Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Critique d’art au Mercure de France (1890-1914)

Première partie. « Lettre sur la peinture »

Art et salon

Charles Morice et André Fontainas

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Charles Morice n’est pas encore critique officiel du Mercure de France lorsqu’il rédige ce pénétrant article qui prend acte de la naissance d’une nouvelle manière de montrer la peinture. Par la description de ces nouveaux lieux, les galeries, appelées « salonnets », il dessine alors une nouvelle géographie artistique et démonte point par point les arguments visant à justifier la tenue des salons.

En dépit de toutes les divergences d’écoles et de toutes les compétitions de personnes, un fait caractérise nettement l’heure présente : et c’est, en art comme en lettres, la lutte entre les tendances indépendantes, individuelles, individualistes, d’une part, et, d’autre part, l’entêtement officiel.

On peut suivre les épisodes de cette lutte, en ce qui concerne la peinture et la sculpture, aux expositions renouvelées tous les quinze jours ou tous les mois dans les galeries de Durand-Ruel, de Goupil, de Petit, de Le Barc de Boutteville, de Bodinier. L’habitude, qui depuis quelques années se gé...

© Éditions Rue d’Ulm, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540