Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Faire participer les habitants ?

 | 
Marion Carrel

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les institutions telles qu’elles fonctionnent aimeraient avoir des interlocuteurs qui leur ressemblent. À tout prendre, le rêve d’un énarque en poste dans ce qu’ils appellent une « banlieue dure », c’est de recevoir une délégation d’habitants qui intellectuellement auraient les mêmes références et le même mode de pensée. Malheureusement, on trouve rarement des habitants des cités en cravate grise, tout juste sortis d’un stage en préfecture…
(Adil Jazouli, Une saison en banlieue. Courants et prospectives dans les quartiers populaires, p. 7)
 
Quand les citoyens attribuent le pouvoir de produire du sens à la vie publique, la vie publique devient une source potentielle de pouvoir. Mais s’ils présument que le discours politique est frivole, dangereux ou inutile, le public se fragilise : les pratiques civiques affaiblissent alors le pouvoir de faire du sens de concert ou de faire un public.
(Nina Eliasoph, dans Les sens du public. Publics politiques, publics médiatiques, p. 262)
 
Ce qu’il y a...

© ENS Éditions, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540