Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les sœurs Grimké

Lettres à Catherine E. Beecher, Letters to Catherine E. Beecher, 1838

Lettre XII. Les droits de l’humanité ne sont pas fondés sur le sexe

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

East Boylston, Massachusetts, le 2 octobre 1837

Chère amie,

[…] Ma recherche sur les droits de l’esclave m’a menée à une meilleure compréhension des miens. J’ai découvert que la cause antiesclavagiste était l’école de moralité de notre pays – l’école au sein de laquelle les droits humains sont plus complètement examinés, mieux compris et enseignés que dans aucune autre. C’est là qu’un grand principe fondamental prend un nouvel essor et s’illumine, d’innombrables rayons partant de cette lumière centrale et irradiant tout autour. Les êtres humains ont des droits, parce que ce sont des êtres moraux ; les droits de tous les hommes découlent de leur nature morale ; et comme tous les hommes possèdent la même nature morale, ils ont par essence les mêmes droits. L’esclave peut être dépouillé de ces droits mais ceux-ci ne peuvent disparaître. […] Donc si les droits sont enracinés dans la nature même de notre être moral, l’aléa du sexe ne donne pas à l’homme, davantage qu’à la femme, de droits ...

© ENS Éditions, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable