles, la frontière entre les provinces romaines taillait le plateau en deux parties, nord et sud. Les centres urbains sur le plateau, à savoir Baniâs et Sussita-Hippos, se trouvaient loin de cette frontière qui s’étendait de Dabbourah au nord-ouest à Tall el-Faras au sud-est (fig. 1).

  • L’emplacement géographique du plateau en a fait une région de passage entre les villes côtières de Sidon, Tyr, Césarée Maritime, etc. à l’ouest et les centres urbains comme Damas, Canatha, Dion, Bosra, etc. à l’est. Plusieurs voies d’époque romaine, qui reliaient ces centres urbains, traversaient le plateau d’ouest en est (fig. 1).

  • Les facteurs mentionnés (zone agricole, région située entre et à l’écart de centres urbains) ont contribué à maintenir le caractère rural de l’architecture d’époque romaine du plateau du Jawlân.

  • 34 Je témoigne ma reconnaissance pour toutes les personnes qui ont rendu cette recherche possible : Po (...)

64Cette présentation34 fait partie de ma thèse de doctorat qui porte sur l’architecture d’époque romaine sur le plateau du Jawlân et les versants sud-ouest du Mont Hermon. Cette recherche, basée en grande partie sur les prospections archéologiques que j’ai effectuées au cours des cinq dernières années dans la région, a été envisagée d’un point de vue extensif dans le but d’établir un bilan régional sur l’architecture d’époque romaine. Une fois cette thèse achevée, mon projet est d’approfondir, sous une forme monographique, l’étude de cette architecture en sélectionnant un site particulièrement significatif et en menant une recherche basée sur une approche d’archéologie du bâti.

Literaturverzeichnis

Sources antiques

Dion Cassius, (n. v.)
Histoire Romaine
E. Cary transl. Dio’s Roman History, VI, VII (Loeb Classical Library). London-Cambridge, 1917-1955.

Flavius Josèphe,
Antiquités Judaïques
Tome troisième, Livres XI-XV, traduction de G. Mathieu et L. Herrmann, sous la direction de T. Reinach, Paris, Librairie Ernest Leroux, 1928.
Tome quatrième, Livres XVI-XX, traduction de G. Mathieu et L. Herrmann, sous la direction de T. Reinach, Paris, Librairie Ernest Leroux, 1929.
Guerre des Juifs
Tome I, Livre I, Texte établi et traduit par A. S. J. Pelletier, Paris, Les Belles Lettres, 1975.
Tome II, Livres II-III, Texte établi et traduit par A. S. J. Pelletier, Paris, Les Belles Lettres, 1980.

Polybe,
Histoires
E. Foulon, texte établi. Weil, R. trad., Paris, 1995. Livres XIII-XVI.

Ouvrages et articles

Adan-Bayewitz 1993
D. Adan-Bayewitz, Common Pottery in Roman Galilee: A study of Local Trade, Ramat Gan.

Amiran 1996
D. Amiran, « Tremblements de terre en
Eretz-Israel », Qadmoniot 111. Jérusalem. p. 53-61, (en hébreu).

Aviam 2004
M. Aviam, Jews, Pagans and Christians in the Galilee, 25 years of archeological excavations and surveys, hellenistic to byzantine periods, New-York.

Ben-Arieh 1997
R. Ben-Arieh, « The Roman, Byzantine and Umayyad Pottery », in Y. Hirschfeld (éd.), The Roman Baths of hammat Gader, Jérusalem, p. 347-381.

Ben-David 2005
H. Ben-David, « The Jewish settlement in the Golan from after Gamla until the moslem period – The contribution of the archaeological survey »,
in M. Reuveni et M. Livneh (éd.), Advances in the Golan Research: Man and Landscape, Tel-Aviv University, p. 103-124, (en hébreu).

Ben-Ephrayme 2003
Y. Ben-Ephrayme, La frontière entre les provinces de Palestine et de Phénicie pendant les iie et iiie siècles sur le plateau du Golan, Mémoire de Master 2. Ramat-Gan (en hébreu).

Berlin 1997
A. M. Berlin, Tel Anafa II, i:The Hellenistic and the Roman pottery: The Plain Wares, Herbert, S. C. ed. JRA. Supplementary Series 10, part II, iAnn Arbor.

Berlin 1999
A. M. Berlin, « The Archaeology of Ritual: The Sanctuary of Pan at Banias/Caesarea Philippi », BASOR, 315, p. 27–45.

Berlin 2006
A. M. Berlin, « Gamla I, the pottery of the Second Temple Period », IAA Reports 29, Jerusalem.

Clauss-Balty 2008
P. Clauss-Balty, « Maisons romano-byzantines dans les villages de Batanée : mission 2002-2004 », in P. Clauss-Balty (éd.), Hauran III, l’habitat dans les campagnes de Syrie du sud aux époques classique et médiévale, Beyrouth, p. 41-103.

Conard 1994, (n. v.)
L. Conard, « Epidemic disease in central Syria in the late sixth century », BMGS, 18. p. 15-58.

Dauphin 1984
C. M. Dauphin, « Farj en Gaulanitide : Refuge judéo-chrétien ? », POC, 34, p. 233-245.

Dauphin, Schonfield 1983
C. M. Dauphin, J. J. Schonfield, « Settlements of the Roman and Byzantine periods on the Golan Heights: Preliminary report on Three Seasons of Survey (1979-1981) », IEJ, 33, p. 189-206.

Epstein, Gutman 1972
C. Epstein, S. Gutman, « The Golan », in M. Kochavi éd., Judea, Samaria and the Golan: Archaeological Survey 1967-1968, Jérusalem, p. 244-298, (en hébreu).

Epstein, Urman 1976
C. Epstein, D. Urman, « Golan », in M. Avi-Yonah et E. Stern (éd.), EAEHL, London, Jérusalem. vol. II, p. 453-467.

Grenfell, Hunt 1899, (n. v.)
B. P. 
Grenfell, A. S. Hunt, The Oxyrhynchus Papyri, Part II. London.

Gutman 1994
S. Gutman, Gamla, A City in Rebellion, Tel-Aviv, (en hébreu).

Hartal 1989
M. Hartal, Northern Golan Heights, The Archaeological Survey as a Source of Regional History, Qazrin, (en hébreu).

Hartal 2005
M. Hartal, Land of the Ituraeans. Archaeology and history of Northern Golan in the Hellenistic, Roman and Byzantine periods, Qazrin, (en hébreu).

Hartal 2006a
M. Hartal, « The Village », in D. Urman, Rafid on the Golan: A Profile of a Late Roman and Byzantine Village, BAR Int. S. 1555. Oxford, p. 19-265.

Hartal 2006b
M. Hartal, « The History of Rafid on the Background of the History of Northern Transjordan », in D. Urman, Rafid on the Golan: A Profile of a Late Roman and Byzantine Village, BAR Int. S. 1555. Oxford, p. 269-290.

Hartal, Hudson, Berlin, 2008
M. Hartal, N. Hudson, A. M. Berlin, « Khirbet el-Ḥawarith: A Ceramic Workshop on the Mount Ḥermon Slops », ‘Atiqot, 59, Jerusalem, p. 131-155.

Hirschfeld 1995
Y. Hirschfeld, The Palestinian Dwelling in the Roman-Byzantine Period, Jérusalem.

Loffreda 1974
Loffreda, Cafarnao II, La ceramica, Jérusalem.

Ma’oz 2008
Z. U. Ma’oz, « The Ghassânids and the fall of the Golan Synagogues », ASRS, 5, Qazrin.

Mlynarczyk 2007
J. Mlynarczyk, « Pottery report », in A. Segal et al., Hippos-Sussita, Eighth season of excavations, July 2007, Haifa, p. 105-154.

Mlynarczyk 2008
J. Mlynarczyk, « Pottery report », in A. Segal et al., Hippos-Sussita, Ninth season of excavations, June-July 2008, Haifa, p. 59-109.

Mlynarczyk 2009
J. Mlynarczyk, « Pottery report », in A. Segal et al., Hippos-Sussita, Tenth season of excavations, July and Spetember 2009, Haifa, p. 104-156.

Roller Duane, 1998
W. Roller Duane, The Buliding Program of Herode the Great, Berkeley, Los Angeles, London.

Safari 1998
Z. Safari, « The Missing Century, Palestine in the fifth century: growth and Decline », Palaestina Antiqua, 9, Leuven.

Syon, Yavor 2001
D. Syon, Z. Yavor, « Gamla, Ancien et Nouveau », Qadmoniot, 121, Jérusalem, p. 2-33

(en hébreu).

Tcherikover 1999
V. Tcherikover, Hellenistic Civilization and the Jews, Peabody.

Urman 1995
D. Urman, « Public structures and Jewish communities in the Golan heights », in D. Urman, et P. V. M. Flesher éd., Ancient Synagogues, historical analysis and archaeological discovery, Leiden. Vol 2, p. 373-617.

Wilson, Sa‘d 1984
J. Wilson, M. Sa‘d, « The Domestic Material Culture of Nabataean to Umayyad Period Buṣrā », Berytus, 32, p. 35-147.

Villeneuve 1985
F. Villeneuve, « L’Économie Rurale et la Vie de Campagnes dans le Hauran Antique (ier siècle av. J.-C. – viie siècle ap. J.-C.). Une Approche », in J.-M. Dentzer éd., Hauran I, Recherches Archéologiques sur la Syrie du Sud à l’Époque Hellénistique et Romaine, Paris, p. 63-136.

Villeneuve 1991
F. Villeneuve, « L’économie et les villages, de la fin de l’époque hellénistique à la fin de l’époque byzantine », in J.-M. Dentzer et J. Dentzer-Feydy éds., Le djebel al-‘Arab : Histoire et patrimoine au Musée de Suweidâ. Paris, p. 37-43.

Sources électroniques

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/55/Near_east_lrg.jpg

Abréviations de la bibliographie

ASRS : Archaeostyle Scientific Research Series

BAR : British Archaeological Reports

BASOR : Bulletin of the American Schools of Oriental Research

BMGS : Byzantine and Modern Greek Studies

EAEHL : Encyclopedia of Archaeological Excavations in the Holy Land

IAA Reports : Israel Antiquities Authority Reports

IEJ : Israel Exploration Journal

JRA : Journal of Roman Archaeology

POC : Proche-Orient Chrétisen

Anmerkungen

1 Josèphe, Antiq. XVII, 23; Tcherikover 1999, p. 39; Hartal 2006b, p. 269.

2 Polybe, Histoires. XVI, 18.

3 Epstein, Urman 1976, p. 457 ; Hartal 2006b, p. 269.

4 Prospections archéologiques d’Epstein, Urman 1976 ; d’Epstein, Gutman 1972 ; de Hartal 1989 ; de Ben-David 2005 ; de Ben-Ephrayme 2003 et de T. Al Halabi, 2007-2011.

5 Epstein, Gutman 1972, p. 250; Hartal 1989, p. 128; Ben-David 2005, p. 107-108.

6 Hartal 2005, p. 414; Roller, Duane 1998, p. 88-89; Epstein, Gutman 1972, p. 250.

7 Josèphe, Antiq. XV, 108-160 ; Guerre I, 364-385.

8 Josèphe, Guerre II, 168 ; Antiq. XVIII, 27-28.

9 Josèphe, Antiq. XV, 345-348 ; XVI, 283 et 292 ; XVII, 24-27 et 188-189 ; XVIII, 28 et 106-107 ; XX, 211 ; Guerre II, 95 et 168 ; III, 514.

10 Ben-David 2005, p. 106, 109-110; Hartal 1989, p. 128-131.

11 Hartal 2006b, p. 279 ; Villeneuve 1985, p. 73.

12 Dion Cassius, Histoire Romaine, lxviii, 14.

13 Villeneuve 1991, p. 42.

14 Hartal 2006b, p. 279

15 Ben-David 2005, p. 112-116; Hartal 1989, p. 130-133; Hartal 2005, p. 446-447 ; Safari 1998, p. 33-36.

16 Amiran 1996, p. 59.

17 Conard 1994, p. 15-58.

18 Urman 1995, p. 383-384 ; Safari 1998, p. 83-100 ; Ma’oz 2008, p. 3-8.

19 birkeh : réservoir naturel d’eau.

