Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Raqqa, territoires et pratiques sociales d'une ville syrienne

 | 
Myriam Ababsa

Première partie. Raqqa, cœur du front pionnier de l’Euphrate‎

Introduction

Texte intégral

  • 1 Le « Croissant fertile » est l’appellation donnée à la fin du xixe siècle par le géographe américai (...)

1Étoile du Croissant fertile1, Raqqa est une ville de contact entre trois mondes : le monde des pasteurs nomades, le monde des sédentaires et celui des citadins. Cette définition de sa situation, au sens de positionnement relatif économique et politique, est quasi méta-historique. Elle fait sens tant à la période mésopotamienne, sous les empires arabe et ottoman, que pour la période contemporaine, tant la prospérité du Croissant fertile a dépendu de la présence d’un État apte à réaliser de grands travaux hydrauliques et à contrôler les populations nomades, comme nous le rappelle Samir Amin dans son étude de la Syrie et de l’Irak des années 1970 : « Le Croissant fertile n’est fertile que par comparaison avec le désert de la péninsule arabique qui s’étend sur son flanc sud. Car il s’agit en réalité d’une région semi-aride dans l’ensemble. La prospérité agricole dépend donc ici largement de la capacité de l’État de garantir la pérennité des ouvrages et la protection des paysans contre les envahisseurs descendus des montagnes qui bordent la région à l’est et au nord, ou remontés des déserts du sud » (Amin 1982, p.13).

2La campagne de Raqqa est remarquable pour la multiplicité des programmes de développement qui y ont été expérimentés au cours du xxe siècle. Politique de dotation en terres des grands chefs durant le Mandat français (chapitre 1) ; ruée vers « l’or blanc » du coton dans les années 1950 à l’initiative de commerçants alépins (chapitre 2) ; projet de l’Euphrate à partir de la révolution baathiste de 1963 puis ouverture libérale marquée par la privatisation des fermes d’État. Mais si l’on assiste, en ce début de xxie siècle, à l’émergence d’un secteur privé dynamique, l’État n’en reste pas moins très présent avec le maintien de ses structures d’encadrement de la population via le parti Baath et la mise en œuvre du nouveau projet de développement de l’Est syrien (chapitre 3).

3Ces différentes phases de développement ont été portées par d’abondantes productions discursives visant à légitimer l’action étatique et à gagner le soutien politique des classes moyennes de paysans semi-nomades de la région. Ces productions discursives ont constitué autant d’idéologies spatiales au service de la territorialisation étatique dans une région rurale, multi-ethnique et où le fait tribal est dominant. Les projets d’aménagement de la Jazîra syrienne ont dépendu de l’évolution de la société sous l’influence de la colonisation, de l’émergence des grandes idéologies (socialiste, baathiste) et, depuis les années quatre-vingt-dix, du retour des affirmations identitaires et tribales désormais tolérées. On montrera que les idéologies spatiales développées dans cet espace ont dû s’adapter à une réalité tribale très prégnante en Jazîra.

Présentation physique

4Raqqa se situe au contact du Bilad al-Cham et de la Jazîra qui étend de l’Euphrate jusqu’au Tigre ses plaines propices à l’agriculture et au pastoralisme d’été (fig. 1). La rive droite de l’Euphrate est appelée chamia, de badiat al-Cham,ou désert de Syrie, et regroupe les étendues désertiques du centre de la Syrie, situées à l’est des zones cultivées alignées de la Ghouta (oasis) de Damas au sud, aux campagnes d’Alep au nord, en passant par Salamié, Homs, Hama, et Idlib. La Syrie compte plusieurs zones agricoles. La plaine côtière, qui compte 40 000 ha de terres fertiles et bien arrosées ; la zone des montagnes et des collines, parallèle à la côte du sud au nord, soit 8 % du territoire national ; les plaines intérieures, soit 37 % du territoire du nord-est au sud-ouest du pays. Enfin, les steppes du désert de Syrie occupent 55 % du territoire et servent d’espace de parcours pour les troupeaux.

Figure 1 : Carte administrative de la Syrie et localisation du gouvernorat de Raqqa.

Figure 1 : Carte administrative de la Syrie et localisation du gouvernorat de Raqqa.

(Fonds topographique, Ifpo 2003; Ababsa, 2004)

5La chamia est formée d’un plateau calcaire délimité par un talus d’une vingtaine de mètres de commandement, qui constitue le versant ouest puis sud de l’Euphrate dans le gouvernorat de Raqqa (planche 1). Des lignes de villages sont installées à son pied, profitant d’un abri contre les crues du fleuve et de terres alluviales fertiles. Un plateau de 500 m d’altitude moyenne domine la vallée de l’Euphrate à l’ouest du gouvernorat. Le profil en long de l’Euphrate présente deux niveaux de terrasses : le zor, la terrasse inférieure de formation récente, au sol limoneux et sablonneux qui comprend des mares (oxbow d’anciens bras du fleuve) ; et le hawi, la terrasse supérieure. La vallée de l’Euphrate se trouve en deçà de la limite entre steppes soumises à un climat semi-aride et zones d’agriculture sèche, soit en deçà de l’isohyète 200 mm qui oscille entre Raqqa et Ain Issa, au gré des années sèches et humides.

Planche 1 : Le talus du plateau de Chamia dominant l’Euphrate, au sud de Raqqa.

Planche 1 : Le talus du plateau de Chamia dominant l’Euphrate, au sud de Raqqa.

Figure 2 : Les précipitations annuelles moyennes au Moyen-Orient.

Figure 2 : Les précipitations annuelles moyennes au Moyen-Orient.

Notes

1 Le « Croissant fertile » est l’appellation donnée à la fin du xixe siècle par le géographe américain Amstead à l’arc qui s’étend de la Mésopotamie au golfe d’Aqaba, en s’appuyant sur les chaînes du Taurus au nord, et qui comprend les deux lignes de crêtes du Mont Liban et de l’Anti-Liban, prolongées par le Jabal Ansariyya en Syrie. Au sein de cet arc, la Jazîra est traversée par un gradient climatique nord-sud qui la fait passer de zones semi-arides au sud d’une ligne Ain Issa-Hassaka (moins de 250 mm et donc pas d’agriculture sèche) à des zones plus humides au nord (800 mm).

Table des illustrations

Titre Figure 1 : Carte administrative de la Syrie et localisation du gouvernorat de Raqqa.
Crédits (Fonds topographique, Ifpo 2003; Ababsa, 2004)
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/1263/img-1.png
Fichier image/png, 160k
Titre Planche 1 : Le talus du plateau de Chamia dominant l’Euphrate, au sud de Raqqa.
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/1263/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 204k
Titre Figure 2 : Les précipitations annuelles moyennes au Moyen-Orient.
URL http://books.openedition.org/ifpo/docannexe/image/1263/img-3.png
Fichier image/png, 74k

© Presses de l’Ifpo, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable