Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Fichte und Schelling: Der Idealismus in der Diskussion. Volume III

 | 
Till Grohmann
, 
Lukas Held
, 
Jean-Christophe Lemaitre

Spätphilosophie im Vergleich: zeitgenössische Philosophie / Philosophie tardive en comparaison: philosophie contemporaine

La réception de Fichte et de Schelling dans la phénoménologie de Michel Henry

Frédéric Seyler

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Qu’est-ce qu’un phénomène, quelle est l’essence de la « condition phénoménale » et donc de l’apparaître ? C’est dans son premier ouvrage, L’essence de la manifestation,1 que Michel Henry entreprend de répondre à cette question. Cette recherche à la fois phénoménologique et ontologique est également le point de départ de la phénoménologie de la vie inaugurée par l’auteur. Par ailleurs, il s’agit du seul ouvrage de M. Henry dans lequel il est fait référence à Fichte et à Schelling. Si donc il y a une réception henryenne de ces deux auteurs, c’est bien dans L’essence de la manifestation qu’il convient de la chercher. Mais cette réception est également limitée en ce qui concerne les œuvres envisagées par M. Henry : la quasi-totalité des références et citations renvoie soit à l’Initiation à la vie bienheureuse2, soit au Système de l’idéalisme transcendantal3.

Pour circonscrite qu’elle soit, cette double réception s’inscrit parfaitement dans le projet de l’auteur : mettre en évidence le m...

© EuroPhilosophie Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable