Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le soufisme en Égypte et en Syrie

 | 
Éric Geoffroy

Deuxième partie - Soufisme et société musulmane

Introduction à la deuxième partie - Soufisme et société musulmane

Entrées d'index

Géographique :

Égypte, Syrie

Texte intégral

1L’aperçu sur la culture islamique du Proche-Orient que nous venons d’ébaucher nous aidera à saisir le caractère foncièrement sunnite du soufisme syro-égyptien ; le terme Sunna prend en effet chez les mystiques un relief particulier. L’adaptation du taṣawwuf au climat culturel général a pour corollaire sa diffusion dans la société. Celle-ci l’appréhende essentiellement sous le visage de la sainteté, et nous en verrons les principales manifestations. Les relations entre les dirigeants temporels et les autorités spirituelles que sont les soufis mettent parfois ces derniers sur le devant de la scène ; elles constituent, quoi qu’il en soit, un indice très sûr de la présence des cheikhs dans l’arène sociale. Pénétrons maintenant dans le paysage interne du soufisme. Deux personnages majeurs en émergent, liés par des affinités et une communauté d’intérêts : le savant soufi et le cheikh de voie initiatique. S’ils semblent à eux seuls investir la sphère du taṣawwuf, qui sont alors les pseudo-soufis qu’ils dénoncent l’un et l’autre, et que des faits objectifs nous obligent à prendre en considération ?

© Presses de l’Ifpo, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable