Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'épigramme dans tous ses états : épigraphiques, littéraires, historiques

 | 
Eleonora Santin
, 
Laurence Foschia

Avant-propos

Eleonora Santin et Laurence Foschia

Texte intégral

1Ce volume rassemble les contributions présentées lors du colloque international « L’épigramme dans tous ses états » qui s’est déroulé les 3 et 4 juin 2010 à l’École normale supérieure de Lyon, sous l’égide de l’Institut d’études avancées - Collegium de Lyon. Nous avons le plaisir ainsi que l’honneur de livrer au public les articles issus de cette rencontre d’historiens et de philologues, d’hellénistes et de latinistes, autour d’un sujet qui, par sa nature, se situe au croisement de disciplines différentes mais complémentaires.

2Nous proposons aux lecteurs, aux spécialistes, mais aussi aux étudiants et à tous ceux qui, directement ou indirectement, souhaitent porter leur attention sur l’épigramme grecque et latine, un ouvrage dont l’objectif est de faire quelques pas dans la connaissance d’un genre complexe, riche et extrêmement varié.

3Notre sujet, constamment alimenté par de petites, mais parfois aussi de grandes découvertes archéologiques, récemment renouvelé, et certainement enrichi, par de nouvelles approches comparatives et transdisciplinaires, demande à être éclairé par l’apport constant de chercheurs engagés dans un travail minutieux et laborieux sur les facettes différentes d’un même bijou.

4Nous exprimons notre profonde gratitude à Pierre Laurens, membre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, professeur émérite de Littérature latine du Moyen Âge et de la Renaissance à la Sorbonne, pour avoir accepté d’introduire les journées du colloque par une conférence intitulée Les Métamorphoses de l’épigramme : essai de poétique dans l’histoire. Par l’intervention d’un hôte d’exception, spécialiste notamment de l’épigramme grecque et latine, nous avons esquissé les grandes lignes de son évolution, adoptant la perspective historique qui caractérise L’abeille dans l’ambre, l’une des œuvres majeures de Pierre Laurens, rééditée par Les Belles Lettres dans une version revue et augmentée.

5Nous souhaitons remercier les institutions qui ont favorisé l’organisation du colloque et qui ont subventionné la publication des actes.

6Notre reconnaissance va tout d’abord au Collegium de Lyon et à son directeur, Alain Peyraube, pour avoir mis à notre disposition les moyens nécessaires à l’organisation de cette rencontre.

7Nous remercions également pour leur soutien la Région Rhône-Alpes, la Mairie de Lyon, ainsi que le laboratoire HiSoMa, l’université Lyon 3 - Jean Moulin et la Maison de l’Orient et de la Méditerranée - Jean Pouilloux. Nous souhaitons adresser un remerciement particulier à la Fondation Hardt qui a promu le travail de l’une des éditrices de ce livre, Eleonora Santin.

8Notre plus vive reconnaissance va à tous les collaborateurs des Éditions de l’ENS de Lyon, à l’ancienne directrice Catherine Volpilhac, à l’actuel directeur Patrick Tillard et à l’équipe des rédacteurs qui ont contribué par leur travail précieux à améliorer ce volume.

9Les actes de ce colloque s’offrent donc au lecteur comme la trace écrite de l’exploit polyphonique d’un chœur de spécialistes qui se sont donné rendez-vous dans la capitale des Gaules, un lieu géographiquement et historiquement bien connu pour ses « heureuses confluences » !

Auteurs

Eleonora Santin est chargée de recherches au CNRS (Laboratoire HiSoMA, UMR 5189). Titulaire d’une thèse en épigraphie grecque soutenue à l’université de Rome « La Sapienza », elle mène des recherches sur la poésie épigraphique, en particulier sur les épigrammes de Thessalie et de Béotie et sur les épigrammes signées par leurs auteurs provenant de tout le monde grec ancien. Elle s’intéresse également à l’histoire de la culture dans la société grecque ancienne et aux questions liées à l’édition numérique de corpus épigraphiques. Elle a publié : Autori di epigrammi sepolcrali greci su pietra. Firme di poeti occasionali o professionisti, Rome, Bardi Editore, 2009 ; « Nuova lettura dell’epigramma funerario per Diokleas (IG IX 2, 255, Agios Georgios Pharsalôn, Tessaglia) », ZPE, n° 166, 2008, p. 73-79 ; « Autore nascosto o autore manifesto ? Il caso dell’epigramma per l’ippiatra Memmius Hippokrates (Anazarbos, Cilicia, prima metà del III secolo d. C.) », EA, n° 43, 2010, p. 95-100 ; « Un pugile ai piedi dell’Olimpo: un nuovo epigramma da Azoros (Tessaglia) », RPh, n° 82, 2008, p. 377-384 ; « Épigrammes signées de Thessalie », Topoi, n° 18/1, 2013, p. 251-282.

Laurence Foschia, ancienne élève de l’École normale supérieure de Paris et ancienne membre de l’École française d’Athènes, est agrégée de lettres classiques. PRAG en histoire ancienne à l’IUFM de Martinique depuis septembre 2012, elle est titulaire d’une thèse d’histoire et épigraphie grecques soutenue à l’université de Paris IV-Sorbonne en 2006 et travaille sur la religion grecque dans l’Antiquité tardive et l’évolution des structures de culte païennes, chrétiennes et juives. Elle est l’auteur d’une monographie à paraître chez Brill,Le polythéisme grec dans l’Antiquité tardive : étude des cultes et sanctuaires de Grèce continentale (fin IIIe-VIIe siècle). Elle a également écrit : « Le nom du culte : threskeia et ses composés à l’époque impériale », Actes du Colloque international d’épigraphie (Paris IV, « Année épigraphique »), L’hellénisme d’époque romaine : nouveaux documents, nouvelles approches (Ier s.a. C.-IIIe s. p. C.), Paris, 6-8 juillet 2000, S. Follet éd., Paris, De Boccard, 2004, p. 15-35 ; « The preservation, restoration, and (re)construction of pagan cult places in Late Antiquity, with particular attention to mainland Greece (fourth-fifth centuries) », Journal of Late Antique Studies, n° 2, 2009, p. 209-223.

© ENS Éditions, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Chargement

Unavailable