Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Abd el-Kader, un spirituel dans la modernité

 | 
Ahmed Bouyerdene
, 
Éric Geoffroy
, 
Setty G. Simon-Khedis

Chronologie

Texte intégral

11807-1808
Naissance d’Abd el-Kader Nasr al-Dîn, fils de Muhyî al-Dîn et de Lalla Zohra, à la Guetna de l’oued al-Hammam, dans la région de Mascara.

21825-1827
Le jeune Abd el-Kader accompagne son père pour effectuer le hajj. Ils traversent la Tunisie, l’Égypte, la Grande Syrie, l’Irak et enfin l’Arabie.

31827
À son retour du pèlerinage, Abd el-Kader épouse sa cousine Kheira bint Abû Tâlib.
30 avril. Tensions entre la France et la régence d’Alger après que le dey Hussein a donné un coup de chasse-mouches au consul Deval.

41830
14 juin. L’armée d’Afrique débarque dans la baie de Sidi-Ferruch.
27 au 29 juillet. Révolution à Paris.
31 juillet. Charles X abdique.
9 août. Louis-Philippe d’Orléans devient roi des Français.

51832
27 avril. Le jihâd est proclamé par Muhyî al-Dîn, le père d’Abd el-Kader, membre influent de la tribu des Hâshim, muqaddam de la confrérie qadiriyya. Abd el-Kader prend part à des escarmouches contre les troupes françaises. Fin novembre. Un grand rassemblement a lieu à Ersibia dans les environs de Mascara. Les dignitaires des trois grandes tribus, Hâshim, Banû ‘Âmir et Gharaba, proposent à Muhyî al-Dîn de prendre la tête de la résistance. Il décline l’offre mais propose son fils à sa place.
22 novembre. Investiture solennelle du nouvel émir.

61833
23 avril. Arrivée du général Desmichels à Oran.
Juillet. Abd el-Kader prend le contrôle de la ville de Tlemcen.
Décès du père de l’émir.

71834
26 février. Signature du traité Desmichels, qui reconnaît la souveraineté du « Commandeur des croyants ».
9 juillet. Le général Drouet d’Erlon devient le premier gouverneur général de l’Algérie, poste institué par décret royal.

81835
Janvier. Le général Trézel remplace le général Desmichels à Oran. Il mènera une politique plus rude que son prédécesseur.
26 au 28 juin. Victoire des troupes d’Abd el-Kader sur les bords de la Macta’a. Les généraux Trézel et Drouet d’Erlon sont rappelés en France. L’émir installe sa nouvelle capitale à Tagdempt.
6 et 8 décembre. Prise de Mascara et de Tlemcen. Premiers contacts diplomatiques d’Abd el-Kader avec l’Angleterre et les États-Unis d’Amérique.

91836
6 juillet. Le général Bugeaud triomphe sur les troupes de l’émir à la Sikkak

101837
30 mai et 1er juin. Signature du traité de la Tafna. Bugeaud et Abd el-Kader se rencontrent pour la première et dernière fois.
Juillet. L’émir prend possession de Tlemcen.

111838
Janvier. Abd el-Kader tente une implantation en Kabylie.
3 mars. Miloud Ben-Arrach devient à Paris le représentant spécial de l’émir auprès du roi Louis-Philippe.
Juin à décembre. Siège d’Aïn-Madhi par les troupes d’Abd el-Kader, siège de la confrérie tidjani.
25 août. Mgr Dupuch devient le premier évêque d’Alger.
1er décembre. Le général Valée est le nouveau gouverneur général de l’Algérie.

121839
26 octobre. Le gouverneur Valée et le duc d’Orléans traversent avec ostentation les Biban, territoires laissés sous administration de l’émir, ce que ce dernier considère comme un casus belli.
18 novembre. Lettre d’Abd el-Kader annonçant la reprise des combats.

131841
22 février. Le général Bugeaud succède au maréchal Valée au poste de gouverneur général de l’Algérie. Début de la politique de la terre brûlée.
Mai à juin. Chutes et destructions des principales villes de l’émir : Boghar, Thaza, Tagdempt (25 mai), Mascara (30 mai).
16 octobre. Sur l’ordre du général Bugeaud, le lieutenant-colonel Youssouf détruit la Guetna de Muhyî al-Dîn.

141842
24 janvier. Tlemcen est occupée par le général Bugeaud.
29 avril. Défaite de l’émir à Bâb Taza face au général Bedeau.
Novembre et décembre. Tentatives du général Bugeaud pour capturer Abd el-Kader dans l’Ouarsenis.

151843
Février. Combats très durs dans l’Ouarsenis entre le général Bugeaud et l’émir, qui manque d’y perdre la vie.
16 mai. Prise par le duc d’Aumale de la smala d’Abd el-Kader sur l’oued Taguin, en l’absence de celui-ci.
31 juillet. Le général Bugeaud est fait maréchal. L’émir et ses troupes se replient au Maroc.
Septembre à novembre. Abd el-Kader perd successivement deux de ses lieutenants : Abd el-Baki (22 septembre) et Ben ‘Allal (11 novembre).

161844
Avril et mai. Expéditions françaises en Kabylie.
6 et 15 août. Le prince de Joinville bombarde les villes marocaines de Tanger et de Mogador.
14 août. Grave défaite des troupes marocaines sur l’oued Isly.
10 septembre. La France impose à la monarchie marocaine un traité de paix qui l’oblige à abandonner son soutien à Abd el-Kader.

171845
18 mars. Convention de Lalla Maghnia qui fixe la délimitation des frontières entre l’Algérie et le Maroc.
Mars à mai. Insurrection de Bou-Maza dans le Dahra et la vallée du Cheliff.
19 juin. Le colonel Pélissier ordonne l’enfumage des grottes du Dahra où se sont réfugiés entre cinq cents et mille membres de la tribu des Ouled Riyah. Ce crime fait scandale en Algérie et en France.

1823-26 septembre. Abd el-Kader remporte une victoire face au lieutenant-colonel Montagnac à Sidi-Brahim.
27 septembre. Les troupes de l’émir font deux cents prisonniers parmi des soldats français venus en renfort à Aïn Temouchent.
Décembre. Abd el-Kader rejoint Ben Salem et Bou-Maza en Kabylie.
23 décembre. L’émir échappe, de peu, à une course-poursuite que lui livre le lieutenant-colonel Youssouf près de Temda.

191846
24 avril. Exécution des prisonniers français de Sidi-Brahim sur l’ordre présumé du lieutenant de l’émir, Mustapha Ben Thami.
Printemps. Pourchassé par les troupes françaises, Abd el- Kader se réfugie à la frontière marocaine.

201847
27 février. Le lieutenant Ben Salem se rend au maréchal Bugeaud. Il s’exile avec les siens à Damas.
13 avril. Bou-Maza se rend au colonel de Saint-Arnaud.
5 juin. Bugeaud démissionne de son poste de gouverneur général.
5 octobre. Le duc d’Aumale est nommé gouverneur général.
Décembre. Réfugié avec ses dernières troupes au Maroc, Abd el-Kader, qui doit faire face aux attaques des troupes marocaines et à celles des colonnes françaises, décide de se rendre au général de Lamoricière.
23 décembre. Après avoir négocié les conditions de sa reddition, notamment son exil à Saint-Jean-d’Acre ou à Alexandrie, l’émir se rend à Jam‘ Ghazaouet, où il remet son sabre et son cheval au duc d’Aumale.
25 décembre. Abd el-Kader et une centaine des siens embarquent à Jam‘ Ghazaouet à bord de la frégate l’Asmodée.

211848
Janvier. Arrivés à Toulon, l’émir et ses compagnons sont placés en détention au fort Lamalgue. Le colonel Daumas est envoyé en mission auprès de lui.
17 janvier et 5 février. Discussion dans les deux Chambres au sujet du sort d’Abd el-Kader.
13 mars. Émile Ollivier, commissaire général du gouvernement, arrive en mission au fort Lamalgue.
23 avril. Abd el-Kader, transféré au château de Pau, est accueilli le 28 avril par le capitaine Estève Boissonnet.
9 septembre. L’Algérie est organisée en trois départements intégrés à la France (Alger, Constantine et Oran). Ce statut est inscrit dans la Constitution de la République dans son article 109.
2-8 novembre. Les prisonniers algériens sont transférés au château d’Amboise.
10 décembre. Louis-Napoléon Bonaparte devient le premier président de la IIème République.