20 Certaines occupations furent par contre aménagées sur des endroits moins faciles à défendre. Cela pourrait être lié au fait qu’elles ont été installées pendant des périodes de stabilité politique, par d’exemple pendant la période d’Hérode le Grand dans le dernier quart du ier siècle av. J.-C. et pendant la période des Antonins, au iie siècle ap. J.-C. De surcroît, nous concluons de la nature agricole de la majorité des sites que la priorité essentielle pour l’installation était donnée à la proximité d’une source d’eau.

21 Le même principe fut suivi dans les régions du Hauran et du Jabal al-‘arab au sud-est. (Villeneuve 1985, p. 77).

22 Étant donné que le plateau du Jawlân penche vers le sud-sud-ouest, son altitude au-dessus du niveau de la mer varie de 1100 m au nord à 200 m au sud. Cette différence d’altitude a entraîné des différences climatiques représentées par un climat plus froid au nord et moins adapté à l’installation sur les hauteurs des collines septentrionales du plateau, alors que le climat tempéré du sud a encouragé cette dernière. De plus, la topographie relativement inégale du nord et la pénurie, par rapport au sud, de terroirs cultivables, ont contribué à une installation plus dense dans le sud que dans le nord.

23 Prospections archéologiques effectuées par T. Al Halabi, avec la collaboration d’E. Rieth, de K. Safadi, de W. Khater, d’Y. Khater et de K. Sayyed-Ahmad.

24 Les coordonnés géographiques des sites sont données en WGS 1985, UTM, Zone 36 S, et en ITM, Israeli Transverse Mercator.

25 Clauss-Balty 2008, p. 62.

26 Hirschfeld 1995, p. 21 et 36. Une double maison-tour a été mentionnée dans un des Oxyrhynchus Papyri, n247. (Voir Grenfell, Hunt 1899, p. 197-198).

27 Villeneuve 1985, p. 99, 104-111.

28 Hartal 2006a, p. 112-114, fig. 289 et p. 133-136, fig. 365.

29 Hartal 2006a, p. 221-230, fig. 608.

30 Hirschfeld 1995, p. 24-25, fig. 1.

31 Villeneuve 1985, p. 106-107, fig. 18.

32 Hirschfeld 1995, p. 35-36, fig. 11: Building no. 4.

33 Hirschfeld 1995, p. 38-39, fig. 14.

34 Je témoigne ma reconnaissance pour toutes les personnes qui ont rendu cette recherche possible : Pour M. P.-M. Blanc, M. F. Braemer, Mme J. Dentzer-Feydy, M. F. Villeneuve et Mlle A. Le Bihan, organisateurs de cette Table-Ronde.
Pour M. F. Villeneuve, directeur de ma thèse.
Pour Mme B. Rieth qui a relu mon texte.
Pour M. E. Rieth qui a relu mon texte et m’a accompagné dans des campagnes de prospections.
Pour Mlle K. Safadi, M. W. Khater, M. Y. Khater et M. K. Sayyed-Ahmad, mes nièces et neveux, qui m’ont accompagné et aidé pendant mes campagnes de prospections.

