Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Art et la tragédie du Beau

 | 
Karl W. F. Solger

Cinquième partie. L’ ironie et le passage vers la métaphysique

Le tragique à la lumière de l’ironie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le texte suivant, tiré du Compte rendu critique des cours d’A. W. Schlegel sur la littérature et l’art dramatiques, procède d’une autre démarche que les textes précédents : les réflexions philosophiques servent à étayer un propos critique. Les travaux personnels de Solger sur la tragédie grecque guident sa lecture de Schlegel.

L’auteur1 propose une réécriture de l’épique et du lyrique tout à fait juste : il explique en effet d’une part que, dans ces deux genres essentiels, il n’y a en fait pas d’opposition du comique et du tragique, et d’autre part comment la parodie épique, comme c’est notre opinion, n’est pas accidentelle, mais consiste au contraire en une représentation comique, non pas de la matière de la poésie épique, mais de la poésie épique elle-même. L’auteur revient alors sur les deux contraires propres au drame, qu’il entend expliciter en s’appuyant sur l’art grec, et cela nous semble tout à fait pertinent, puisque, là, les genres sont systématiquement séparés. Il explique...

© Éditions Rue d’Ulm, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540