Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Sens de la musique (1750-1900), vol. 1

Première partie. La remise en cause du modèle de l’imitation

L’expression musicale

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

CHARLES BATTEUX (1713-1780)

Professeur de rhétorique au Collège royal de Navarre, Charles Batteux publie un Cours de belles lettres, résumé en cinq volumes du contenu de son enseignement, qui sera traduit en allemand par Johann Adolph Schlegel (le père des frères Schlegel) en 1751. Il jouit d’une grande réputation qui l’amène à succéder à Fénelon à l’Académie française.

L’idée de fonder tous les arts – poésie, architecture, peinture, musique et danse – sur une base commune le fait réfléchir sur la notion d’imitation : il cherche à regrouper ces arts autour de l’activité d’un artiste dont ils expriment un rapport au monde par des moyens différents (mots, gestes, son de la voix), ce qui l’amène à mettre au premier plan les sentiments et les passions. Il est l’un des premiers à questionner la notion d’imitation en France. Toutefois, si le mot expression sert chez lui à mettre l’accent sur l’activité émotionnelle de l’artiste, il conserve l’idée d’une signification des arts, d’un référent...

© Éditions Rue d’Ulm, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540