Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Identité, mariage, mobilité sociale

 | 
Anna Bellavitis

Présentation des sources et des magistratures

Texte intégral

  • 1 Pour les aspects plus proprement archivistiques, cf. A. Baschet, Les archives de Venise. Histoire (...)

1L’essentiel des sources consultées concerne le xvie siècle mais, notamment pour les aspects normatifs, j’ai utilisé aussi des sources médiévales. La recherche a été conduite surtout à l’Archivio di Stato di Venezia1, et dans les fonds manuscrits de la Biblioteca Nazionale Marciana et de la Biblioteca del Civico Museo Correr de Venise. Quelques fonds des bibliothèques de Trévise et de Noale (Venise) ont aussi été mis à profit.

ARCHIVIO DI STATO DI VENEZIA

I. DOCUMENTS PUBLICS

1. ASSEMBLÉES ET CONSEILS

2La plupart des lois sur la citoyenneté et sur le mariage, dont une partie était déjà connue, se trouvent dans les archives du Maggior Consiglio et du Senato, les principales assemblées législatives.

MAGGIOR CONSIGLIO

3Maggior Consiglio. Deliberazioni : registres 19, 20, 22-25, 27-28.

SENATO

4Jusqu’au xve siècle, les délibérations du Sénat sont enregistrées ensemble dans la série Misti et, à partir de 1401, pour les matières d’importance particulière, dans la série Secreta. À partir de 1440, on trouve plusieurs séries différentes, et notamment les séries Terra, contenant les délibérations qui concernent la ville, ses citoyens et les possessions en Terre Ferme (Stato da Terra), et les registres Mar contenant les délibérations qui concernent les possessions en Mer Égée et Adriatique (Stato da Mar) et les problèmes maritimes. La série Roma contient les délibérations relatives aux rapports avec le Pape. En ce qui concerne les lois, j’ai utilisé :

5Senato Misti : registres 38, 53.

6Senato Secreta : registre 4.

7Senato Mar : registre 31.

8Senato Terra : registres 15 ; 18 ; 28 ; 31 ; 36-38 ; 50 ; 58 ; 109 ; 129.

9Senato Roma Ordinaria : registre 53.

10Les privilèges de citoyenneté étaient octroyés par le Sénat. Les délibérations sont conservées dans les registres du Senato Terra. J’ai dépouillé systématiquement tous les registres de 1534 (date d’une nouvelle réglementation de la procédure) à 1622.

11Senato Terra : registres 28-92.

12Une petite partie des privilèges du xvie siècle a été enregistrée dans un fonds particulier, appelé Senato Privilegi, qui contient toutes sortes de privilèges octroyés par le gouvernement vénitien.

13Senato Privilegi : registres 2-3.

14L’ensemble de la documentation présentée par le candidat et les réponses des magistratures compétentes se trouvent dans les Filze du Senato. S’agissant d’une documentation très vaste, concernant les sujets les plus variés, je m’en suis servi peu et j’ai préféré étudier directement les archives des différentes magistratures chargées de donner leur avis sur la demande de privilège. J’ai utilisé :

15Senato Terra Filze : filze 1 (1545) ; 4 (1546) ; 33 (1562) ; 74 (1578) ; 101 (1587) ; 106 (1588) ; 115 (1590) ; 119 (1591) ; 142 (1597) ; 150-151 (1599) ; 162-163 (1602) ; 167 (1603) ; 170-172 (1604) ; 227 (1617) ; 240 (1620).

CONSIGLIO DEI DIECI

  • 2 G. Cozzi, « Autorità e giustizia a Venezia nel Rinascimento », dans Idem, Repubblica di Venezia e (...)
  • 3 Les études sur l’administration vénitienne sont désormais nombreuses, cf. G. Trebbi, « La cancelle (...)

16Les lois sur la bureaucratie, dont l’accès fut réservé aux citoyens originaires, sont en partie conservées dans les registres du Maggior Consiglio et du Senato, dont on vient de parler et, pour ce qui concerne la Chancellerie ducale, dans les archives du Consiglio dei Dieci, l’organe chargé, comme a écrit Gaetano Cozzi, de représenter « la loi en tant qu’expression d’autorité »2 et qui contrôlait la Chancellerie et les Scuole Grandi. Pour la législation sur la bureaucratie, en particulier, il s’est agi d’une relecture de lois qui avaient fait l’objet d’études récentes3, mais qui a permis parfois de proposer de nouvelles interprétations.

17Consiglio dei Dieci. Parti Miste : registres 9 ; 12 ; 19 ; 21 ; 23 ; 26.

18Consiglio dei Dieci. Parti Comuni : registres 72 ; 83.

19Capi del Consiglio dei Dieci : Notatorio 34.

AVOGARIA DI COMUN

  • 4 G. Cozzi, « Autorità e giustizia », art.cit.
  • 5 Cf. aussi, pour son rôle dans la justice de Terre Ferme, A. Viggiano, « Interpretazione della legg (...)

20Par rapport au Conseil des Dix, pour reprendre encore les définitions de Gaetano Cozzi, l’Avogaria représente la loi en tant que « garante de justice et d’égalité »4. En tant qu’organe judiciaire l’Avogaria a des compétences très vastes5 et, en particulier, est chargée de contrôler le respect des lois somptuaires sur les dots mais aussi d’examiner les dossiers de citoyenneté originaire. J’ai utilisé les registres suivants :

21Avogaria di Comun, Matrimoni Misti : registres 140-142. Avogaria di Comun, Matrimoni Cittadini : registres 144 ; 146-147 ; 153 ; 157.

22Avogaria di Comun, Matrimoni Patrizi : registres 143 ; 145 ; 148-152 ; 154-156.

23Avogaria di Comun, Cittadinanze Originarie : buste 361-388 ; 421, 440. Avogaria di Comun, Prove di Cancelleria : busta 541.

24Je n’ai pas utilisé de manière systématique les recensements de la population. J’ai toutefois utilisé une liste de citoyens de 1593 :

25Avogaria di Comun, busta 186.

SOPRINTENDENTE AL SOMMARIO DELLE LEGGI (COMPILAZIONE LEGGI)

  • 6 M. Ferro, Dizionario del diritto comune e veneto, Venise 1779 ; V. Sandi, Principi di storia civil (...)
  • 7 Novissimum Statutorum ac Venetarum Legum volumen, duabus in partibus divisum Aloysio Mocenico Vene (...)

26À côté des répertoires de lois publiés au xviiie siècle6, un instrument de travail indispensable dans les recherches sur la législation vénitienne est représenté par le fond de la Compilazione Leggi. Il s’agit d’un projet, inachevé, de compilation d’un corpus législatif vénitien, qui a donné naissance à un recueil de lois, incomplet et parfois mal transcrit, mais qui représente la première clé d’accès à un ensemble documentaire, dont la masse risque de décourager très rapidement le chercheur. Je m’en suis servi, à côté des éditions des Statuts7, pour retrouver l’indication des lois concernant la citoyenneté et le mariage, que j’ai toujours étudiées sur les documents originaux, et dont une partie est publiée en Annexe.

27Compilazione Leggi : buste 134 (Cittadinanza) ; 186 (Dote) ; 344-346 (Scuole Grandi).

2. ORGANES JUDICIAIRES

GIUDICI DEL PROPRIO

28Parmi les compétences de cette cour, figurait l’examen des demandes de restitution de dot présentées par les veuves. J’ai étudié ce qui reste des sentences rendues au cours du xvie siècle.

29Giudici del Proprio, Dejudicatum : buste 3-10.

3. ORGANES FINANCIERS

DIECI SAVI ALLE DECIME DI RIALTO

30Cette magistrature, qui percevait l’impôt direct basé sur les propriétés immobilières, fut aussi chargée, à partir du xviie siècle, de donner son avis sur les demandes de citoyenneté. J’ai dépouillé systématiquement les déclarations présentées aux Dieci Savi (Condizioni di Decima) en 1582 et consulté plusieurs autres Condizioni des Redecime de 1514, 1537, 1566, 1661 et 1740.

31Dieci Savi alle Decime di Rialto, Deliberazioni : registre 2. Dieci Savi alle Decime di Rialto, Condizioni, Redecima 1514 : buste 14 (Sant’Agnese, Sant’Angelo) ; 44 (Santa Margherita) ; 51 (San Maurizio) ;

32Redecima 1537 : buste 95 (Castello) ; 96 (Cannaregio) ; 101 (Dorsoduro) ;

33Redecima 1566 : buste 129 (Cannaregio) ; 141 (Dorsoduro) ;

34Redecima 1582 : buste 157-172 ;

35Redecima 1661 : busta 213 (Extra) ;

36Redecima 1740 : busta 315 (San Marco).

INQUISITORI E REVISORI SOPRA SCUOLE GRANDI

37Capitolare I.