Abbildungsverzeichnis

Titel Fig. 1. Carte du Jawlân
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-1.jpg
Datei image/jpeg, 732k
Impressum Diagramme réalisé à partir des prospections archéologiques d’Epstein et Urman 1976, d’Epstein et Gutman 1972, de Hartal 1989, de Ben-David 2005, de Ben-Ephrayme 2003 et de T. Al Halabi 2007-2012
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-2.jpg
Datei image/jpeg, 632k
Titel Fig. 2. el-Farj, maison F
Bildunterschrift Remploi peut-être post-byzantin d’un seuil de porte
Impressum T. Al Halabi
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-3.jpg
Datei image/jpeg, 60k
Titel Plan 1 : Gamla
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-4.jpg
Datei image/jpeg, 656k
Titel Diagramme 2 : Gamla, le quartier oriental
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-5.jpg
Datei image/jpeg, 104k
Titel Diagramme 3 : Le quartier occidental
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-6.jpg
Datei image/jpeg, 100k
Titel Plan 2 : el-Farj
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-7.jpg
Datei image/jpeg, 728k
Titel Diagramme 4 : el-Farj, pieds nord, est et sud du tell
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-8.jpg
Datei image/jpeg, 104k
Titel Diagramme 5 : el-Farj, le village à l’est du tell
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-9.jpg
Datei image/jpeg, 100k
Titel Plan 3 : Na‘rân
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-10.jpg
Datei image/jpeg, 676k
Titel Diagramme 6 : Na‘rân, le quartier haut, zone sud
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-11.jpg
Datei image/jpeg, 108k
Titel Diagramme 7 : Na‘rân, le quartier haut, zone nord
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-12.jpg
Datei image/jpeg, 108k
Titel Plan 4 : ‘Uyoun Mkhaldi, ferme
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-13.jpg
Datei image/jpeg, 668k
Titel Diagramme 8 : Uyoun Mkhaldi, ferme
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-14.jpg
Datei image/jpeg, 100k
Titel Plan 5 : Za‘arta Khirbet, plan préliminaire du site
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-15.jpg
Datei image/jpeg, 720k
Titel Diagramme 9 : Za‘arta, la colline
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-16.jpg
Datei image/jpeg, 104k
Titel Diagramme 10 : Za‘arta, la pente méridionale de la colline
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-17.jpg
Datei image/jpeg, 104k
Titel Plan 6 : Nâmra Khirbet
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-18.jpg
Datei image/jpeg, 652k
Titel Diagramme 11 : Nâmra Khirbet
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-19.jpg
Datei image/jpeg, 100k
Titel Fig. 3. Za‘arta, Khirbet, maison B
Bildunterschrift Élévation de mur en deux parements en pierres grossièrement équarries à joints vifs
Impressum T. Al Halabi
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-20.jpg
Datei image/jpeg, 200k
Titel Fig. 4. el-Farj, quartier est, maison N
Bildunterschrift Encadrement des ouvertures, portes et fenêtres, en pierres de taille bien équarries
Impressum T. Al Halabi
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-21.jpg
Datei image/jpeg, 76k
Titel Fig. 5. el-Farj, quartier sud, maison A
Bildunterschrift Couverture de dalles basaltiques surmontées d’une couche de terre
Impressum T. Al Halabi
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-22.jpg
Datei image/jpeg, 116k
Titel Fig. 6. el-Farj, quartier est, maison F
Bildunterschrift Arc clavé employé dans les espaces dont la largeur dépasse les 2,5 m pour porter les dalles basaltiques de couverture
Impressum T. Al Halabi
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-23.jpg
Datei image/jpeg, 64k
Titel Fig. 7. el-Farj, quartier nord, maison B
Bildunterschrift Pilier médian qui a pour fonction de porter les dalles basaltiques de couverture dans les grandes chambres
Impressum T. Al Halabi
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-24.jpg
Datei image/jpeg, 76k
Titel Fig. 8. Na‘rân, quartier haut, zone nord, maison F
Bildunterschrift Cette maison fut couverte à la fois en dalle basaltiques dans les petits espaces et en poutre de bois portés sur des arcs clavés dans les vastes espaces
Impressum T. Al Halabi
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-25.jpg
Datei image/jpeg, 88k
Titel Fig. 9. Qualité des basaltes
Bildunterschrift 1) Basalte vacuolaire de la partie nord du plateau. 2) Basalte dense de la partie sud
Impressum Clichés, T. Al Halabi
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-26.png
Datei image/png, 550k
Titel Plan 7. Gamla, quartier occidental, zone K
Bildunterschrift Plan de la maison dite « des aisés »
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-27.jpg
Datei image/jpeg, 592k
Titel Plan 8. el-Farj, quartier nord
