Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Esthétique

 | 
Luigi Pareyson

Esthétique. Théorie de la formativité

II. Formation de l’œuvre d’art1

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

TENTATIVE ET RÉUSSITE

1. Le former comme « faire » qui invente la « manière de faire ». Il sera utile, maintenant, d’examiner de plus près la structure et le fonctionnement de la formativité, non seulement pour comprendre la manière dont elle intervient, en opérant, dans la vie spirituelle tout entière, mais surtout pour surprendre l’attitude caractéristique qu’elle adopte lorsqu’elle se spécifie dans l’art et se concrétise dans un processus de formation singulier.

Il est inutile d’insister sur l’évident aspect réalisateur, exécutif et poïétique de la formativité : former signifie, tout d’abord, « faire », poïeîn. Il faut plutôt rappeler que le « faire » n’est véritablement un « former » que lorsqu’il ne se limite ni à exécuter quelque chose de déjà conçu, ni à réaliser un projet déjà établi, ni à appliquer une technique déjà éprouvée, ni à suivre des règles déjà fixées – il ne l’est que lorsque, au cours même de l’opération, il invente le modus operandi et définit la règle de l’œuvre...

© Éditions Rue d’Ulm, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540