4. ORGANES ADMINISTRATIFS

PROVVEDITORI DI COMUN

38Cette magistrature veillait en même temps à l’entretien de la ville et aux douanes. C’est cette dernière spécialisation qui en fit la magistrature chargée d’examiner les suppliques pour le privilège de citoyenneté. Les principales lois sur le privilège de citoyenneté sont également conservées dans les Capitolari des Provveditori di Comun. J’ai consulté :

39Provveditori di Comun, Capitolari : busta 1(Capitolari I et II) ;

40Provveditori di Comun, Atti : registres 5-6 et 12.

CINQUE SAVI ALLA MERCANZIA

41À partir du xvie siècle, les Cinque Savi alla mercanzia, une magistrature créée au début du siècle pour faire face à la crise du commerce, furent chargés d’examiner, avec les Provveditori di Comun, les demandes de citoyenneté. J’ai utilisé de manière systématique les registres de la deuxième moitié du siècle :

42Cinque Savi alla mercanzia, Prima Serie : registres 135-139.

II. ARCHIVES DES CONFRÉRIES (SCUOLE GRANDI)

43Les inventaires des archives des Scuole Grandi vénitiennes n’ont pas encore été terminés. La consultation de ce fonds a donc été possible grâce aux indications gentiment données par Francesca Cavazzana Romanelli et Piero Scarpa.

SCUOLA GRANDE DI SANTA MARIA IN VALVERDE O DELLA MISERICORDIA

44buste 4, 10 (Mariegole) ; 11 (Libro d’argento) ; 12 (Bilanci della Scuola) ; 6365 (Commissaria Grifalconi, Notatori) ; 107-108 (Atti diversi) ; 129-130 (Libro dei testamenti) ; 166-170 (Notatori) ; 189-191 (Commissaria Grifalconi, Registri) ; 210 (Scritture).

SCUOLA GRANDE DI SAN MARCO

45busta 82 (Libro d’argento).

III. ARCHIVES NOTARIALES

46Les archives notariales vénitiennes sont organisées en plusieurs séries, distinguant, notamment, les actes des testaments ; pour ces derniers il existe un fichier nominatif, réalisé au xixe siècle, qui constitue une clé d’accès indispensable.

CANCELLERIA INFERIORE

47Cedule : busta 68 ; Miscellanea Testamenti Notai Diversi : buste 28-29.

NOTARILE ATTI

48buste : 2569 ; 3097-98 ; 6493 ; 8244.

NOTARILE TESTAMENTI

49Les testaments utilisés directement dans ce travail se trouvent dans les buste : 13, 40, 42, 70, 78-81, 88-89, 100, 124, 158, 160, 164, 192-194, 196, 198, 200-201, 203, 208-209, 211, 228-230, 1139, 1178, 1185-1186, 1190, 1193, 1200, 1202, 1204-1205, 1215, 1217-1218, 1225, 1232, 1250, 1259, 1263.

IV. MISCELLANEA CODICI

50Miscellanea Codici I, Storia Veneta 18 : A. Barbaro, A. Tasca, Arbori de’ Patrizi Veneti ; Miscellanea Codici I, Storia Veneta, 1-16 : G. Tassini, G. Toderini, Genealogie di Cittadini Veneziani. Miscellanea Codici III, Storia Veneta, 31-34 : Cappellari-Viaro, Campidoglio Veneto.

BIBLIOTECA DEL CIVICO MUSEO CORRER DI VENEZIA

51Manoscritti Cicogna

52340 : Lettere di Gerolamo Ziliol da Aleppo 2795 : Origine delle Scuole e Fraterne di Venezia. 3526 : Gasperi, Catalogo della Biblioteca Veneta, ossia degli Scrittori Veneziani.

53Manoscritti Correr

54963/5 : Cronichetta di ca’ Ziliol, copiata fedelmente et aggiuntevi altre cose.

55Manoscritti provenienze diverse

56Carte Grifalconi : C 947/34, 1015/203, 1053/106, 2113/21, 2113/47, 2150/

5796. Carte Ziliol : C 753/16, 1089/325, 1309/17, 1713/13, 2656/82.

58Manoscritti Gradenigo-Dolfin

5983 : Corona seconda della Veneta Repubblica

BIBLIOTECA NAZIONALE MARCIANA DI VENEZIA

60Manoscritti italiani

61Classe VII :

624-5 (7925-6) : Alessandro Ziliol, Le due Corone della Nobiltà Viniziana, 2 vol., xviie siècle.

6327 (7761) ; 90 (8029) ; 341 (8623) ; 351 (8385) : Famiglie popolari veneziane.

64165 (8867), Memorie dell’illustre famiglia de’ Freschi cittadini originarii veneti.

65328 (8513), Andrea Ziliol, Storie dei suoi tempi (1508-1528).

66709 (8043), Antonio Milledonne, Ragionamento di doi gentilhuomini, l’uno Romano, l’altro Venetiano, sopra il governo della Repubblica.

671202 (9428), Giulio Ziliol, notaio alla Camera d’Imprestidi, 1598, aprile, Memoria sopra la francazione dei Monti « Nuovissimo » e Sussidio ».

681667 (8459), Elenco degli ordinari, estraordinari, segretari di Pregadi e Cancellieri grandi dal secolo xiii fino al xvii.

69Classe XI :

70211 (6735), Libro di varie cose con riporti.

ARCHIVIO DELLA CURIA PATRIARCALE DI VENEZIA

71Serie divorzi

72buste 48-49.

BIBLIOTECA CIVICA DI NOALE (VENISE)

73Archivio della podesteria

74Estimo 1464 : busta 17 ;

75Estimo 1542 : busta 113.

ARCHIVIO DI STATO DI TREVISO

76Corporazioni religiose soppresse

77Collegio dei nobili : busta 4.

BIBLIOTECA CIVICA DI TREVISO

78Manoscritto 596 : Cronaca di Bartolomio Zuccato (xvie siècle).

Notes

1 Pour les aspects plus proprement archivistiques, cf. A. Baschet, Les archives de Venise. Histoire de la Chancellerie secrète, Paris 1870 ; A. Da Mosto, L’Archivio di Stato di Venezia : indice generale, storico, descrittivo e analitico, 2 vol., Rome 1937-40 ; M. F. Tiepolo, « Archivio di Stato di Venezia. Antichi Regimi », dans Guida generale degli Archivi di Stato Italiani, Rome 1994, vol.IV, p. 857-1014.

2 G. Cozzi, « Autorità e giustizia a Venezia nel Rinascimento », dans Idem, Repubblica di Venezia e stati italiani. Politica e giustizia dal secolo xvi al secolo xviii, Turin 1982, p. 100.

3 Les études sur l’administration vénitienne sont désormais nombreuses, cf. G. Trebbi, « La cancelleria veneta nei secoli xvi e xvii », art.cit. ; Idem, « Il segretario veneziano », dans Archivio Storico Italiano, 527 (1986), p. 35-73 ; M. Neff, « A Citizen in the service of the patrician state : The career of Zaccaria de’ Freschi », dans Studi veneziani, n.s., 5 (1981), p. 33-61 ; Eadem, Chancellery Secretaries in Venetian Politics and Society, 1480-1533, Thèse dactylographiée, University of California, Los Angeles, 1985 ; M. Casini, « Realtà e simboli del cancellier grande veneziano in età moderna », dans Studi Veneziani, n.s., XXII (1991), p. 195-251 ; Idem, « La cittadinanza originaria a Venezia tra i secoli xv e xvi. Una linea interpretativa », dans Studi Veneti offerti a Gaetano Cozzi, Venise 1992, p. 133-48 ; A. Zannini, Burocrazia e burocrati, op. cit. ; Idem, Il sistema di revisione contabile della Serenissima, Venise 1994.

4 G. Cozzi, « Autorità e giustizia », art.cit.

5 Cf. aussi, pour son rôle dans la justice de Terre Ferme, A. Viggiano, « Interpretazione della legge e mediazione politica. Note sull’Avogaria di Comun nel secolo xv », dans Studi Veneti offerti a Gaetano Cozzi, op. cit., p. 121-31.

6 M. Ferro, Dizionario del diritto comune e veneto, Venise 1779 ; V. Sandi, Principi di storia civile della repubblica di Venezia dalla sua fondazione sino all’anno di N.S. 1700, 9 vol., Venise 1755-72 ; C. Tentori, Saggio sulla storia civile, politica, ecclesiastica e sulla corografia e topografia degli Stati della Repubblica di Venezia, 12 vol., Venise 1785-90.

7 Novissimum Statutorum ac Venetarum Legum volumen, duabus in partibus divisum Aloysio Mocenico Venetiarum Principi dicatum, Venise, 1729 et R. Cessi, éd., Gli Statuti Veneziani di Jacopo Tiepolo del 1242 e le loro glosse, Venise 1938.

© Publications de l’École française de Rome, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540