Bildunterschrift Plan de la maison B
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-28.jpg
Datei image/jpeg, 624k
Titel Plan 9. Na‘rân, quartier haut, zone sud
Bildunterschrift Plan de la maison E
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-29.jpg
Datei image/jpeg, 600k
Titel Plan 10. Na‘rân, quartier haut, zone nord
Bildunterschrift Plan de la maison F
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-30.jpg
Datei image/jpeg, 612k
Titel Plan 11. ‘Uyoun Mkhaldi, ferme
Bildunterschrift Plan de la maison A
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-31.jpg
Datei image/jpeg, 604k
Titel Plan 12. Za‘arta, la pente méridionale de la colline
Bildunterschrift Plan de la maison D
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-32.jpg
Datei image/jpeg, 628k
Titel Plan 13. Za‘arta, la pente méridionale de la colline
Bildunterschrift Plan de la maison E
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-33.jpg
Datei image/jpeg, 620k
Titel Plan 14. Nâmra, Khirbet
Bildunterschrift Plan de la maison K
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-34.jpg
Datei image/jpeg, 616k
Titel Plan 15. Gamla, quartier oriental
Bildunterschrift Plan de la maison dite « 1700 » ou « The Wall House »
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-35.jpg
Datei image/jpeg, 624k
Titel Plan 16. el-Farj, quartier nord
Bildunterschrift Plan de la maison A
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-36.jpg
Datei image/jpeg, 644k
Titel Fig. 10. Na'rân, quartier haut, zone sud, Maison E.
Bildunterschrift Salle à arcs équipée d’auges-mangeoires au long de ses murs
Impressum T. Al Halabi
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-37.jpg
Datei image/jpeg, 60k
Titel Fig. 11. el-Farj, quartier nord, maison B
Bildunterschrift Le mur commun de la salle à arcs « A » et l’étable « D » percé de porte d’accès et doté de baies-mangeoires
Impressum T. Al Halabi
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-38.jpg
Datei image/jpeg, 60k
Titel Fig. 12. el-Farj, quartier nord, maison B
Bildunterschrift Porte haute aménagée dans le mur commun de la salle à arcs « A » et l’étable « D », précédée d’une dalle-palier
Impressum T. Al Halabi
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-39.jpg
Datei image/jpeg, 64k
Titel Fig. 13. el-Farj, quartier nord, maison A
Bildunterschrift Baies-mangeoires aménagées dans le mur commun de l’étable « E » et la salle à arcs « D », surmontées, du côté de la salle à arcs, de niches destinées à l’entreposage d’ustensiles qui servent à l’entretien des animaux
Impressum T. Al Halabi
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-40.jpg
Datei image/jpeg, 88k
Titel Fig. 14. el-Farj, quartier nord, maison A
Bildunterschrift Coupe AA', façade da la pièce E
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-41.jpg
Datei image/jpeg, 632k
Titel Fig. 15. el-Farj, quartier nord, maison A
Bildunterschrift Escaliers aménagés dans l’épaisseur du mur ouest de la pièce D
Impressum T. Al Halabi
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-42.jpg
Datei image/jpeg, 124k
Titel Fig.16. er-Rafid, plan de la maison 45
Bildunterschrift D’après Hartal, 2006a : p. 112-114, fig. 289
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-43.jpg
Datei image/jpeg, 76k
Titel Fig. 17. er-Rafid, plan de la maison 54
Bildunterschrift D’après Hartal, 2006a : p. 133-136, fig. 365
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-44.jpg
Datei image/jpeg, 72k
Titel Fig. 18. er-Rafid, plan de la maison 88
Bildunterschrift D’après Hartal, 2006a : p. 221-230, fig. 608
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-45.jpg
Datei image/jpeg, 148k
Titel Fig. 19. Kafr Nassej, plan de la maison A
Impressum D’après Hirschfeld, 1995 : p. 24-25, fig. 1
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-46.jpg
Datei image/jpeg, 40k
Titel Fig. 20. al-Mu‘arribeh, Syrie du Sud, plan de la maison 1
Impressum D’après Villeneuve, 1985 : p. 106-107, fig. 18
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-47.jpg
Datei image/jpeg, 60k
Titel Fig. 21. Umm Rihan, Palestine, plan de la construction 4
Impressum D’après Hirschfeld, 1995: p. 35-36, fig. 11: Building no. 4
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-48.jpg
Datei image/jpeg, 44k
Titel Fig. 22. Nahal ha-’Ez, Palestine, plan d’une maison-ferme
Impressum D’après Hirschfeld, 1995 : p. 38-39, fig. 14
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/2999/img-49.jpg
Datei image/jpeg, 56k

Autor

Doctorant Université Paris 1, UMR 7041, ArScAn, équipe « Archéologie du Proche-Orient Hellénistique et Romain »

© Presses de l’Ifpo, 2012

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540

Kaufen

Printversion

Datei wird geladen

Unavailable