Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Rome, ville technique (1870-1925)

 | 
Denis Bocquet

Avant-propos

Texte intégral

1Ce livre reprend l’essentiel des recherches qui ont constitué ma thèse de doctorat, soutenue en 2002 à l’Université de Provence (Aix-Marseille I). Le jury était composé des professeurs Jean Boutier, Gérard Chastagnaret (président), Robert Ilbert (directeur), Jean-Luc Pinol et Eric Vial. Qu’ils soient ici remerciés de leurs conseils et critiques.

2J’ai bénéficié pour préparer ce travail, après avoir connu Rome en tant qu’apprenti archéologue aux côtés du regretté Yvon Thébert sur les chantiers du Palatin (1991-1994), d’abord d’une allocation de recherche au sein du laboratoire Telemme du CNRS à la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (Aix-en-Provence, 1996-1999), puis d’un séjour à Rome en tant que membre de l’École française de Rome (1999-2002), dans la section d’histoire moderne et contemporaine. Après ce parcours d’études doctorales, j’ai bénéficié d’un séjour en tant que post-doctorant (CNRS) au LATTS (École nationale des Ponts et Chaussées, Marne-la-Vallée), avant de pouvoir intégrer ce laboratoire en tant que chercheur (CNRS) en détachement temporaire de l’Éducation nationale. Je remercie ici ceux qui m’ont fait confiance et soutenu, d’abord au cours de mes études, puis dans les détours de ma jeune carrière académique.

3Je tiens aussi à exprimer ma gratitude à tous ceux qui, à un moment ou à un autre de mon parcours, m’ont apporté indications, contradictions, soutien ou conseils : Salvatore Adorno, Raed Bader, Bernard Barraqué, Jean-Louis Biget, Martine Boiteux, Philippe Boutry, Catherine Brice, Henri Broise, André Bruston, Kostas Chatzis, Jean-François Chauvard, Chantal Colleu-Dumond, Gabriella Corona, Olivier Coutard, Philippe De Lara, Filippo De Pieri, Martine Dewailly, Caroline Douki, Jean-François Dupuis, Robert Escallier, Samuel Fettah, John Foot, Annie Fourcaut, Ulrike Freitag, Michel Gras, Jean-Claude Hervé, Pascale Laborier, Vincent Lemire, le regretté Bernard Lepetit, Fionn Mac Killop, Brigitte Marin, Claude Martin, Bob Morris, Tim Moss, Hélène Nessi, Jean-Marc Offner, Sergio Pace, Gilles Pécout, Antoine Picon, Liliane Pierre, Michel Pierre, Sylvie Pittia, le regretté J. M. Prost-Tournier, Heinz Reif, Raffaele Romanelli, Edoardo Salzano, Pierre-Yves Saunier, Ercole Sori, Carlo Travaglini, Anne-Marie Van Leeuwen, Colette Vallat, André Vauchez, Vittorio Vidotto, le regretté Stéphane Yérasimos, Alexandre Ziegler, Guido Zucconi.

4Je remercie Bertrand Grandsagne, de l’École française de Rome. Je remercie également Paola Pavan et Rosa Traina, de l’Archivio storico capitolino, et Paolo Buonora, de l’Archivio di Stato di Roma, de m’avoir guidé dans les archives romaines. Je remercie aussi mes amis romains, qui m’ont fait aimer et mieux connaître leur ville : Nico Di Biase, Luciano Maccioni, Daniela Scaminaci, Sergio Vacirca, Paola Zampini. Je remercie les collègues turinois du Politecnico, les amis du Giornale dell’architettura, ainsi que ceux de Berlin (Centre Marc Bloch, I.R.S., T.U.) et du LATTS. Je tiens de plus à exprimer ma gratitude à mes élèves du lycée de la Santissima Annunziata de Florence (1994-1996), à mes étudiants de l’Université de Provence (1996-1999 et 2002-2003) et de l’École nationale des Ponts et Chaussées (depuis 2003), auprès de qui j’ai beaucoup appris.

5Mes remerciements vont aussi à mon directeur de recherche, Robert Ilbert, qui m’a appris la passion de l’enseignement autant que de la recherche. Ils vont de même à mes parents et à mon frère.

6Je remercie enfin ma bien-aimée compagne Nora Lafi pour la passion de la recherche scientifique et pour sa patiente relecture.

© Publications de l’École française de Rome, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540