221849
13 janvier. Le prince-président convoque le maréchal Bugeaud et le général Changarnier pour s’entretenir de la situation de l’émir. Le général Rulhières, ministre de la Guerre s’oppose catégoriquement à sa libération.
Printemps. Publication du livre de Mgr Dupuch, Abd el-Kader au château d’Amboise, dédié au prince-président Louis-Napoléon.

231852
16 octobre. Au retour de Bordeaux, le prince-président s’arrête à Amboise où il annonce à l’émir Abd el-Kader sa libération.
Fin octobre, début novembre. Abd el-Kader effectue plusieurs visites à Paris et y rencontre de nombreuses personnalités.
21 novembre. Par plébiscite, les Français approuvent le rétablissement de l’Empire (7,8 millions de votes favorables contre 250 000).
2 décembre. L’émir assiste à la proclamation de l’Empire au palais des Tuileries.
21 décembre. Abd el-Kader et les siens arrivent à Marseille, où ils embarquent sur le Labrador pour Constantinople.
23 au 25 décembre. Escale des Algériens en Sicile et visite de l’Etna.

241853
7 janvier. Arrivé en Turquie, Abd el-Kader est reçu par le jeune sultan ottoman ‘Abd al-Majîd.
17 janvier. Installation à Brousse (Bursa).

251855
28 février au 2 mars. Tremblements de terre à Brousse. Abd el-Kader demande son installation dans une autre ville.
8 septembre. Abd el-Kader visite l’Exposition universelle. Il remet au président de la Société asiatique le manuscrit de son Rappel à l’intelligent, avis à l’indifférent (Lettre aux Français).
Il rencontre Napoléon III, auprès duquel il obtient l’autorisation de partir s’installer à Damas.
Décembre. L’émir et les siens sont officiellement accueillis à Damas.

261857
Première édition moderne des Futuhât al-makkiyya (Les Illuminations mecquoises) du Cheikh Ibn ‘Arabî. Abd el-Kader se rend en pèlerinage en Terre sainte (Jérusalem, Bethléem, Hébron).

271858
Publication de Rappel à l’intelligent, avis à l’indifférent, traduit par Gustave Dugat et édité à Paris chez Duprat.

281860
9 juillet. Début des troubles intercommunautaires qui débouchent sur des massacres de chrétiens en Syrie et au Liban. L’émir et ses compagnons interviennent et sauvent de la mort plusieurs milliers de chrétiens damascènes. Abd el-Kader reçoit des lettres de remerciement et des décorations du monde entier.
7 août. Décret promouvant Abd el-Kader grand-croix de la Légion d’honneur.
Premier contact avec la franc-maçonnerie française.

291863
Janvier. L’émir embarque pour le Hedjaz, pour un séjour qui va durer un an et demi. Il suit les cérémonies du hajj et reçoit un enseignement du cheikh Muhammad al-Fâsî al-Shâdhilî.
Retraite à proximité de la mosquée du Prophète et dans la grotte de Hirâ où, d’après la tradition musulmane, Muhammad a reçu la Révélation.
Alexandre Bellemare publie Abd-el-Kader, sa vie politique et militaire chez Hachette.
Napoléon III évoque l’idée d’un « royaume arabe » en Algérie.
1864
Retour du pèlerinage par l’Égypte. Abd el-Kader effectue une visite du chantier du canal de Suez. Il se rend à Alexandrie où il est reçu par la loge maçonnique des Pyramides.

301865
5 juillet. En route pour Paris, Abd el-Kader fait escale à Constantinople où il est reçu par le sultan Abd al-Azîz. Il demande notamment la grâce des émeutiers de l’été 1860.
Première semaine d’août. Abd el-Kader effectue une visite de quatre jours en Angleterre.

311867
1er avril. Ouverture de l’Exposition universelle à Paris.

32Napoléon III invite officiellement Abd el-Kader à venir la visiter. Ce sera son dernier séjour en France.

331869
16 novembre. Depuis les tribunes officielles, Abd el-Kader assiste à l’inauguration du canal de Suez.
Rencontre avec l’Imâm Chamil, qui a obtenu l’autorisation du tsar de Russie de se rendre en pèlerinage dans les lieux saints.

341883
Abd el-Kader décède dans la nuit du 25 au 26 mai dans sa maison de Damas. Il est inhumé près du tombeau du cheikh Ibn ‘Arabî.

© Presses de l’Ifpo, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable