Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Art et utopie

 | 
Novalis

Préface

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nichts ist poëtischer, als alle Übergange und heterogène Mischungen.
Novalis

Victor Brauner, Portrait de Novalis (1943)

Image 10000000000006C40000095FA34AC2CC.jpg

Cuivre, plâtre, fil de fer, cire, encre de Chine et gouache sur papier, dans la boîte vitrée d'origine, Paris, Centre Georges Pompidou.

© Photo RMN. © ADAGP.

Le romantisme nous apparaît souvent comme la manifestation par excellence du déni de réalité. Refusant la plate réalité quotidienne, les contraintes imposées par la physique ou par l’histoire, les romantiques allemands auraient recours à diverses techniques de fuite, consistant à exalter le sujet sous toutes ses formes. Qu’il s’agisse de se replier sur une intériorité jugée plus « riche de sens » et importante que la nature immédiate et grossière, ou de créer par la poésie et la littérature une réalité seconde et mythique, une supraréalité, le romantisme se montrerait incapable de se fixer sur un objet, de s’attacher au réel. À cette thèse du déni, viennent s’ajouter celles de l’inconstance, de l’arbitraire1, ou de...

© Éditions Rue d’Ulm, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540