Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Critique d’art au Mercure de France (1890-1914)

Première partie. « Lettre sur la peinture »

Paroles de critiques

Camille Mauclair, André Fontainas et Charles Morice

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Camille Mauclair fut sans doute l’un des critiques du Mercure de France les plus vivement contestés par ses contemporains, aussi éprouve-t-il régulièrement la nécessité de faire le point sur sa critique et l’esthétique sur laquelle elle repose. Les mêmes principes sont toujours mis en avant : dénonciation des artistes passant leur vie au café plutôt que dans leur atelier, prédominance malheureuse de l’esquisse sur l’œuvre finie, rejet de ce qu’il nomme le « bizarre », qu’il associe tout particulièrement aux peintres dans la mouvance de Paul Gauguin.

Depuis que j’ai convenu d’écrire ici mensuellement sur les expositions parisiennes, j’ai essayé de concerter toutes mes chroniques selon une idée d’ensemble, ou plutôt selon un groupe de considérations esthétiques, dont les lecteurs ont pu facilement discerner quelques-unes, car j’ai pris soin de les répéter, de les présenter sous toutes leurs formes, de m’y appuyer comme sur des vérités et des fondements critiques indispensables à un env...

© Éditions Rue d’Ulm, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540