Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Sens de la musique (1750-1900), vol. 1

Deuxième partie. L’élaboration en système de la notion d’expression

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

ENJEUX

Dès la fin du xviiie siècle, il s’agit de démontrer que la musique possède un sens en elle-même, voire qu’elle pourrait constituer un nouveau modèle de signification. Mais que devient alors le rapport entre texte et musique ? Que veut dire pour une musique être « expressive » ?

Le débat théorique allemand est essentiel, même si son influence est difficilement mesurable, tant elle est diffuse, dans la manière de comprendre comment la musique peut faire sens, si elle est dégagée de son obligation d’imiter. Schopenhauer, Hegel, dans une moindre mesure Kierkegaard, reprennent en philosophes les questions que les œuvres musicales résolvent artistiquement.

Au contraire de la notion d’ » imitation » qui suppose une coupure entre ce qui est imité et le résultat de cette imitation, le terme « expression » qui se répand laisse envisager une continuité entre l’origine de la musique et le son. Certains refusent d’entrer dans ce débat et démontrent que le son n’a, en soi, aucun sens : il ne ...

© Éditions Rue d’Ulm, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540